Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Kystes      (1450 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aucun gynécologue n'arrive à me donner un diagnostic

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1731 lectures | ratingStar_225463_1ratingStar_225463_2ratingStar_225463_3ratingStar_225463_4
J'ai plusieurs questions. La première, un medecin peut il se tromper et confondre le diagnostic d'une endometriose et d'un cancer de l'ovaire ou d'une tumeur à l'ovaire ? D'autre part, un kyste organique non traité peut il devenir à long terme cancereux ? Par ailleurs, je vous explique un peu mon histoire et commence par me décrire un peu moi et mes habitudes, et je vous remercie par avance pour vos réponses. J'ai 20 ans. Je fume. Suite la séparation de mes parents il ya 3 ans, je me suis retrouvée à vivre seule. En 3 ans de temps, j'ai pris 40kilos. (Moi qui étais toute mince Cause non expliquée mis à part le stress d'après le medecin, visiblement la thyroide fonctionne correctement. Bref, fini la description, je vous explique mon histoire. J'ai eu mes premières regles à 12 ans, rien d'anormal à première vue. Très vite mes regles sont devenu douloureuses et irregulières, mais la douleur restait supportable. 1 an après la douleur s'est intensifié, meme avec la prise de la pillule. Par précaution, le medecin m'a demandé de faire une echographie, vers 14 ans, et là on retrouvait plusieurs kystes sur les ovaires mais d'après les medecins, ce sont des kystes fonctionnels. 1 an plus tard donc à 16 ans, la la douleur pendant les regles devenait vraiment très penible et commencer ç me gener dans mes activités quotidiennes, devant m'absenter en cours car impossible de bouger. Tjr une echographie, on retrouve toujours des kystes mais d'apparence fonctionnel d'après les medecins. A 17 ans, cela commence à devenir insuportable mais pas intolérable. Toujours une echographie, on retrouve encore des kystes. A cet age, j'ai mon premier rapport sexuel qui reste à ce jour encore assez douloureux dans certaines positions. Pour calmer les douleurs des regles, le medecin me prescrit Antadys, ce medicament, me fait de l'effet quelques heures plus tard. A 18 ans, dès que je sens l'arrivée de mes regles, je prends Antadys direct pour éviter la douleur. Mais voila qu'Antadys ne commence à plus faire d'effet. Le medecin me prescrit à nouveau une echographie, là encore on retrouve des kystes. Mais le medecin ne s'alarme pas. Je précise que je continue a cet age a avoir des rapports sexuels mais qui deviennent très douloureux. Et à ce moment, je ne consultais pas encore de gynecologue. A 19 ans c'est la décadence, la douleur devient intolérable cette fois ci, avec en plus des douleurs de regles, de fortes douleurs durant l'ovulation, et une douleur constante et lancinante à l'ovaire gauche ou je sens une gène et des coups de poignards reguliers. (A cet endroit je précise que j'ai un kyste à l'ovaire gauche, qui d'après les medecins est fonctionnel, meme si ce kyste je l'ai depuis le debut de mes premieres regles. S'ajoute à ca, douleurs durant les mictions et la deffecation pendant les regles, allant jusqu'a entrainer des pertes de connaisssances alternances diarhée constipation coliques sensation de coups de poignards qu'on me donne dans l'abdomen et dans l'ovaire et egalement douleur au niveau du rectum, toujours l'impression qu'on me donne des coups de poignard. Le medecin semble trouver ça normal et continu a me donner antadys, bien que l'effet est bien plus que contestable desormais. Sachant que je suis obligée de prendre des arrets maladies lors de la periode des regles, car douleur au point que j'ai l'impression de mourir, j'en hurle, j'en pleure et encore pire lorsque j'essaye d'aller au toillete pendant mes regles. D'autre part, j'ai egalement ma famille qui visiblement ne me prend pas au serieux, ce n'est pas que je veuille me plaindre, mais je souffre enormement et quotidiennement. Quelque mois plus tard, ayant la sensation que tout le monde s'en fiche, je prends la décision d'aller voir un gynecologue, là il decouvre toujours ce meme kyste à l'ovaire gauche et me dit qu'au vue de mes symptomes et de l'echographie, il s'agit soit d'un kyste endometriosique ou d'une hemoragie intra kystique. De plus sur le rapport, il est noté que ce kyste est echogene - homogene. Il me donne donc un rendez vous pour faire une coelioscopie afin de confirmer le diagnostic, sauf que malheureusement le jour présumé du rendez vous, j'ai eu un empechement, j'ai donc du annulé ce rendez vous. Comme c'est à l'hopital, l'attente est longue, donc là j'ai un nouveau rendez vous, mais qui est fixé dans quelques mois. En attendant, le temps passe, et des nouveaux symptomes apparaissent meme si ce n'est peut etre pas forcement lié. J'ai actuellement une sensation de bouche seche constante, des envies fréquentes d'uriner, meme en dehors des regles alternance sans cesse constipation diarhée, maintenant pendant les regles je fais que de la diarhée avec de durs efforts à effectuer pour la deffecation. Douleurs qui m'iradient le dos, et les reins. Douleurs dans la poitrine ou les poumons a vrai dire je ne sais pas vraiment distinguer, mais c'est des douleurs assez poignantes et breves qui viennent et qui repartent mais qui font très mal. Douleur constante à l'ovaire gauche, et quand je fais au toilette que ce soit pour uriner ou deffequer, en dehors des regles, ça me tire sur l'ovaire gauche. Des coliques et coups de poignards qui viennet et repartent dans le rectum et abdomen, grosse fatigue. Pression pelvienne sans cesse. Flatulences excessives. Indigestion. Je ne fais plus l'amour car les rapports deviennent trop douleureux, il m'est impossible pour moi d'inserer un tampon désormais. Je sors casiment plus car ces douleurs me genent dans toutes mes activités, plus aucun medicament ne fait effet. Je m'isole de plus en plus, car les gens autour ne comprennent pas forcement, que je souffre enormement , au debut c'etait uniquement physique et maintenant je commence à en souffrir moralement. Je deviens irritable, à la moindre remarque je vais m'enerver et pleurer. Autre précision, en aout dernier , j'ai fait un malaise au travail avec saignement de nez, les pompiers m'ont donc ammené à l'hopital. J'y suis restée quelques jours et arrivé à l'hopital , j'etais en hypoglycemie, alors que j'avais bien mangé au midi. Tout au long de ces 4 jours, je continuais a faire des hypo alors qu'on me faisait des piqures de glucoses et que je mangais bien, petit à petit mon taux de glycemie est redevenue à la normale, et les medecins ont dit que c'etait juste à cause de la Fatigue. D'autre part sur le rapport adréssé au medecin, il y a inscrit plusieurs choses dont je ne comprends pas forcement la signification : arrivée aux urgences avec glycemie capilaire à 0,57. Sur le plan digestif, on retrouvait une sensibilité epigastrique avec un reflux à la palpation. L'abdomen sans préparation retrouvait une stase stercorale. Qu'est ce que cela signifie ? Et egalement : la bandelette urinaire aux urgences retrouvait 3 croix de sang, 1 croix de protéine. Cela correspond à quoi exactement . Voilà donc à ce jour, j'aimerais bien avoir des conseils, des renseignements, des informations, des reactions, des temoignages, des cas similaires, des personnes qui se reconnaissent dans ma description. Est ce qu'un kyste uniquement fonctionnel et benin peut il causer tout ce type de problemes ? Le probleme vient il forcement d'une endometriose ? Est ce possible, qu'un medecin ne voit pas, à l'echographie, une tumeur à l'ovaire . Si j'ai l'endometriose, est ce possible que je sois deja a un stade avancé ? Dans ces symptomes y a til des risques de cancer de l'ovaire. Est ce que quelqu'un a deja vecu ?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


225463
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ovaires polykistiques - ovulation

image

Bjr. Voila quelques années que j'ai découvert que j'ai les ovaires polykistiques depuis 3 ans j'ai eu une absence de règles de 2 mois en visite chez la généco elle m'annonce que mes ovaires sont polykistiques et après analyses que mon taux de...Lire la suite

Besoin de parler, deprise causee par problemes de sante - depression, deprime, stress

image

Bonjour à toutes et à tous, Je vais commencer par vous raconter mon histoire. Je suis un homme et j'ai 23 ans, bientôt 24 ans et je vis au Québec. Il y a environ 6 mois, j'étais en bonne santé et je n'étais jamais allé à l'hôpital. J'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages