Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Fibromes      (336 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon périple hospitalier

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1117 lectures | ratingStar_62016_1ratingStar_62016_2ratingStar_62016_3ratingStar_62016_4

Je suis OMPK et je viens de subir une coelioscopie pour drilling ovarien. Cela fait depuis 2001 que nous essayons d'avoir un bébé avec mon chéri. J'ai bientôt 30 ans et Willi vient de fêter ses 38 ans. J'ai eu plusieurs stimulations ovariennes (clomid, puregon et gonal-f) sans succès.

Bon alors, que je vous raconte mon périple hospitalier ! Je préviens d'avance, ça va être long car je suis bavarde.

Nous sommes donc arrivés mercredi à l'hôpital à l'heure prévue (15h30). La nana de l'accueil me dit : "Montez au 2ème étage par l'ascenseur 4 tout au fond du couloir à gauche, on vous attend… ". Nous cherchons l'ascenseur, nous montons au deuxième et là, personne. Nous entamons le parcours des couloirs à la recherche du bureau des infirmières que nous finissons par trouver et là, on me répond : "Patientez sur les chaises, je vais m'occuper de vous".

Nous nous asseyons, nous patientons, l'infirmière finit par venir et nous conduit à la chambre 271. Elle prend une clé, un peu du genre clé d'hôtel avec gros porte-clé numéroté et tente d'ouvrir la porte sans y parvenir. Elle attrape son pass et ouvre la porte puis elle refait un essai avec l'autre clé qui finit par tourner dans la serrure et elle me la tend enfin en me disant que c'est ennuyeux si je n'arrive pas à ouvrir la porte car si je dois quitter la chambre, il me faut la fermer à clé. Je me suis vraiment cru à l'hôtel.

Nous entrons dans la chambre et là, oh surprise : superbe chambre double au papier peint jaune avec encadrement de porte et porte dans les tons orangés, dessus de lit assortis, cabinet de toilette à double lavabo, douche, WC. Bref, jolie et confortable quoi ! Elle me dit de m'installer dans le lit de gauche, d'occuper le lavabo de gauche et le placard de gauche. Ensuite elle me demande mes résultats d'analyses manquants, mes clichés de l'hystérosalpingographie ainsi que ma carte de groupe sanguin, tout ce que j'ai bien entendu oubliés… Résultat, Willi a du repartir à la maison en catastrophe pour récupérer tout ça (il était ravi de refaire 100 bornes aller-retour…).

Pendant son absence, ma voisine de chambre est arrivée avec son mari. Elle venait aussi pour une coelioscopie sauf qu'elle c'était pour ablation d'un fibrome.

Bon j'abrège un peu sinon j'en ai pour des heures et vous aussi ! Donc le soir ce fût potage, yaourt, compote de pommes, lavement rectal pour toutes les deux suivi d'une douche à la bétadine avant d'avaler deux pilules roses et une tisane. J'étais programmée la première au bloc le lendemain matin et l'infirmière est donc venue me réveiller à 6h afin que je prenne ma seconde douche à la bétadine, un comprimé et un médoc effervescent. J'ai ensuite enfilé la super chemise bleue à fermeture dans le dos et les fesses à l'air. J'ai mis la charlotte sur la tête et hop au bloc à 7h30. Là, l'anesthésiste m'a posé la perf après avoir cherché longuement une veine… Puis on m'a mis un masque à oxygène sur le nez et la bouche en me disant : "Respirez fort Madame, c'est de l'oxygène". Et pouf, plus rien ! Oxygène, oxygène, j'ai un doute.

Je me suis réveillée en salle de réveil munie de bas de contention quelques heures après (il devait être approximativement 12h-13h) , je suis d'ailleurs incapable de dire combien de temps s'est exactement écoulé. On m'a remonté dans la chambre. Ma voisine avait disparue (elle devait passer juste après moi au bloc).

L'infirmière m'a dit qu'on ne me donnerait ni à manger ni à boire avant 4 à 6 heures. On m'a finalement apporté de l'eau vers 16h et j'ai eu droit à un potage, un yaourt et une compote de pommes à 18h30…

Je me suis levée pour la première fois après l'opération vers 19h sous la surveillance d'une infirmière, envie pipi oblige et je n'ai ressentie quasiment aucune douleur abdominale. J'ai même réussi à ballader toute seule comme une grande Alfred (c'est comme ça que j'avais surnommé le porte-perf). Porter serait plus juste car il ne roulait pas en fait, l'une de ses roulettes ayant été rafistolée et se bloquant systématiquement. Par contre, la perf m'a faite souffrir car cet idiot d'anesthésiste n'a pas pris la peine de me demander si j'étais gauchère ou droitière et m'a direct piqué la main gauche (en plein au niveau de l'articulation du poignet en prime) alors que je suis gauchère. Du coup, bonjour la galère pour faire quoi que ce soit. En plus, durant la nuit, j'ai du bouger et du sang est remonté dans la perf. J'ai donc appelé vers 3h du matin pour voir si c'était normal, l'interne m'a répondu que ça arrivait parfois, elle a trituré le tube de la perf pour réguler le flux dans le bon sens et comme je lui ai dit que j'avais mal, elle a tout de même prévenu l'infirmière qui est venue voir. En fait, la perf avait du se déplacer dans la veine et lorsque le produit a de nouveau circulé dans mon bras, ça m'a fait un mal de chien, comme si on me piquait avec une multitude d'aiguilles tout autour du point d'entrée de la perf. Résultat, elle m'a demandé si j'avais des douleurs abdominales et comme je lui ai répondu par la négative, elle m'a ôté la perf illico presto en me disant que de toute façon elle était principalement là pour administrer les antidouleurs…

On nous a réveillées cette fameuse nuit post-opératoire toutes les 3h pour prise de température, de tension et vérification des pansements. Sans compter la porte qui claquait en permanence, la fenêtre qui donnait sur la rue très fréquentée et le son de la sono du voisin d'en face… Autant dire que nous n'avons quasiment pas dormi…

Vendredi matin fut la bonne surprise : nous avons eu un petit déjeuner, un vrai ! Lait chocolaté pour moi/café pour ma voisine, avec tartines de pain beurrées et croissant. J'en rêvais ! Le midi, nous avons eu poisson, haricots verts, fromage de chèvre et blanc en neige sur crème anglaise. Le soir, omelette aux lardons, pommes de terre, fromage Grosjean et pastèque.

Je suis sortie samedi matin. J'ai eu à 10h30 mon rendez-vous AMP. La gynéco m'a dit que l'opération s'était très bien passée, que mes trompes étaient bonnes malgré une légère adhérence que le chirurgien avait ôtée, que le drilling avait été fait mais qu'il serait préférable que je maigrisse un peu car je suis trop grassouille. Elle m'a mise sous Metformine pour lutter contre l'insulino-résistance, Willi doit repasser un spermo dans trois mois lorsque nous retournerons au centre PMA et moi, je dois tenter de perdre 4-5 kg d'ici là voire plus si possible.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


62016
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Que pensez vous de microval? - contraception

image

Salut, Bon je te fais part de mon expérience en espérant moi aussi avoir quelque réponses à ma questions… Donc moi j'ai pris microval pendant… ?Longtemps lol je ne sais plus depuis exactement et n'ai pas eu d'effets secondaires. Elle m'a...Lire la suite

Au printemps les fleurs poussent, et les bidons aussi, chez les zz !

image

Résumé de mon rendez-vous pour Aure et Marie (copier-coller FB) : Punaise, je viens de voir la sf Na---di---ne, je lui ai dit bonjour et elle m'a reconnue en cherchant un peu, elle a même retrouvé le prénom de Lilith. Par contre, elle m'a avoué...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages