Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Autres      (1378 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma solution contre mycose génitale chronique

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 9275 lectures | ratingStar_125737_1ratingStar_125737_2ratingStar_125737_3ratingStar_125737_4

Gynéco avait prescrit MONAZOL à renouveler 5 fois et revenez quand il vous faut une nouvelle ordonnance. Quand je suis revenue, elle m'a rajouté du BEAGYNE, efficace 20 jours à la première prise mais les périodes de tranquillité ont été de plus en plus courtes à la suite des prises suivantes.

Homéopathe prescrit traitement sans effet.

Retente ma chance auprès d'un généraliste que je ne connais pas, c'est le plus près de mon lieu de travail. Autre approche, que voici.

1) Mon partenaire doit se faire traiter. Le champignon est présent dans son urètre et le sperme devient porteur du champignon quand il passe dans l'urètre. Il va prendre du TRIFLUCAN (par voie orale) qui agira sur son système digestif jusqu'à l'urètre.

2) En ce qui me concerne, le généraliste m'a dit qu'il ne prescrit pas d'ovules+crème car le vagin est plein de replis que le traitement par ovule+crème n'attendra jamais. Le champignon mettra un certain temps à revenir vers la sortie, mais il reste là. Lui il prescrit irrigation vaginale avec de la MYCOSTATINE (Nystatine) pour que ça aille dans les plis. C'est une suspension buvable pour les nourrissons et les enfants. C'est sans effets secondaires.

Il a 86 ans dont 52 ans de métier (je ne pensais pas qu'on avait encore le droit d'exercer ! ) , et après avoir fait le tour c'est pour lui le meilleur traitement.

Quelques précisions.

En attendant la fin du traitement, il faut qu'on utilise des capotes.

Comme le champignon peut migrer de l'intestin vers l'appareil génital, j'ai demandé si je pouvais continuer d'avaler le sperme de mon partenaire. Le généraliste m'a dit oui car le champignon est détruit par les sucs digestifs avant d'arriver à l'intestin.

Je lui ai aussi demandé : mais comment faisaient les femmes "dans le temps" ? Il m'a dit que la prolifération de ce champignon dans le corps est apparue avec les antibiotiques (avantage d'avoir un vieux médecin qui peut en témoigner ! ). Je lui ai demandé si je devais prendre des probiotiques après le traitement à la MYCOSTATINE, il m'a dit que ce n'était pas la peine car je n'ai pas pris d'antibiotiques.

Côté pH … Il m'a rappelé à l'occasion que la pilule maintient le corps au stade "juste avant les règles" (c'est pour ça que l'hémorragie est déclenchée dès qu'on stoppe la pilule. Et vous devez savoir que le pH du vagin est plus acide au stade juste avant les règles. Et vous devez savoir aussi que le champignon aime les pH acides. Donc… Moi j'ai décidé d'arrêter la pilule (c'était une microdosée) car je veux mettre toutes les chances de mon côté. On verra plus tard… Pour le pH du sperme, j'ai regardé, pas de problème, c'est alcalin.

Côté alimentation… Je dois avoir un pH assez acide de nature car j'ai des pertes blanches quotidiennes depuis la puberté, et si j'ai bien compris ça va de paire. Du coup je vais veiller à avoir une alimentation alcalinisante, et une alimentation anti-candida : réduire les sucres rapides et lents, réduire le gluten, réduire les produits d'origine animale, (je mange déjà bio) (comme je vous l'ai dit je mets toutes les chances de mon côté). Pour les conseils alimentaires, vous pouvez aller sur le site suisse Atelier Santé. Ne soyez pas effrayés par ce site, ils abordent un tas d'autres thèmes plus ou moins ésotériques, perso j'en prends mais j'en laisse aussi beaucoup.

Côté endométriose, pour celles qui comme moi y sont sujettes (il y a un paquet de filles qui doivent l'être sans le savoir) (il y a un lien possible entre candida et endométriose, d'où l'importance de revoir son "régime à l'occidental") , l'avantage de la pilule c'est qu'on ne produit plus d'endomètre donc ça stoppe l'endométriose, et les douleurs qui l'accompagnent au moment des règles (en fait dans le cas de la pilule ce ne sont pas des règles mais plus exactement des "saignements privatifs" , puisque se sont des fausses règles, juste l'hémorragie mais sans l'endomètre).

J'envisage de ne pas reprendre la pilule. Tant que mon copain n'a pas terminé son traitement, comme je le disais plus haut, on met des capotes. Pour la suite, je me suis (déjà) renseignée un peu, il existe des appareils qui aident à savoir quand on peut tomber enceinte ou pas. J'ai relevé :

- BIOSELF, c'est basé sur la température, mais apparemment le % de fiabilité est léger.

- PERSONA, ça mesure la quantité d'hormones dans l'urine, mais malheureusement ça ne marche pas pour celles qui comme moi sont sujettes à kystes ovariens (ça fausse).

- LADYCOMP ("-COMP" pour "computer") , c'est basé sur la température, ça a l'air fiable, c'est cher, mais apparemment si t'es réveillée avant ton radio-réveil, c'est moins fiable.

Côté posologie c'est MYCOSTATINE 100 000 Ul/ml suspension buvable (Nystatine) flacon de 24 ml, un demi flacon (12 ml) dilué dans 1/4 de litre d'eau tiède. Une irrigation par jour, pendant 6 jours avant les règles + pendant 6 jours après les règles. Durée du traitement : 3 cycles (ordonnance 1 cycle, à renouveler 2 fois, au cas où ça ne convienne pas).

Côté technique, pour le traitement à la MYCOSTATINE, je me suis trouvée face à 2 pharmaciennes qui m'ont déconseillé de faire l'irrigation vaginale avec une poire (pas adaptée) , elles ont opté pour une seringue de 20 ml. J'ai coupé l'embout (au cutter c'est parfait). Je fais ça le soir. Je plie une serviette de bain, je me quasi-allonge avec les fesses dessus. Pour pas que la dilution ressorte tout de suite et pour qu'elle aille bien dans tout le vagin, je lève un peu les fesses, jambes pliées. Bien entendu après la serviette est trempée.

Je suis passée aussi au lubrifiant bio, j'en ai commandé sur internet.

Pour l'instant je n'ai fait le traitent que pendant 6 jours après les règles, on met des capotes et du lubrifiant bio, et ça va faire 3 semaines que je suis tranquille.

C'est cool…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


125737
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

2 eme conisation et desir denfant - maladies infectieuses et grossesse

image

Candie, au vu de ton frottis tout va bien. S'il y avait marqué "présence de cellules dysplasiques", là tu pourrais t'inquiéter. J'en sais quelque chose, j'ai subi deux conisations. Une pour un CIN 3 il y a 5 ans et une pour un CIN 2 en janvier...Lire la suite

Infection hpv et condylomes : mon experience !!! - infections sexuellement transmissibles

image

Bonjour a toutes et tous ! Je me décide a vous écrire un petit mot sur mon expérience "condylomes " ! IL y a 6ans dans mon premier frottis, on m'avait trouver le Pappilomavirus, mais il ne s'est jamais declaré . En octobre 2012 , je constate deux...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages