Histoire vécue Santé - Maladies > Handicaps      (1128 témoignages)

Préc.

Suiv.

Enfants handicapés à l'école : un reportage à charge...

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 329 lectures | ratingStar_267913_1ratingStar_267913_2ratingStar_267913_3ratingStar_267913_4
Je suis maman d'un jeune homme de 20 ans, dyspraxique mais je ne connais son handicap que depuis 2 ans. Je me suis aperçue depuis la maternelle qu'il avait un problème, je suis allée voir plusieurs spécialistes sans résultat, on m'a simplement dit que mon enfant était maladroit et qu'il ne serait jamais manuel. Il a fait une scolarité comme il a pu, sans AVS ni ordi, en redoublant 2 fois mais son parcours n'a pas été pire que celui de certains enfants sans difficulté et qui n'ont pas envie de travailler. Il a toujours été apprécié par ses instits et ses profs qui ont été étonné par ses connaissances et sa culture générale, il a eu des copains, il a fait du sport, bref une scolarité semblable aux autres. Il a même eu son brevet. Mais les problèmes ont commencé après la 3 ème pour l'orientation, on nous a refusé le passage en 2nde et conseillé un BEP, on l'a mis en vente, les profs l'appréciaient, les matières générales étaient bonnes mais lorsqu'il a du aller en stage ça a été la catastrophe et après 2 tentatives de stage on nous a dit qu'il avait un problème, on a recommencé des examens et nous avons appris qu'il avait une dyspraxie visuo-spatiale constructive. Quand nous l'avons appris au proviseur du lycée, son comportement a complétement changé, on s'est entendu dire que son établissement n'avait pas les structures d'accueil pour notre enfant et que si il avait connu son problème il ne l'aurait jamais pris. Pourtant notre fils a fait la maternelle, le primaire, le collège dans le public sans difficulté, tout s'est bien passé et tout d'un coup rien ne va plus, on ne peut plus l'accueillir, c'était un lycée agricole, on nous a dit que la loi de 2005 ne s'appliquait pas pour eux. J'ai du me battre pour qu'il fasse sa 2ème année dans ce lycée en attendant de trouver une solution. Il a passé une année épouvantable, le lycée a tout fait pour le déstabiliser, n'a jamais cherché à connaître ses difficultés ni à y remédier. A la fin de la 2ème année on nous a fait comprendre d'aller voir ailleurs. J'ai trouvé par hasard un lycée à 140 kms de chez moi qui accueille aussi bien les handicapés que les valides avec centre de soins. Je trouve scandaleux que le comportement change à partir du moment où l'on connait l'handicap, tant qu'on ne sait rien tout va bien, dès qu'on est handicapé on est rejeté. Mon fils fait du théâtre, il a fait de l'athlétisme, a participé a 2 courts métrage et a fait un casting pour une pub et personne ne sait jamais aperçu qu'il avait un handicap, alors il faut se taire, cacher la vérité pour vivre normalement dans ce pays ? Je compare un dyspraxique a un aveugle, un aveugle compense sa cécité en surdéveloppant ses autres sens, et bien nos enfants compensent par l'intellect ce qu'ils n'ont pas au niveau du manuel. Mais ils sont très intelligents, certains sont même surdoués. Mon fils vote, est capable d'avoir son opinion politique, il va manifester avec les autres, il va au cinéma, il vit comme tout le monde mais il ne veut pas que ses copains sachent qu'il a un handicap car il a peur qu'ils ne veuillent plus de lui. C'est triste et j'aimerai que le regard des valides changent vis à vis de l'handicap et j'espère que mon témoignage remontera le moral aux parents d'enfants handicapés et ouvrira les yeux aux autres.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


267913
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

+++++ la clinique promo de belgique (genk) +++++ mise a jour

image

Bonsoir les filles, Comme promis voici mon récit plus détaillée meme si je ne pense pas apporter des infos bien plus intéressante mais on sait jamais… Pour rappel je me suis fait opérée avec une copine ne meme temps, je partais d'un tout...Lire la suite

Seule... - solitude

image

Bonjour, ce n'est pas ma première inscription sur ce site, je m'étais déjà inscrite avant mais comme je ne venais plus j'ai désactivé mon compte mais là je reviens parce que j'ai besoin de parler de ce qui ne va pas chez moi… Pour commencer,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages