Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Règles      (1478 témoignages)

Préc.

Suiv.

Help il y a t'il un docteur house dans la salle ? soucis gyneco - regles et problemes gynecologiques

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 07/03/13 | Mis en ligne le 09/06/14
Mail  
| 768 lectures | ratingStar_530923_1ratingStar_530923_2ratingStar_530923_3ratingStar_530923_4
Bonjour à toutes, Bon il n'y a pas de réponses depuis un moment mais ce n'est pas grave, au point où j'en suis besoin de parler. Mes problèmes sont peut-être différents de ceux évoqués plus haut comme je n'ai pas eu d'enfants. Je vais déjà vous dire mes symptômes récurrents avant de vous faire part de mon "dossier médical" lol. Régulièrement depuis 2 ans, j'ai des douleurs lors de rapports (j'en ai très peu de ce fait par peur des douleurs) mais ce n'est pas tout, j'ai régulièrement des "infections urinaires" non décelées malgré les ECBU, des douleurs des deux côtés (vers l'aine) parfois au moment d'uriner ou parfois sans raisons. J'ai mal particulièrement du côté droit au bas du dos, je suis très fatiguée. J'ai l'impression d'avoir une pierre dans le ventre, je suis parfois constipé pendant une semaine puis j'ai des diarrhées qui me mènent jusqu'à la déshydratation (l'une d'entre elles m'a menée à une crise de crampes et fièvre) , l'un des symptômes les plus paralysant est une extrême fatigue, celle ci est quotidienne. Je peux dormir tout le temps. En gros tout est chronique sauf la fatigue. J'ai régulièrement mal au bas du ventre, parfois des nausées surviennent, j'ai des problèmes pour uriner parfois et ça brûle pis après je n'ai plus de brûlures et je vais aux WC tout le temps, c'est pareil pour diarrhée et constipation. C'est très handicapant quitidiennement car je ne sais pas si tous mes problèmes (instestinaux et vaginaux) sont liés. Voici mes antécédents (je ne sais pas si tout est lié je mets le plus marquant pour moi) : - J'ai eue mes règles à 10 ans, irrégulières, j'ai eue une absence de règle pendant 7 mois à 11 ans. On me prescrit la pilule pour régler mes prob d'ovulation à 12 ans, sans ça je risquais d'être stérile d'après les médecins. - Je ne prend plus de pilule depuis 1 ans (trop de problèmes liés à toutes les pilules qu'on m'a fait essayer, symptômes de grossesses sans en avoir, donc prob hormonaux). - Nombreuses infections urinaires entre mes 16 et 18 ans (rapports sexuels et bonne hygiène ! ). - 17 ans Kist ovarien (de la taille d'une orange d'après les dires de mon gynéco) , résorbé par une pilule plus forte que celle que j'avais à l'époque, il me prescrit ADEPAL. Le kist se résorbe. Les douleurs lors de rapports se sont estompés mais ont toujours été là plus ou moins au même endroit qu'actuellement. - 2008 visite médicale du boulot, le médecin trouve que mon bas du ventre est anormalement dur je lui raconte mes antécédents elle pense que j'ai peut-être l'Endométriose suite à mes douleurs. Mais comme je suis seule et ai peu de rapports et travaillant 17h par jour pas le temps de m'attarder sur de petites douleurs. - 2009 j'ai 23 ans je tombe enceinte, mon copain m'a laissé tomber et mauvaise situation vie difficile, bref ne me jugez pas SVP, j'ai avorté. - L'avortement : Je n'en ai jamais parlé au gynéco du déroulement de l'avortement j'aurai peut-être due. Fait par médicaments, il restait du placenta du coup la femme qui s'occupe de moi à l'hopital met sa main dans mon vagin pour enlever le reste (très douloureux mais elle se disait sûrement que je le méritais bien vu comme elle me traitait) , bref on m'a dit que ce genre de pratique n'est pas normal. J'ai hurlée de douleur, pas d'anti douleur ben oui j'ai avorté. - 6 mois après j'ose retourner chez mon gynéco pour lui avouer que j'ai avorté (autre ville donc il savait pas) , frotti (douleur insupportable le gynéco ne comprend pas) , écho, pour lui tout va bien. - Je suis en couple depuis janv 2010. Tjs ces mêmes douleurs lors de rapports faibles au début et elles s'intensifient (je pense aux effets psy de l'avortement, je ne m'en soucie pas du coup et j'assume). Je ne fais plus d'infections urinaires, plus autant qu'avant. - juillet 2010 : (je sais pas s'il y a un rapport) douleur vers le cosys, petite boule rouge et bas du ventre, douleurs durant l'acte sexuel encore pires, diagnostique : Kist dans la raie des fesses, 4 jours après le petit point rouge devient une boule bleue violette dans le bas du dos donc, hopital, opération 3 mois de mêche, aïe. - début 2011 : après plus d'un an sans infection urinaires je contracte une pyélonéphrite (infection grave des reins) , je pensais avoir mes prob de dos qui revenaient parce que douleur bas du dos, pas de problèmes pour aller aux WC, pas de brûlures, tout normal. Je commence à avoir de la fièvre 39 au réveil (ma temp normale est 36) , la nuit je monte à 41 donc hallucinations, perte de connaissance… Je me shoot de médocs car mon boss ne m'aurait pas permis d'arrêt (restauration) j'arrive à maintenir ma temp à 39 en journée, jusqu'à ce que je ne supporte plus 3 semaines après médecin, infection des reins, arrêt refusé mais traitement coriace et analyses d'urines régulières. L'infection se calme après quelques mois les analyses sont normales. - Plus d'infections urinaires suite à cela, les douleurs pelviennes persistent et problèmes de digestion viennent et partent. Je me dis que tout est psychologique alors j'essaie d'être zen pour avoir des rapports avec mon conjoint jusqu'au jour où je hurle à la pénétration. Retour chez le médecin, il sent bien que mon bas du ventre est anormalement dur, il m'envoi chez le gynéco. - juillet 2012 : Le gynéco ne voit rien, j'ai toujours mal lorsqu'il me fait le frotti (affreux) , il ne comprend pas pense que je suis crispé, me demande de mettre les jambes derrière la tête pour décontracter mes muscles et palpe, toujours mal. Le gynéco me prescrit une coelioscopie pour voir si j'ai l'Endométriose. Il me demande si mes douleurs persistent durant toute la durée des règles. Je lui dit que j'ai mal tous les jours et mes règles sont très douloureuses du début à la fin, j'ai déjà mal une semaine avant les règles pendant et une semaine après. - Fin juillet 2012 hospitalisation pour la coelioscopie, le gynéco trouve que mon utérus est anormalement gonflé, il y a du sang à l'intérieur il nettoie (pas de règles). Au réveil il me dit qu'il m'a prescrit une prise de sang car vu la grosseur de mon utérus il pense que je suis enceinte. Analyse sanguine négative, rendez-vous chez le gynéco 1 mois après, confirmé pas enceinte, toujours mal lorsqu'il palpe, il me dit que j'ai une congestion pelvienne, il sait pas pourquoi mais il ne cherche pas plus loin (cela s'apparente pourtant être le début de l'Endométriose). - Après l'hospitalisation il me prescrit du Daflon, oui mes jambes sont gonflées régulièrement du à ma circulation et donc pour guérir la congestion pelvienne. Ça marche avec mes jambes, les douleurs pelviennes et bas du ventre persistent. - depuis Août à ce jour les douleurs sont toujours là, suivies de nausées, fatigue, perte et prise de poids, brûlure lors de la miction, parfois impossibilité d'uriner parfois trop toutes les 5 minutes, constipation d'une semaine puis diarrhées. Douleurs, crampes dans le bas du ventre, douleur côté droit bas du dos, parfois des sortes de coups de jus dans la vessie. Là ma sorte d'infection urinaire vient et repart d'un jour à l'autre ou d'une heure à l'autre depuis 3 semaines, ma fatigue me tue ! - le médecin me prescrit des analyses sanguines pour le foie, les reins, l'estomac et les intestins, tout normal. - j'y retourne analyse d'urines : Leucocytes à 13 000 (inf 10 000) tout le reste normal, donc pas d'infection urinaire alors que j'en ai une. - Prochains examens cytoscopie et scanner abdominal et pelvien au mois d'avril (j'espère franchement qu'ils vont trouver qqchose parce que je n'en peux plus, j'ai l'impression d'être une folle hypocondriaque). En attendant rien n'arrête mes douleurs et ma gène et les médecins ne savent pas quoi faire, je vais en voir un cet après-midis midi (autre que mon médecin) pour au moins espérer avoir un traitement en attendant les examens. Voilà mon histoire entre médecins et analyses. Le fait qu'ils ne trouvent rien m'a menée à penser que tout est psychologique alors je fais en sorte de ne plus y penser jusqu'à ce que les douleurs et tout ce dérèglement me rappelle que tout est toujours là même si je me convaincs que c'est dans ma tête. Je sais que vous n'êtes pas médecin mais besoin de tout sortir. Bon courage à toutes celles qui ont ce genre de problème sans solution. La seule chose qu'on souhaite au bout de quelques années c'est de mettre un mot sur ce qu'on a de savoir pour que cela disparaisse, après 2 ans d'acharnement j'ai enfin un scanner et une cytoscopie mais si ceux là ne révèlent rien je vais être anéantie, j'essaierai le psy ou je ne sais pas quoi d'autre ! Désolé pour le roman, si certaines ont le courage de lire jusqu'au bout.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530923
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Douleur anormale au ventre lors d'un orgasme : / - regles et problemes gynecologiques

image

Bonjour Dawn, Je suis exactement dans le même cas que toi… Je ressens des douleurs très fortes, gynécologiques, à chaque orgasme… J'ai été diagnostiquée en 2010 pour une endométriose. J'ai passé une coelio et les douleurs menstruelles...Lire la suite

Fc avril 2013

image

Bonjour j'aimerais me joindre a vous si vous l'accepte. Je me présente Laura 25 ans et chéri 28 ans. Nous sommes en essaie bébé 1 depuis 4 ans, traitement par stimulation et drill ovarien… Je vous explique mon histoire et j'espere que vous...Lire la suite