Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Kystes      (1450 témoignages)

Préc.

Suiv.

38 ans hysterectomie radicale dans 1 sema

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 25/03/10 | Mis en ligne le 09/05/12
Mail  
| 231 lectures | ratingStar_252839_1ratingStar_252839_2ratingStar_252839_3ratingStar_252839_4
Bonjour Patounette. J'arrive bien tard mais je n'avais jamais trouvé votre poste, et là je t'ai trouvée en cherchant quelqu'un d'autre… Comment vas-tu depuis cette intervention ? L'as-tu eue par voie haute ou basse ? J'imagine que tu es encore fatiguée, si c'est le cazs c'est normal, ne t'inquiète pas, le repos conseillé dure en moyenne un mois mais en réalité la fatigue et le manque d'nergie se font sentir beaucoup plus longtemps, même quand on a une récupération normale contrairement pà moi… Alors toi aussi le gynéco t'a prise pour une folle ? Pourquoi donc n'as-tu pas changé ? Es-tu sûre de ne pas avoir traîné une endométriose toute ta vie d'après les problèmes que tu décris ? Cela ne me surprendrait qu'à moitié que tu aies eu cette infernale cochonnerie soit au lieu de ce que tu dis soit en plus… Mon parcours à moi est bien trop long et compliqué à raconter mais en gros : j'ai eu des règles douloureuses toute ma vie, elles étaient aussi très irrégulières et très abondantes. Moi aussi j'ai entendu très longtemps la rangaine soit que tout était dans ma tête, soit que de toute façon c'est normal de souffrir quand on est une femme pendant les règles (oui oui ! ) Jusqu'au jour où la douleur est devenue insupppportable, quotidiennne et constante. C'était en 2006, j'avais alors 42 ans. Après avoir cru à une banale colite, mais pour laquelle aucun traitement n'a réussi, après une coloscopie heureusement normale mais horrible, on a enfin pensé que ça pouvait être gynécologique. Après diverses péripéties que je préfère ne pas toutes raconter car ce serait long et fastidieux, en octobre 2006, première coaglioscopie, et là, verdict désespérant sans un mot d'explication ni d'espoir : "Madame, vous souffrez d'endométriose, mais on ne peut rien y faire". Super-nouvelle non ? Etant non-voyante et malentendante, et à l'époque ne sachant pas du tout naviguer sur Internet, il m'a fallu attendre longtemps pour avoir de vraies explications et commencer quelques traitements. Première ménopause artificielle Décapeptyl. Quelque temps plus tard, nouveau gynéco (le numéro 4) enfin il connaît l'endométriose, je lui réclame alors avec énergie l'hystérectomie, croyant alors naïvement que l'utérus parti, l'endométriose serait fini puisque ce sont des parois d'utérus qui se promènent partout. Hélas, il m'impose trois mois de réflexion, nouvelle ménopause artificielle, sous Enantone cette fois, résultat pas du tout comme attendu ; hystérectomie en urgence en juillet 2007. Mais, comte tenu de mes 43 ans seulement, Gygy tient à me laisser un ovaire pour éviter la ménopause complète. Cela peut se défendre, mais il aurait fallu une surveillance et je ne le savais pas… Mon évolution ne se déroulant pas comme prévu je sis allée de psy en gastro puis vers un nouveau gynéco qui n'y connaissait absolument rien sur cette maladie, et enfin, en 2009, il a fallu, avec Gynéco numéro 6, l'actuel, enlever le dernier ovaire car la maladie avait continué son sale boulot et a même progressé jusque dans a vessie ! Et maintenant, je possède le triste privilège de figurer parmi les 20 % de femmes qui continuent à souffrir même après hystérectomie totale : je me passerais volontiers d'un tel privilège ! ! ! Et en prime, hier je viens d'apprendre que, en plus de divers problèmes de vessie, le nerf vésical a probablement été lésé lors des chirurgies liées pà l'endométriose : super-cadeau empoisonné, j'espère bien que c'est le dernier "cadeau de l'endo" ! ! ! En gros, voilà mon témoignage, mais s'il avait fallu rentrer dans les détails ce serait encore bien plus long ! Bonne convalescence Patounette, et si tu as des doutes sir ton gynéco, n'hésite pas à en voir autant que nécessaire, n'oublie pas que c'est une des rares spécialités en accès libre, il faut profiter de cette liberté en cas de doutge ou de complications ! ! ! Je t'y encourage vivement, et te souhaite bon courage dans la suite de ton parcours, bonne récupération, et si possible moins de souffrance ! Ton parcours ayant été difficile toi aussi je vais même te faire un bisou si tu permets, et accepte mes excuses pour mon arrivée tardive… Bonne journée et cordialement à toutes, Maritchou13.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


252839
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ovaires polykistiques - ovulation

image

Bjr. Voila quelques années que j'ai découvert que j'ai les ovaires polykistiques depuis 3 ans j'ai eu une absence de règles de 2 mois en visite chez la généco elle m'annonce que mes ovaires sont polykistiques et après analyses que mon taux de...Lire la suite

Besoin de parler, deprise causee par problemes de sante - depression, deprime, stress

image

Bonjour à toutes et à tous, Je vais commencer par vous raconter mon histoire. Je suis un homme et j'ai 23 ans, bientôt 24 ans et je vis au Québec. Il y a environ 6 mois, j'étais en bonne santé et je n'étais jamais allé à l'hôpital. J'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages