Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Endométriose      (318 témoignages)

Préc.

Suiv.

Temoignage operation - endometriose

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 10/10/13 | Mis en ligne le 28/05/14
Mail  
| 1243 lectures | ratingStar_529239_1ratingStar_529239_2ratingStar_529239_3ratingStar_529239_4
Bonjour, Je souhaite vous livrer mon témoignage sur l'opération par coelioscopie de l'Endométriose d'il y a trois jours. J'en ai cherché avant mon opération et je n'en ai pas trouvé alors je souhaite que mon expérience puisse être utile à d'autres. Je vous l'écris presque à chaud. Jour avant l'opération : J'ai choisis de rentrer à l'hôpital la veille pour ne pas trop stresser et il est vrai qu'il y a tellement de chose à faire avant l'opération que c'était bien mieux d'y être la veille. Entrée fréquente du personnel dans la chambre. Prise de sang, de tension etc. Repas léger vers 19h. Ensuite ce que je redoutais le plus, le lavement, on se le fait sois même heureusement. Ça ne fait pas mal c'est très simple mais on s'en passerait quand même. Ça a à peine marché ce qui me faisait stressée. (je stress pour un oui ou pour un non) je l'ai dis à l'inf qui m'a dit que ça arrive et que c'était pas grave. Première nuit à l'hôpital pas super les veilleuses parlent fort comme en pleine journée. Réveillé très souvent, j'ai quand même dormi un peu, j'ai eu un calmant avant de dormir même si ça n'a pas trop marché non plus (moi et les cachets c'est toute une histoire). Opération prévue à 8h repoussée à 10h30. Jour J : Levé par les inf à 7h30. A peine réveillée autre épreuve humiliante, rasage complet mais bon il faut y passer… (j'aurais aimé le faire moi même) ensuite il faut aller à la douche et se passer entièrement à la bétadine puis enfiler la blouse et le bracelet et les bas de contention (avec lesquels je me suis battue alors que c'était simple, ne jamais lire les notices ! ). Voilà je suis une vraie malade. Ensuite j'ai patienté devant la télé et en lisant, je n'étais pas trop stressé. J'ai eu un calmant 1h avant l'opération puis on est venu me chercher. J'ai attendu quelques minutes dans un couloir puis on m'a basculé sur le lit d'opération qui était froid. Ensuite on m'a emmené dans le bloc et là on ma demandé plein de choses (déjà demandé mille fois) , on m'a planté l'aiguille à perf dans la main (ça fait très mal mais ça dure que quelques secondes) , j'ai vu plein de mondes qui s'activaient autour de moi puis pouf. Je ne me souviens pas avoir été endormi, je ne sais pas si on m'a prévenu. Je me suis réveillée tranquillement au début je ne voyais pas bien c'était embêtant puis c'est revenu peu à peu. J'avais une pompe à morphine j'ai appuyé deux fois dessus au réveil plus par précaution que par douleur. Ça allait j'étais bien réveillée et je n'avais pas mal. J'ai attendu longtemps par contre, j'avais hâte de remonter. Ensuite la journée je n'ai pas eu trop mal, on vient vous surveiller sans arrêt. On vous demande souvent si vous avez mal. Aussi vous avez une sonde urinaire, elle ne se sent pas sauf quand on bouge mais de toute façon on ne peut pas trop bouger. Vous avez aussi une perfusion pour vous hydrater et pour les calmants. La gyneco est passée me dire que ça a été, endométriose stade I et adenomiose qu'elle n'a pas pu enlevé. Piqûre d'anti coagulant, rapide et peu douloureux. La nuit je n'ai pas dormi car je n'arrivais pas à dormir sur le dos et on venait toute les 2h vider la sonde, remettre des calmants, vérifier comme toujours tension, pouls etc. J'ai juste somnolé. 1er jour après l'opération : Si la veille j'étais encore droguée par l'anesthésie, le lendemain ce n'est plus la même. Un peu endoloris, énervé par le manque de sommeil, marre de la perf et de la sonde, on a juste envie d'être libre et pas rattaché de partout. On m'apporte à manger (ça faisait quand même depuis dimanche soir que je n'avais pas manger mais je n'en avais même pas envie). On m'enlève ma perf mais on me laisse le cathéter dans la main (il me faisait mal je n'ai pas pu me servir de ma main de la journée) et on m'enlève la sonde (ouuuf) , ça va très vite ça fait juste une petite douleur mais c'est supportable et rapide. On essai de me lever pour aller à la douche. Je m'assois au bord du lit, la tête un peu en coton, je me lève, je m'assois au lavabo pendant que l'inf fait le lit. La tête me tourne violemment, j'ai peur de tomber de ma chaise, j'ai le souffle court et très chaud, j'attends, ça passe mais je ne me sens pas de prendre une douche. Je reviens dans la chambre elle me demande si ça va je dis non et BOUM je suis par terre avec une inf qui me tient les jambes et deux autres qui regardent si je ne me suis pas fait mal. Je n'ai rien vu venir. J'ai bien dû louper 10 secondes. Elles me rallonge tout de suite et plus le temps passe plus j'ai mal. Je n'ose pas le dire, je supporte. On m'enlève le cathéter (c'est un immense soulagement je ne le supportais plus) mais je tourne au doliprane et spasfon et ça ne marche pas. Je souffre toute l'après-midis midi comme une con alors que j'aurais pu demander autre chose mais je n'ose pas je suis comme ça. J'essaie de marcher un peu mais la douleur à l'épaule est tellement horrible qu'elle me paralyse jusque dans le cou et je marche comme une grand mère, une épave ! Le soir je leur dis quand même et ma gyneco qui m'a opéré vient me voir, elle m'appuie sur les cicatrices très fort, me fait très très très mal et je me met à pleurer c'en est trop. Je n'ai pas bien compris pourquoi elle a insisté à ce point et était surprise que je pleure. Je souffrais vraiment beaucoup. Après ça j'étais énervée, déprimée, fatiguée et j'avais très mal. On m'a donné un cachet plus fort puis après la veilleuse a été très sympa et m'a donné plein de cachets car j'avais encore mal. Enfin la douleur s'apaisait un peu. Sommeil comme d'habitude, saccadé. 2ème jour après l'opération : Jour de sortie ouffff ! Encore très faible, difficulté à marcher, très douloureuse mais tant pis je voulais partir. Je quémande encore un cachet plus fort que doliprane et on me dit d'attendre qu'il fasse effet (ça faisait 2h que je l'avais pris !!! ) bref je suis mal tombé pour le coup. Plus tard après des heures de douleur une autre inf me donne un truc plus fort et je sors difficilement mais je sors ! Trajet en voiture un peu nauséeuse mais ça allait grâce au cachet je pense. 3ème jour : Toujours douloureuse surtout à l'épaule en me levant et au ventre à cause des gazs. Difficulté à respirer debout. Je me lève seulement en cas de nécessité mais je ne peux pas sinon c'est vraiment trop douloureux. Je ne prend pas les dolipranes prescrits mais de l'ixprim que j'avais avant à cause des douleurs liés à l'endométriose et c'est quand même mieux. Maintenant 10 jours de piqûre d'anti-coagulant et deux ou trois prises de sang à domicile. Encore des misères mais le plus dur est fait. Voilà c'est très long mais au moins c'est complet. Le bilan c'est que c'est très douloureux et contraignant (surtout de ne pas pouvoir bouger) car c'est quand même une opération mais ça va quand même de mieux en mieux. Il faut prendre son mal en patience et bien prendre ses cachets et ne pas hésiter à insister pour avoir des anti douleurs. Et surtout demandé à avoir comme prescription des cachets plus fort, je ne sais pas comment je ferais sans mes ixprim. Voilà ce n'est peut-être pas encourageant mais je dis la vérité, j'aurais aimé savoir à quoi m'attendre. J'avais entendu partout que c'était supportable hors ce n'était pas le cas pour moi. On est tous différent après. Bon courage à celle qui vont devoir y passer. C'est juste un mauvais moment à passer.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


529239
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par carry | le 20/05/16 à 12:01

Bonjour, ayant eu moi aussi une coelioscopie il y 4 ans,ton témoignage me rappel ce moment pas très sympathique mais nécessaire pour poser le diagnostic dans mon cas. Il me semble que dorénavant il faut plutôt passer tous les examens possibles type irm, écho, scanner, coloscanner... avec des spécialistes de l’endo pour poser le diagnostic. Si vraiment une coelioscopie est nécessaire, sachez que l'on vous injecte un gaz dans le ventre pour le faire gonfler et que très souvent il met du temps à s évacuer après l'opération. Il va souvent se concentrer dans les épaules et cela peut devenir très douloureux. Il faut éviter de se lever les 2 premiers jours pour que le gaz ne monte pas dans les épaules, l'idéal, avoir la tête légèrement plus basse que les pieds. Ne pas hésiter à faire un petit régime sans fibres quelques jours avant la ceolioscopie (comme pour une coloscopie)c'est surtout pour un mieux être intestinal après l'opération.On ne me l'a pas conseillé à l'époque croyant que je n'avais pas d’endometriose puisque irm et écho n'avait rien révélé

Histoires vécues sur le même thème

Douleurs et perte de sang malgre le luteran que faire? - endometriose

image

Je te comprends… je suis passée par là moi aussi. J'ai traîné pendant longtemps avant de me faire opérer en urgence… je t'assure qu'à mon réveil, quand on m'a annoncé que non, mes douleurs n'étaient pas dans ma tête mais bien réelles,...Lire la suite

Endo et luteran (saignements et douleurs) - endometriose

image

Bonsoir, Mon homeopathe m'a donné il y a quelques mois du Desmaubier pour désintoxiquer le foie (suite à 3 mois d'Enantone, du Méthotrexate, et compagnie) et le soulager en vue des ttts de fiv. Comme une idiote, j'ai arrêté en pleine fiv car je...Lire la suite