Histoire vécue Santé - Maladies > Hépathites virales A B C      (176 témoignages)

Préc.

Suiv.

Enfants atteints d'hépatite B

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2468 lectures | ratingStar_26787_1ratingStar_26787_2ratingStar_26787_3ratingStar_26787_4

Bonjour,

LHEPATITE B CHEZ LENFANT.

… Florence LACAILLE, pédiatre hépatologue.

Hôpital Necker-Enfants malades, Paris.

Le pédiatre spécialiste sadressant aux parents dun enfant porteur du virus de lhépatite B.

Doit concilier deux impératifs : être assez rassurant pour que lenfant ne soit pas considéré.

Comme un malade chronique grave ; et décrire précisément les complications possibles pour.

Fidéliser les parents à lindispensable (mais peu pesante) surveillance. Sa tâche nest pas.

Facilitée par Internet, où lon ne parle que de cirrhose et de cancer, ni par des publications.

Destinées à des parents adoptants, où lhépatite B est décrite comme aussi terrible que le sida.

Commençons par 3 messages, fondés sur 15 ans dexpérience et près dun millier denfants.

Infectés :

- on ne prive pas un enfant dune adoption pour une hépatite virale B ou C (le discours.

Est bien plus prudent pour dautres problèmes médicaux, sida, souffrance.

Neurologique) ;

- lhépatite B, ce nest pas le sida ;

- toute la Chine a ou a eu lhépatite B, et cela ne lempêche pas dêtre surpeuplée.

Le virus.

1- Le virus de lhépatite B se multiplie surtout dans le foie. Il ny est pas toxique : ce sont les.

Globules blancs du système immunitaire, qui, incapables de le tuer directement, détruisent les.

Cellules qui le contiennent. Il peut être éliminé rapidement après linfection (hépatite aiguë) ,

Ou persister dans le foie pendant des années (hépatite chronique).

2- On reconnaît 3 zones dendémie :

- haute, Extrême-Orient, Afrique Noire, bassin amazonien : 10-20% de la population.

Porte chroniquement le virus, 80% a dans le sang des anticorps signant une hépatite.

Ancienne guérie ;

- moyenne, bassin méditerranéen, Europe de l'Est, Moyen-Orient : 3-7% de porteurs.

Chroniques ;

- basse, France et Europe du Nord-Ouest, Amérique du Nord : moins de 2% de porteurs.

Chroniques.

3- Le virus peut se transmettre de 4 façons :

- par le sang : cest rare en pédiatrie, sauf pour des enfants ayant été traités hors de.

France avec du sang mal contrôlé ou du matériel médical mal stérilisé ; il peut aussi.

Sagir dadolescents sinjectant des stupéfiants ;

- par les sécrétions sexuelles : là aussi seuls les adolescents sont à risque ; comme la.

Transmission est très efficace, elle pérennise le virus dans la population adulte ;

- à la naissance : cest le plus habituel en pédiatrie ; le virus est transmis par les.

Échanges de sang entre la mère et le nouveau-né à laccouchement ; suivant le stade.

Dhépatite chronique de la mère, le risque est de 20 à 100% ; il est prévenu par.

Linjection de vaccin et de gammaglobulines spécifiques dès la naissance ; cest le.

Deuxième très efficace mode de perpétuation de lendémie ;

- à lintérieur de la famille : le virus se retrouve dans toutes les sécrétions, en particulier.

La salive, mais en quantité minime ; il nest pas capable de traverser la peau ni le tube.

Digestif ; mais dans une famille nucléaire il existe au fil des ans de multiples.

Possibilités de contacts avec une blessure pénétrante, et donc de contamination. Cest.

Pourquoi il faut tester rapidement l'entourage d'une personne infectée et vacciner tous.

Les sujets indemnes. La probabilité est par contre trop faible pour que le virus soit.

Contaminant dans une crèche ou à lécole. Quant à la contamination par la salive ,

Mise en avant dans la campagne de vaccination généralisée des adolescents, elle.

Dépend seulement des pratiques suivant léchange de salive.

4- L'évolution chronique (la persistance du virus) ne concerne que 10% des adultes infectés,

Mais elle est la règle pour les nouveau-nés (70-90%). Ceci est sans doute dû à l'immaturité du.

Système immunitaire, responsable dune tolérance au virus.

On mesure dans le sang plusieurs éléments du virus : les antigènes HBs et HBe, lADN viral.

On évalue le retentissement sur le foie par la mesure denzymes normalement absentes du.

Sang, les transaminases (ASAT=SGOT, ALAT=SGPT). Initialement, en situation de.

Tolérance, les 2 antigènes sont retrouvés, ainsi que des quantités très importantes dADN.

(le laboratoire téléphone affolé aux parents) , les transaminases sont normales : le virus se.

Multiplie sans contrôle, si on regardait le foie au microscope, il apparaîtrait normal.

Plus tard (de quelques mois à jamais) , le système immunitaire se réveille : on voit alors.

Sélever les transaminases, et diminuer lADN viral. Cest la phase de séroconversion, qui.

Est celle où se constituent les lésions du foie : il faut donc quelle dure moins de quelques.

Années ; cest là quun traitement peut agir. Puis lantigène HBe disparaît, il apparaît un.

Anticorps (anti-HBe) , lADN viral disparaît, les transaminases se normalisent : cest la phase.

Non réplicative, où on ne trouve quasiment plus de virus circulant ; il y en par contre.

Encore dans le foie. A ce stade lorganisme gère les séquelles de la phase antérieure.

(cicatrices mimimes, jusquau maximum cirrhose) , que lon surveille annuellement par la.

Clinique, des examens de sang et une échographie. Ultérieurement (ou jamais) lantigène HBs.

Peut aussi disparaître.

Clinique.

Dans limmense majorité des cas, lenfant va très bien, grandit, ne se plaint de rien, et a un.

Examen clinique normal. Le rôle majeur du pédiatre est de prévenir toute consommation.

Dalcool (sauf le champagne du baccalauréat, et le rhum dans les gâteaux) dès ladolescence.

Deux complications sont possibles :

- la cirrhose, qui est la destruction des cellules normales du foie et leur remplacement par des.

Cicatrices. Elle est très rare chez lenfant (moins de 5 vues personnellement) , et pour des.

Raisons de durée dévolution, pas avant ladolescence. Elle est diagnostiquée par lexamen.

Clinique, mais surtout suspectée pendant la surveillance par une phase de séroconversion.

Prolongée, une échographie anormale, et finalement une biopsie (prélèvement à laiguille) du.

Foie. La cirrhose touche environ 20% des adultes en zone dendémie (donc le plus souvent.

Contaminés à la naissance) , après 40-50 ans, en majorité des hommes, sans doute parce que.

Lalcool est un facteur additionnel très important.

- le cancer, qui peut survenir quelle que soit la phase (là aussi moins de 5 vus.

Personnellement). Il est favorisé en Afrique et en Chine par des facteurs de lenvironnement,

Qui sont aussi cancérigènes. Le risque, très faible mais réel, explique que dès le diagnostic, on.

Impose une surveillance annuelle régulière par biologie et échographie.

Traitement.

Il faut se souvenir que limmense majorité des enfants nest pas malade, la majorité ne va pas.

Le devenir, et que les complications potentielles surviennent tardivement à lâge adulte. Le.

Traitement nest jamais une urgence, et étant donnée son agressivité (injections, et prises.

De sang régulières) , nest sûrement pas indiqué à larrivée dun enfant adopté, pour qui ce.

Serait un bien mauvais accueil.

Le traitement standard est l'interféron, qui sadministre en injections une à 3 fois par semaine,

Est généralement bien toléré (fièvre après les premières injections, baisse modérée des.

Globules blancs) , sauf chez ladolescent (agressivité ! ). Les facteurs defficacité sont des.

Transaminases élevées, et un mode de contamination qui ne soit pas néo-natal : cest peu.

Fréquent ! Linterféron peut accélérer la phase de séroconversion, mais pas la déclencher.

Si les critères de succès sont respectés, on peut attendre 80% darrêt de la multiplication du.

Virus, donc de disparition de lantigène HBe et de lADN viral. La surveillance ultérieure est.

La même que pour des enfants ayant séroconverti spontanément.

La lamivudine est le deuxième traitement. Il est très bien toléré, se donne en sirop ou.

Comprimés. Mais il contrôle la multiplication du virus sans lannuler : le virus réapparaît dès.

Quon arrête le traitement. Dautre part il favorise lapparition de virus qui sont devenus.

Résistants : au moins 50% des cas après 3 ans de traitement. On le prescrit donc rarement, de.

Peur de priver lenfant ultérieurement dun traitement efficace.

En cas de complication grave, cirrhose ou cancer, on peut utiliser dautres médicaments en.

Cours dexpérimentation, discuter la chirurgie, et au maximum la transplantation du foie.

Vaccin.

La prévention par la vaccination est le moyen le plus efficace de lutter contre l'infection. Le.

Vaccin est fait dantigène HBs (synthétique) , est très efficace et très bien toléré. Il sadministre.

En 2 injections à un mois dintervalle, et un rappel 6 mois plus tard. On ne fait de rappels que.

Si la vaccination a été faite à lâge adulte, ou sil existe un risque important de contamination.

(personnel de santé, porteur chronique du virus dans la famille).

Le vaccin donne-t-il la sclérose en plaque ? Cette polémique exclusivement française na.

Reçu aucun soutien des nombreuses études réalisées depuis lannonce fracassante de 1994,

Ayant fait suspendre la vaccination généralisée. Les experts nationaux et internationaux (OMS.

Et CDC aux USA) recommandent la vaccination de toutes les populations pour espérer faire.

Un jour disparaître le virus.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


26787
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Examen medical mst

image

Bonjour, J'ai demandé à mon médecin un bilan sanguin dernière ainsi que d'y inclure les mst, juste un contrôle de routine donc. Pas de soucis à priori mais quelques petites choses me font tout de même me poser des questions. Je sais que seul...Lire la suite

Je vais faire ma pds

image

J' ai une maladie auto-immune avec un rhumatisme psoriasique avec en + syndrome inflammatoire. Je ne prends aucun ttt sinon du paracetamol car comme j' envisage une 2ègrossesse je les bloque question ttt, qui sera du style metotrexate ect. Mais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages