Histoire vécue Santé - Maladies > Handicaps      (1128 témoignages)

Préc.

Suiv.

On ne me reconnait pas comme un handicapé

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/09/10 | Mis en ligne le 29/07/11
Mail  
| 695 lectures | ratingStar_217725_1ratingStar_217725_2ratingStar_217725_3ratingStar_217725_4

Donc voila, contrairement à beaucoup ici je ne suis pas reconnu travailleur handicapé pour des raisons physiques. J'ai une forme d'autisme en quelque sorte (pour faire court). Encore récement devant un centre pour l'emploi des handicapés où je devais aller j'imaginais la tête de gens qui pourraient me connaitre (même de loin) et me voir devant la porte de l'établissement. Que pourrais je leur dire ? Sachant que je n'ai quasiement jamais parlé de ma "situation" à qui que ce soit. Sachant que je ne connais PERSONNE dans mon entourage, c'était plutot facil, mais j'essaye un petit peu de sortir de ça. Par exemple faire des sorties pour rencontrer des gens et essayer de parler. Mais si je veux nouer des liens avec une femme par exemple ? Je sais que beaucoup me trouvent "bisard" mais ne semblent pas se douter de ce que je suis. Or comment justifier le fait que je touche l'AAH sans parler de ça ? Quand on est en fauteuil ce n'est pas facil biensûre, mais au moins c'est plus "explicite" si vous voyez ce que je veux dire. La comment parler de ça à une femme ? Si je me mets à parler de TEDs etc, imaginez ce qu'elle pourrait s'imaginer. Alors d'accord je sais que je ne dois pas en parler tout de suite, mais ça sera un peu un mensonge par omission.

Il faudra bien un jour que je l'avoue Je sais qu'il y a le couplet sur "si elle t'aime vraiment blablabla", etc, mais quand même, ne nous mentons pas D'autant que je rencontre quelqu'un tout les 36 du mois (au sens vraiment "rencontrer" tout court si vous voyez). Je n'ai pas envi de tout gâcher. D'autant que être sincère ce n'est pas nécéssairement TOUT dire. Par exemple trouver un prétexte pour que je touche l'AAH. Je ne sais pas… Quelqu'un aurait une idée la dessus par exemple ? Mais imaginer : "bonjour tu sais je suis une sorte d'autiste et pleins de choses qui te sont naturelles pour toi ne le sont pas du tout pour moi"… suivi de l'explication que je n'ai pas d'ami, et ZERO vie social, ou encore que j'ai besoin de l'AAH pour vivre Personnellement je n'éprouve pas de honte, mais le handicape mental a un côté beaucoup vicieux et/ou inquiétant que celui physique si vous voyez ce que je veux dire.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217725
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

+++++ la clinique promo de belgique (genk) +++++ mise a jour

image

Bonsoir les filles, Comme promis voici mon récit plus détaillée meme si je ne pense pas apporter des infos bien plus intéressante mais on sait jamais… Pour rappel je me suis fait opérée avec une copine ne meme temps, je partais d'un tout...Lire la suite

Seule... - solitude

image

Bonjour, ce n'est pas ma première inscription sur ce site, je m'étais déjà inscrite avant mais comme je ne venais plus j'ai désactivé mon compte mais là je reviens parce que j'ai besoin de parler de ce qui ne va pas chez moi… Pour commencer,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages