Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Endométriose      (318 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai essayé la kinésithérapie pour traiter mon endométriose

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1422 lectures | ratingStar_220016_1ratingStar_220016_2ratingStar_220016_3ratingStar_220016_4

Voilà presque 10 ans que je souffre abominablement quand j'ai mes règles. en fait, j'ai toujours eu des règles très douloureuses. Mais depuis une dizaine d'années, je souffre de diarrhée chronique, de douleurs intestinales. En 2002, j'ai franchi un nouveau palier : dès le premier jour de mes règles, je vomissais durant 15 heures d'affilée, avec sueurs froides et chaudes, nausées, vertiges et surtout une douleur aigue dans la région du foie !! A l'époque, j'ai consulté plusieurs gynécos qui à chaque fois prenaient mes propos à la légère et pensaient que j'en rajoutais. Aucun d'entre eux n'a tenté d'en savoir plus via des examens ! J'ai sombré peu à peu dans la dépression, j'ai fait une tentative de suicide. En 2003, je rencontre l'homme de ma vie qui, découvrant mon état, m'emmène de force aux service des urgences du centre d'obstétrique de ma ville.

 

Et là, plusieurs medecins défilent à mon chevet et voyant mon état, pensent que je suis une toxicomane en manque (incroyable mais vrai !!). après avoir dissipé tout malentendu, ils ne reussireront à calmer mes douleurs qu'après m'avoir injecté par IV toutes sortes d'analgésiques (qui n'auront aucun effet) et de la morphine. Premier diagnostique des docs, endometriose ! Traitement preconisé : luthéran 20 mg par jour pendant neuf mois. Mais entre-temps, ils jugent bon de me faire passer plusieurs echographies qui ne revèleront rien du tout. Dès lors, mon problème devient psychologique !!! Ce centre est en effet, le deuxième centre de la douleur chronique pelvienne en France ; j'y serais suivie durant dix huit mois par une équipe pluri-disciplinaire : psychologue, acupuncteur et kinésithérapeute.Je ne nierai pas l'effet bénéfique de ces 18 mois de "thérapie" :ayant des relations conflictuelles avec mon père depuis toujours, cela m'a aidée à prendre du recul. Mais la douleur au foie demeure et personne ne remet en cause le diagnostic établissant qu'il s'agit d'une douleur d'origine psychologique. Aujourd'hui, je me suis prise en main et j'ai changé de medecin traitant; ce dernier, au vue de mon parcours medical, a tout de suite évoqué une endometriose. J'ai rendez vous chez mon nouveau gynécologue le 15 novembre prochain. Je ne cache pas que je suis très angoissée par ce qui m'attend. Je souffre depuis tant d'années que je ne crois plus en rien. Je n'ai pas d'activité professionnelle (et pour cause !=), je n'ai plus de vie sociale. Je vis repliée sur moi-même et suis sujette à des crises d'angoisses.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


220016
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Douleurs et perte de sang malgre le luteran que faire? - endometriose

image

Je te comprends… je suis passée par là moi aussi. J'ai traîné pendant longtemps avant de me faire opérer en urgence… je t'assure qu'à mon réveil, quand on m'a annoncé que non, mes douleurs n'étaient pas dans ma tête mais bien réelles,...Lire la suite

Endo et luteran (saignements et douleurs) - endometriose

image

Bonsoir, Mon homeopathe m'a donné il y a quelques mois du Desmaubier pour désintoxiquer le foie (suite à 3 mois d'Enantone, du Méthotrexate, et compagnie) et le soulager en vue des ttts de fiv. Comme une idiote, j'ai arrêté en pleine fiv car je...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages