Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Hystérectomie      (116 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon état ne cesse de se dégrader 2 ans après mon hystérectomie

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 16/11/10 | Mis en ligne le 06/12/11
Mail  
| 5051 lectures | ratingStar_224438_1ratingStar_224438_2ratingStar_224438_3ratingStar_224438_4
J'espère que ton intervention se passera au mieux, est- ce que l'on va te remplacer Ted bandelettes? Si tu veux connaitre mon histoire, je la raconte ci-après , car j'ai de gros déboires également à cause de bandelettes... Bonjour, Il y a environ 10 ans, j'ai subi une opération pour un prolapsus, intervention pratiquée par un chirurgien qui, vraisemblablement savait mieux effectuer cette opération en procédant à l'ablation de l'utérus, ce que j'ai refusé puisque mon utérus était sain, je ne souffrais alors que d'une descente d'organes, j'avais à l'époque 40 ans et psychologiquement, je voulais conserver mon utérus pour garder ma féminité. Suite à cette intervention, je n'ai plus jamais eu une vie normale: rapports sexuels quasi impossibles car suivis de plusieurs jours de douleur dans le vagin et dans le bas ventre, impossibilité de faire du sport, ou encore de rouler sur une route cabossée ou avec des dos d'ânes, impossibilité de marcher trop longtemps... Bref impossibilité de vivre normalement au risque de souffrir plusieurs jours... Pendant 8 ans, j'ai donc "vécu" ainsi...passant entre les mains d'innombrables gynécologues aux avis divers et variés: nouvelle descente d'organes, ou de vessie, symptômes psychosomatiques, et j'en passe... Jusqu'au jour où je suis entrée en contact avec un professeur que je ne cite pas car je ne sais pas si je peux le faire, mais en tout point de vue une personne de confiance, connu par tous ces confrères qui parlent de lui comme le "grand ponte" de la profession. Ce professeur m'a suivi pendant 2 ans avant d'accepter de m'opérer, car il a souhaité attendre de constater une descente de vessie évidente avant d'intervenir. Il y a donc 2 ans, je subis une hystérectomie subtotale non conservatrice ( ablation de l'utérus et des ovaires, le professeur a choisi de me laisser le col de l'utérus). En sortant de l'hôpital , le professeur me fait savoir qu'il est satisfait de son opération et que j'étais "un cas compliqué, mais intéressant". Ma convalescence dure plusieurs mois, j'ai une cicatrice de 20 cm sur le bas ventre, quelques jours après être rentrée à la maison, d'étranges plaques rouges apparaissent sur mon ventre, je ne vous parle pas de mes douleurs post opératoires, sachant que je fais des intolérances à tout ce qui est anti inflammatoires, antibiotiques ... Bref a part doliprane ou dafalgan, mon corps et mon estomac ne supportent rien d'autre, mais je reste forte et patiente, prenant mon mal en patience. Ma fille s'installe chez-moi plusieurs mois, car je suis incapable de faire la moindre tache ménagère. Je revois mon chirurgien pour ma visite post opératoire, pour lui tout va bien. Après 10 mois de convalescence je vais un peu mieux et peux même me permettre d'avoir quelques rapports sexuels avec mon ami, même si c'était tout doucement et a toute petite fréquence. Puis au fil des mois, mon état se dégrade, je ne peux plus avoir de rapports, le moindre "effleurement" me fait souffrir, je ne peux faire aucun effort au point de ne pas pouvoir porter un sac de plus d'1 kilo, je ne peux pas marcher trop longuement, ni danser, ni passer l'aspirateur, bref, de nouveau, je ne peux plus vivre... Et j'ai mal, tout le temps mal, brulures au fond du vagin , ventre gonflé... Cela fait 2 ans que j'ai été opérée mon état se dégrade alors que j'ai pourtant connu une amélioration il y a un peu plus d'1 an, je suis donc inquiète et je vais voir mon gynéco ( qui n'est pas mon chirurgien) et voici d'après lui le problème : extériorisation de la bandelette. Je suis désespérée, je ne le sens pas capable de subir une nouvelle intervention. Je pense que je fais un rejet, ce qui ne serait pas surprenant étant donné que je supporte aucun traitement. Ce que je voudrais savoir est comment cela se passe-t-il dans le cas de rejet? Peut-on retirer les bandelettes? Peut- on les remplacer ? Et si on ne m'en remettait pas, comment tiendraient les organes? Cette nouvelle intervention est-elle lourde?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224438
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Que pensent les medecins....des medecins, de la medecine....? - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Que pensent les médecins… des médecins, de la médecine, des médicaments et des psychotropes ? : Une médecine répugnante. Http : //iatrogenie.20minutes-bl [… ] nante. Html. Chronique de livres. Lorsque des médecins ayant une longue...Lire la suite

Abus sur ordonnance... - antidepresseurs, anxiolytiques

image

"Temples du malheur" C'est ainsi que le docteur Mendelsohn décrit les hôpitaux après y avoir passé les dernières vingt-cinq années de sa vie : "Un hôpital, c'est comme la guerre ; vous devriez rester en dehors d'elle. Et si vous y entrez,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages