Histoire vécue Santé - Maladies > Handicaps      (1128 témoignages)

Préc.

Suiv.

quelques réflexions sur l' handicap

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 1617 lectures | ratingStar_20665_1ratingStar_20665_2ratingStar_20665_3ratingStar_20665_4

Bonjour David,

J'avoue ne pas avoir lu les nombreuses réponses que vous avez eues, mais j'ai néanmoins lu ce que vous avez vous-même écrit. Quelques réflexions me viennent, peut-être vous seront-elles utiles. Tout d'abord, ce que suggère Malgoire, me semble une piste à ne pas négliger.

En effet, la nouvelle loi sur le handicap a beaucoup élargi la notion de "handicap" (les dyslexiques par exemple peuvent désormais demander une reconnaissance handicapés) ; ce que j'ai pu comprendre de votre probème, que vous nommez tour à tour "maladie", "pathologie" ou "phobie sociale", me semble s'intégrer dans le champ des troubles psychiques et peut tout à fait donner lieu à une demande auprès de la MDPH (Maison Départementale du Handicap, la COTOREP n'existant plus).

Vous pourriez ainsi peut-être prétendre à une allocation d'une part, d'autre part à bénéficier comme le dit Malgoire, d'une formation. Cela ne procèderait pas d'une démission ou d'une soumission de votre part mais plutôt de l'attribution d'une aide pratique qui pourrait rendre votre vie matérielle un peu plus confortable, aide que notre système social prévoit pour toute personne rencontrant des difficultés d'insertion motivées par des raisons de santé.

Seconde réflexion : avez-vous pensé à la profession d'écrivain public ? Si cela vous intéresse, je peux me renseigner sur la formation permettant de le devenir. Il me semble qu'au-delà du fait d'écrire, il s'agit de mettre en forme les mots, les pensées, les difficultés des autres. Cela peut paraître curieux de le suggérer à quelqu'un se définissant comme "misanthrope", et pourtant j'ai l'intuition que vous pourriez vous y épanouir.

Dernière réflexion : vous vous sentez "atypique" ; nous nous le sentons tous, parfois…

La différence entre les comportements qui permettent de vivre "normalement" et ceux qui génèrent une impression de différence, c'est seulement leur récurrence. Moi aussi, de temps en temps, je vois tout en noir, de temps en temps, je trouve tout le monde irrémédiablement con, de temps en temps je me dis que les emmerdements ne s'arrêteront jamais et même, de temps en temps, j'ai carrément envie de pêter la tronche à quelqu'un ! Mais c'est seulement de temps en temps, comme tout le monde… C'est ça qui fait votre atypicité, vous, c'est tout le temps.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


20665
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

+++++ la clinique promo de belgique (genk) +++++ mise a jour

image

Bonsoir les filles, Comme promis voici mon récit plus détaillée meme si je ne pense pas apporter des infos bien plus intéressante mais on sait jamais… Pour rappel je me suis fait opérée avec une copine ne meme temps, je partais d'un tout...Lire la suite

Seule... - solitude

image

Bonjour, ce n'est pas ma première inscription sur ce site, je m'étais déjà inscrite avant mais comme je ne venais plus j'ai désactivé mon compte mais là je reviens parce que j'ai besoin de parler de ce qui ne va pas chez moi… Pour commencer,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages