Histoire vécue Santé - Maladies > Handicaps      (1128 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon handicap me gêne

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 13/04/10 | Mis en ligne le 19/07/11
Mail  
| 652 lectures | ratingStar_217003_1ratingStar_217003_2ratingStar_217003_3ratingStar_217003_4

Je suis en reconnaissance handicapée, et attend avec impatience l'équipement pour pouvoir enfin retrouver mon autonomie, pouvoir enfin me sentir utile et capable pendant un petit moment en galère de diagnostique, ça se profile enfin, une hospi en chu en staff, j'ai rendez-vous avec un rhumato le 24juin le plus dur est de ne pas savoir de quoi je souffre, ne pas savoir comment organiser mon avenir familial et professionnel, et d'être une charge et ne pas pouvoir participer à ma vie de famille normalement, c'est à dire, aller chercher une de mes filles en cours si elles sont malades, ne plus les faire rater une journée de cour juste parce qu'elle rate le car (quoi que c'est pô elles qui s'en plaigne hein !! ) s'il y a à les enmener aux urgences impossible, ne pas pouvoir les enmener quand elles sont invitées par leurs amis, voir mon conjoint courir et tout faire…

En bref, je ne veux plus être un frein et je veux vivre. Après plusieurs mois de galère à souffrir et ne plus pouvoir me déplacer, le fauteuil roulant est devenu une autonomie que j'apprécie. Pour mes enfants ça a été dur de me voir en fauteuil, mais ont comprit qu'il vaut mieux une maman en fauteuil avec le sourire, plutôt qu'une maman qui souffre et qui ne peut rien faire. Aujourd'hui j'attend pour faire aménager ma voiture, et de pouvoir entrer et sortir de la maison en fauteuil, et de pouvoir circuler dans la maison. Je pourrais enfin faire les choses par moi même, enfin reprendre mon travail, enfin reprendre ma vie tout simplement. La maladie remanie les choses, des amis désertent… je préfère me dire qu'il me restera ceux "adaptés" à ce que je suis… pour ma famille, ils n'encaissent pas, je ne suis pas une battante parce que j'accepte le fauteuil, no comment je préfère dépenser mon énergie utilement plutôt que de débattre sur des conneries, je préfère me consacrer à gagner en autonomie, et de m'occuper de mon nhomme et mes filles, eux au moins me donnent de bonnes raison de me battre ça ne sera pas pour rien. Je croise juste les doigts pour qu'ils trouvent quoi d'autre se cache derrière mon rhumatisme pso, et qu'il ne s'agisse que d'une poussée, et que ça ne dégènèrera pas plus, et qu'ils trouverons pourquoi mes jambes s'engourdissent et un soulagement que je puisse redormir et supporter mes journées. Le rhumato qui m'a orienté sur le chu, m'a parlé qu'il me faut un traitement lourd sous surveillance, en staff je vérrais des spécialistes en maladie systémique. Pour ma médecin traitant elle est ravie parce qu'au moins ils ont l'habitudes des cas bizzare et difficile.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217003
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

+++++ la clinique promo de belgique (genk) +++++ mise a jour

image

Bonsoir les filles, Comme promis voici mon récit plus détaillée meme si je ne pense pas apporter des infos bien plus intéressante mais on sait jamais… Pour rappel je me suis fait opérée avec une copine ne meme temps, je partais d'un tout...Lire la suite

Seule... - solitude

image

Bonjour, ce n'est pas ma première inscription sur ce site, je m'étais déjà inscrite avant mais comme je ne venais plus j'ai désactivé mon compte mais là je reviens parce que j'ai besoin de parler de ce qui ne va pas chez moi… Pour commencer,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages