Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Autres      (1378 témoignages)

Préc.

Suiv.

Notre couple est passé du bonheur au malheur

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 2727 lectures | ratingStar_102348_1ratingStar_102348_2ratingStar_102348_3ratingStar_102348_4

Je m'apelle John, j'ai 33 ans et j'habite en région parisienne. J'ai rencontré mon épouse il y a de cela 13 ans, nous nous sommes mariés 6 ans plus tard. En 2004, nous avons décidé d'avoir un enfant. Les mois passent, rien. Ma femme va voir un gynéco pour lui faire part de ce problème. Pendant des mois et des mois, nous avons faits (surtout elle) les courbes de température, notre sexualité s'en est trouvée fortement dégradée (il fallait 'baiser' dans une fourchette de jours, aucune spontanéité) , mais aucune grossesse à l'horizon. Je commence sérieusement à douter des capacités du gynéco à ne pas nous faire passer à l'étape suivante, et propose à ma femme de voir un second médecin pour voir, refus catégorique de sa part. Nous sommes ensuite passés aux IIU (Insémination Intra Utérine). Pour commencer la batterie complète d'examen, le sperme, les trompes, les ovaires, la muqueuse, la glaire… bref tout le toutim. 1ere IIU --> Echec 2eme IIU --> Echec 3eme IIU --> Echec 4eme IIU --> Echec Nous les avions faits par série de 2. Notre moral en avait pris un sérieux coup et nous décidons de faire une pause qui durera presque 1 an. Entre temps, échaudé par le coté 'usine' de l'hopital et son coté 'il faut suivre le protocole'. Ma femme décide de passer dans le privé. Première visite chez le docteur, elle est emballée. On refait toute la batterie de tests, soit ils sont trop anciens, soit ils ne sont pas assez bien fait, soit il faut en faire d'autres. Et la, surprise, le médecin lui annonce, les IIU ne risquaient pas de marcher car il y avait un problème de… (je ne m'en rappelle plus). Coup de massue (vrai ou faux) , on avait perdu plus d'une année pour un problème à 3 francs 6 sous que l'hopital aurait dù voir (le fameux protocole…). Entre ma femme et moi, la situation commence à se dégrader, elle commence à se recroqueviller sur elle-même et moi pour ne pas la blesser, je ne lui dis rien. Elle se fait opérer. On refait tous les tests (ils doivent avoir moins de 3 mois) , la stimulation ovarienne monte d'un cran, ce n'est plus des cachets mais des piqures (jusqu'a 4 par soir). Ma femme se focalise uniquement sur cela et commence à délaisser le reste, elle est d'une humeur exécrable (les hormones…) notre vie de couple glisse, j'essaie de lui dire mais elle ne veut rien entendre. J'encaisse et fait bonne figure. La première FIV semble bien se passer, 3 oeufs sont réintroduits, 2 semaines plus tard, verdict : Négatif. Nous sommes abatus mais pas défaitistes. Ma femme est complètement déprimée, je le suis tout autant mais je ne lui montre rien de ma détresse. Je me sens délaissé et commence à avoir des insomnies. Le docteur lui conseille pourtant de faire la seconde FIV dans la foulée. Je suggère à ma femme de faire une pause pour qu'elle se remette de cet échec, pour repartir sur des bases saines. Rien n'y fait, elle écoute le docteur et nous engage pour la deuxieme FIV, notre relation se détériore. Ma femme est totalement déprimée, je veux le lui faire comprendre mais elle ne veut toujous rien entendre. Cette FIV là sera un échec. Complètement effondrée, ma femme est obnubilée par ça et en oublie le reste, notre vie de couple est dégradée, nous n'avons pratiquement plus de rapport sexuels, nous ne nous parlons que pour dire les banalités du jour. Je fais le dos rond et je continue à m'enfoncer lentement. 3 mois plus tard, nous faisons notre troisieme FIV dans un climat plutot délétère qui sera un échec. Suite à cet échec, ma femme tombe en dépression. Elle mettra de longs mois pour s'en remettre, d'ailleurs, elle ne s'en est jamais vraiment remise. Elle est totalement repliée sur elle-même. Nous ne communiquons pratiquement plus. Nos rapports sexuels sont catastrophiques. Je suis également au bord de la dépression (voire pire) mais pour ne pas la blesser plus, j'essaie de faire bonne figure. Les mois passent, elle va un peu mieux mais nos relations restent assez superficielles. Notre communication flirte avec le zero, sur le plan sexuel, il n'y a ni quantité, ni intensité. Je suis de plus en plus malheureux mais ne le montre toujours pas. Je ne reconnais plus ma femme. A chaque tentative de discussion, les mêmes rengaines, les mêmes promesses vaines. Je baisse de plus en plus les bras et commence à faire des conneries peu reluisantes. Les mois passent, nous nous sommes installées dans cette routine malsaine, une communication quasi inexistante et une sexualité déprimante. Il y a un mois, par hasard, je rencontre une femme et l'invite amicalement à prendre un verre. Nous nous racontons nos vies et là, en résumant notre parcours, toutes les émotions emmagasinées au fond de moi refont surface. Je suis mal. 2 jours plus tard, je commence à tout déballer à ma femme, elle s'effondre mais s'attendait un peu à cela. Il me faudra plusieurs jours pour qu'elle connaisse toute l'histoire. Elle ne pensait pas que j'étais tombé aussi bas. Depuis, quelques jours nous sommes séparés et nous ne savons pas encore si nous allons nous remettre ensemble ou divorcer pour de bon. Nous avons tous les deux nos torts, j'aurais du lui dire dès le début que j'étais malheureux mais pour la protéger, je n'ai rien dit et pire, j'ai laissé pourrir la situation. En 4 ans, notre couple est passé du bonheur au malheur, nous étions heureux ensemble et ce 'parcours' a ruiné notre vie. Nous voulions tellement un enfant et nous avons tous cassé. Nos familles voudraient que nous recollions les morceaux, mais nous ne savons pas si notre couple est réparable. Bien sur, lorsqu'on lit ce post, c'est facile de dire qu'il fallait plus communiquer mais lorsqu'on est dans cette situation les femmes sont souvent aveuglées par leur désir de grossesse à tout prix quitte à délaisser leurs hommes en leur faisant comprendre que ce ne sont pas eux qui s'injectent les produits, qui se font ponctionner… Au départ, nous savions aussi que lorsqu'un couple démarre une PMA et qu'au final, rien n'a fonctionné, le couple finit souvent par se séparer. Nous nous en sommes rendus compte trop tard, beaucoup trop tard.
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


102348
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

2 eme conisation et desir denfant - maladies infectieuses et grossesse

image

Candie, au vu de ton frottis tout va bien. S'il y avait marqué "présence de cellules dysplasiques", là tu pourrais t'inquiéter. J'en sais quelque chose, j'ai subi deux conisations. Une pour un CIN 3 il y a 5 ans et une pour un CIN 2 en janvier...Lire la suite

Infection hpv et condylomes : mon experience !!! - infections sexuellement transmissibles

image

Bonjour a toutes et tous ! Je me décide a vous écrire un petit mot sur mon expérience "condylomes " ! IL y a 6ans dans mon premier frottis, on m'avait trouver le Pappilomavirus, mais il ne s'est jamais declaré . En octobre 2012 , je constate deux...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages