Histoire vécue Santé - Maladies > Hépathites virales A B C      (176 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai arrêté les médicaments un peu trop tôt

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 26/05/10 | Mis en ligne le 08/12/11
Mail  
| 646 lectures | ratingStar_224545_1ratingStar_224545_2ratingStar_224545_3ratingStar_224545_4
J'explique: Des études ont été faites pour déterminer les durées de traitement, en fonction des génotypes du virus, qui offraient les meilleurs résultats pour les durées les plus courtes possibles. Les durées courtes permettent évidemment des traitements moins chers pour la sécurité sociale, créent moins de dégâts collatéraux, etc. On a recherché la durée optimale, le meilleur compromis entre coût et désagrément d'un côté, efficacité de l'autre. On s'est aperçu que dans l'ensemble, statistiquement, pour un génotype 1, le pourcentage de guérison ne changeait pas beaucoup si on traitait 72 semaines plutôt que 48. Il me semble même que dans une étude particulière le taux de guérison était plus élevé avec 48 semaines. Evidemment cela ne veut pas dire que 72 semaines sont moins efficaces, les malades du groupe 72 semaines étaient peut-être simplement moins chanceux génétiquement, etc. Et il s'agissait de différences minimes. ET POURTANT... Les gens traités pour la deuxième fois ont souvent un traitement rallongé. c'est le cas en France, en Angleterre... partout, autant que je sache. Et pour ces patients difficiles à traiter, ces longues durées aident. Après il y a mon opinion d'ex-patient, non médecin et non qualifié mais ayant beaucoup réfléchi à ces questions et vécu cela de l'intérieur. Je pense qu'il est certes inutile de traiter 72 semaines quelqu'un qui ne répond pas du tout, ou très très peu. Quelqu'un qui passe de 7 log à 5 log en 6 mois... c'est clair. Par contre, quand la charge virale descend très bas, je pense que l'on peut tenter de continuer. Et je me réfère à mon expérience: répondeur lent infecté par le génotype 3 (réputé "facile à traiter" ), je me suis aperçu par les lectures que mes chances de guérison avec 24 semaines de traitement étaient faibles, à cause de cete réponse lente (mais il y avait une baisse notable tout de même). J'ai demandé à prolonger, et on m'a accordé 12 semaines de rallonge, pour un total de 36 (pour un génotype 3 c'est une fois et demie la durée normale). Le virus était indétectable depuis la semaine 10 (il aurait du l'être à la semaine 4 pour que mes chances de guérison soient élevées avec ce génotype). Or le dernier jour du traitement, il était redevenu détectable, mais inquantifiable. C'est à dire qu'il était bien là, mais en quantité inférieure à 15 UI/ml. C'était assez effrayant: il était là, et quand ce résultat a été connu évidemment j'avais arrêté les médicaments puisque les résultats mettent 2 ou 3 semaines pour arriver. Je pensais avoir rechuté. Or j'ai eu la bonne surprise de constater par la suite qu'il était redevenu indétectable. A 6 semaines post traitement, puis 6 mois, puis juste récemment 48 semaines (pratiquement un an) post traitement. Pourtant, avec ce virus détecté le dernier jour, l'hépato n'était pas optimiste. Alors la question c'est... si j'avais arrêté au bout de 24 semaines, alors qu'il était détectable après 36, serais-je guéri aujourd'hui? On ne peut pas en être certain. Peut-être que mon système immunitaire "éduqué" par le traitement aurait pu contenir le virus à ces niveaux minuscules, sans médicaments. Mais je ne le crois pas. je crois que c'est la prolongation qui a fait la différence. Je ne peux pas le prouver. J'ai peut-être tort. C'est du domaine de la foi, de l'intime conviction. Je me dis que s'il était là à 36 semaines il y était forcément à 24, et que sans les 12 semaines de médicaments en plus il aurait eu plus de "force" pour se multiplier. Je ne sais pas si mon hépato serait d'accord avec cette analyse... En tout cas tu comprendras que cela colore les conseils que je peux donner, à tort ou à raison... chaque cas est particulier, à toi, à ton père, d'en tirer les conclusions qui vous paraissent raisonnables en évaluant aussi les risques du traitement, les effets secondaires, etc. Je vois qu'il a décidé de continuer, je lui souhaite le meilleur. je pense que c'est un bon choix. L'avenir le dira.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224545
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Examen medical mst

image

Bonjour, J'ai demandé à mon médecin un bilan sanguin dernière ainsi que d'y inclure les mst, juste un contrôle de routine donc. Pas de soucis à priori mais quelques petites choses me font tout de même me poser des questions. Je sais que seul...Lire la suite

Je vais faire ma pds

image

J' ai une maladie auto-immune avec un rhumatisme psoriasique avec en + syndrome inflammatoire. Je ne prends aucun ttt sinon du paracetamol car comme j' envisage une 2ègrossesse je les bloque question ttt, qui sera du style metotrexate ect. Mais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages