Histoire vécue Santé - Maladies > Handicaps      (1128 témoignages)

Préc.

Suiv.

Faire face à l'agénésie testiculaire

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 17 ans
Mail  
| 979 lectures | ratingStar_112975_1ratingStar_112975_2ratingStar_112975_3ratingStar_112975_4

Pour être synthétique, je dirais que pour faire face à ce handicap les briques de base sont : - Un suivi psychologique si le besoin s'en fait sentir : diminue les impacts sur la vie future, permet d'évoluer. - Une opération chirurgicale afin de poser des implants testiculaires : Supprime le complexe du vestiaire et permet d'approcher la gens féminine sans peur. - Des injections régulières de testostérone : Permet une vie sexuelle normale. Pas de testostérone, pas de libido et pas d'érection de qualité. - Un soutien familial infaillible sans être étouffant : permet de se construire. - Une libération de la parole à l'intérieur de la famille : Evite le poids supplémentaire du secret et l'épreuve de la révélation si le tabou est brisé. En ce qui concerne les parents de garçons atteints par ce handicap, je vais vous dire ce que je dirais au petit garçon qui était moi quand j'avais 10 ans : - Tu as un problème c'est vrai, il va falloir faire un certain nombre de choses, ce sera pas toujours drôle MAIS se sera surmontable. - Cela ne t'empêchera pas d'avoir plus tard une petite amie. - Cela ne t'empêchera pas de faire du sport et d'avoir un beau corps. - Cela ne t'empêchera pas de mener une vie normale. - Cela ne t'empêchera pas de devenir ce que tu souhaites. - La seule chose qu'on ne pourra pas réparer c'est le fait que tu n'auras pas d'enfants naturels. Mais cela arrive aussi à plein de couples normaux, c'est pas marrant à surmonter mais c'est possible. Quand à moi, je n'ai pas réussi encore à franchir toutes les étapes. Ce qui me manque notamment c'est la liberté de parole. Je suis dans une famille de 4 enfants et aucun de mes frères et s'urs ne connais mon problème. Ils ne savent donc pas vraiment qui je suis ni ce qui me pousse à agir de la façon qui est la mienne. Je n'ai pas encore réussi à leur dire. Le regard extérieur pèse également énormément. Je n'ai jamais réussi à dire non plus à une de mes ex-petites amies quel était mon handicap, ayant trop peur de leurs réactions. Mes plus grandes craintes sont de sentir qu'à leurs yeux que je ne suis pas vraiment un homme ou quelles me rejettent parce que je ne pourrais jamais leurs faire d'enfants.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


112975
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

+++++ la clinique promo de belgique (genk) +++++ mise a jour

image

Bonsoir les filles, Comme promis voici mon récit plus détaillée meme si je ne pense pas apporter des infos bien plus intéressante mais on sait jamais… Pour rappel je me suis fait opérée avec une copine ne meme temps, je partais d'un tout...Lire la suite

Seule... - solitude

image

Bonjour, ce n'est pas ma première inscription sur ce site, je m'étais déjà inscrite avant mais comme je ne venais plus j'ai désactivé mon compte mais là je reviens parce que j'ai besoin de parler de ce qui ne va pas chez moi… Pour commencer,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages