Histoire vécue Santé - Maladies > Handicaps      (1128 témoignages)

Préc.

Suiv.

Méthode patterning : je recherche des bénévoles pour l'exercer sur mon fils

Témoignage d'internaute trouvé sur femina
Mail  
| 364 lectures | ratingStar_230768_1ratingStar_230768_2ratingStar_230768_3ratingStar_230768_4
Article paru dans le Dauphiné Libéré du Vendredi 24 août 2007 (région de GAP) SOLIDARITE pour aider un petit garçon handicapé à faire ses exercices Des bénévoles pour Edouard. Edouard est un petit garçon de 9 ans. Handicapé moteur depuis sa naissance, il souffre d'une encéphalopathie. En décembre 2005, Edouard a commencé des séances de « patterning », une thérapie de stimulation intensive. Cette méthode, baptisée Doman du nom de son concepteur américain, est basée sur la répétition de gestes. Elle permet à moyen terme à l'enfant de réaliser lui-même ces gestes. Pour qu'elle soit efficace, il faut que cette méthode soit pratiquée tous les jours « il s'agit d'exercices simples de motricité », souligne Géraldine, la maman d'Edouard. La difficulté de cette méthode, c'est sa répétition. Les parents d'Edouard travaillant tous les deux, ils ne peuvent consacrer tout leur temps à leur fils. Ils ont donc besoin de trouver des bénévoles qu'ils formeront eux-mêmes et qui, à leur tour, initieront Edouard. Ce n'est qu'à cette condition que le petit garçon peut continuer de progresser, « car la thérapie fonctionne bien » insiste la maman d'Edouard, en énumérant les progrès réalisés par son fils en un an et demi de « patterning ». Une disponibilité de 1h30 par semaine. « Pour faire travailler Edouard, nous recherchons des bénévoles disponibles 1h30 par semaine car la séance entière dure 1h30. Ils seront par équipe de deux. Une fois la séance terminée, une autre équipe prend le relais, ce qui permet d'assurer une journée complète d'exercice et qui, à leur tour, initieront Edouard. Ce n'est qu'à cette condition que le petit garçon peut continuer de progresser, « car la thérapie fonctionne bien » insiste la maman d'Edouard, en énumérant les progrès réalisés par son fils en un an et demi de « patterning ». Une disponibilité de 1h30 par semaine. « Pour faire travailler Edouard, nous recherchons des bénévoles disponibles 1h30 par semaine car la séance entière dure 1h30. Ils seront par équipe de deux. Une fois la séance terminée, une autre équipe prend le relais, ce qui permet d'assurer une journée complète d'exercice », explique la maman. Avant d'insister encore sur le fait qu'Edouard « a beaucoup progressé depuis qu'il a commencé » et qu'il faut absolument continuer. Il va sans dire que mon chemin de vie m'a fait réagir très positivement et que j'ai rendez-vous lundi avec la maman d'Edouard. J'espère que de nombreuses personnes répondront à cet appel.
  Lire la suite de la discussion sur femina.fr


230768
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

+++++ la clinique promo de belgique (genk) +++++ mise a jour

image

Bonsoir les filles, Comme promis voici mon récit plus détaillée meme si je ne pense pas apporter des infos bien plus intéressante mais on sait jamais… Pour rappel je me suis fait opérée avec une copine ne meme temps, je partais d'un tout...Lire la suite

Seule... - solitude

image

Bonjour, ce n'est pas ma première inscription sur ce site, je m'étais déjà inscrite avant mais comme je ne venais plus j'ai désactivé mon compte mais là je reviens parce que j'ai besoin de parler de ce qui ne va pas chez moi… Pour commencer,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages