Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Autres      (162 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai peut être un traumatisme crânien

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 12/03/11 | Mis en ligne le 02/01/12
Mail  
| 499 lectures | ratingStar_225750_1ratingStar_225750_2ratingStar_225750_3ratingStar_225750_4

Bonjour.

Je viens de découvrir votre forum et c'est l'occasion moi de parler avec d'autres personnes en dehors d'un environnement médical et surtout de partager sur un accident qui m'a déstabiliser psychologiquement Mais je remarque que la plupart des témoignage TC font références à des accidents avec un choc externe. Or autant je me retrouve dans les lésions d'un traumatisés, ' c'est moi qui le dit, mais un psychiatre, autant je ne me retrouve pas dans la cause, J'ai l'impression d'être un extraterrestre. Voici mon témoignage :

En 02 suite à un accident du travail, j'ai eu une rupture du tendon d'Achille. J'ai été opéré sous rachianesthésie. Le jour suivant, le personnel médical m'a demandé de me "lever" . Je me suis plaint de douleurs aiguës et ultra violentes à la base de l'occiput, nuque raide me mettant dans l'impossibilité de me lever au risque de d'amplifier les douleurs décrites ci-dessus. Plusieurs.

Tentatives ont été réitérées j'ai refusé de me lever, restant ainsi coucher. Deux jours plus tard, le médecin anesthésiste m'informe que suite à la rachianesthésie, une fuite du liquide céphalo-rachidien a provoqué un syndrome post-rachidien, cela expliquant les douleurs. Ce problème devait s'estomper au fil du temps en buvant de grandes quantités d'eau, donc refaire le liquide céphalo-rachidien.

De retour à mon domicile, au fil des semaines j'ai constaté une perte de la mémoire ancienne. Après plusieurs mois cette mémoire s'est rétablie. Cependant, parallèlement à cela, j'avais des difficultés avec la mémoire immédiate (difficultés de concentration, d'attention, perte des informations, gestion difficile de plusieurs choses en même temps, comportement nerveux, impatience, irritable, céphalées, ne supportant plus le moindre bruit…).

Fin 2002, sur prescription de mon médecin traitant, j'ai effectué un bilan de la mémoire au service neuropsychologique du CHU. Un diagnostic de mes difficultés a été établi : lenteur d'exécution, concentration très faible, bref le bian matérialisé tout ce que j'exprimais, avec pour solution des séances de sophrologie. Les choses ne s'améliorant pas, mon médecin, début 03 me proposa de rencontrer un neurologue, pour une consultation. Un traitement m'a été prescrit. Suite à des effets secondaires importants et des conséquences sur mon travail j'ai dû arrêter ce traitement.

Au fur et à mesure des mois, des gênes importantes dans ma vie personnelle et professionnelle ont continué, me préoccupant davantage, malgré un espoir que les choses pouvaient redevenir normales avec le temps. En 2003/2004 régulièrement j'informais mon médecin traitant et la médecine du travail car les difficultés ci-dessus me gênaient considérablement.

En 2005, Un IRM fut prescrit. Résultat : apparemment normal quelques artefacts du probablement au scanner. Un autre bilan de la mémoire a été fait, ne montrant pas d'amélioration.

Les non réponses à ma problématique, les douleurs devenant insupportables et la gestion de l'information au quotidien s'avérant de plus en plus difficile finirent par me déstabiliser psychologiquement, d'où un état dépressif entraînant un arrêt de travail.

Des examens approfondis ont été fait par le CHU en 2006 et je suis entré en hospitalisation pour quelques jours. Les résultats des différents examens réalisés se sont avérés négatifs et n'ont pas permis d'expliquer ces différents problèmes. A noter qu'ils ont voulu me faire une ponction lombaire lors des examens Dan l'état psychologique dans lequel j'étais, c'était un comble. Cependant, une scintigraphie cérébrale a été envisagée 6 mois plus tard en raison de discrètes anomalies rencontrées. Mais réel résultats Auparavant je ne me suis jamais plaint d'aucun trouble décrit ci-dessus. De plus, lors d'anesthésie (générales) dans le passé, je n'ai jamais eu de complications quelles qu'elles soient. Qu'après information, les rachianesthésies ne sont pas anodines et que dans certains cas, des complications neurologiques sous différentes formes peuvent survenir. Si d'un point de vue médical, il est difficile de lier les causes à effets, il n'en est pas moins évident que mon état de santé s'est détérioré sensiblement depuis cette rachianesthésie.

En janvier 2009 A force de dire que j'ai à difficulté d'anticipation, de concentration… , la médecine du travail, après un test de conduite, m'a interdit la conduite dans le cadre professionnel. Ce qui, bien évidemment, me limite d'un coté personnel.

En avril 2009 un nouveau examen neurologique pas d'amélioration mais pas vraiment de détérioration. La conclusion de la médecine : la cause est du à un choc psychologique…

En 2010 j'ai du changé d'orientation professionnel au sein de mon entreprise pas du tout évidemment… J'ai vu récemment un reportage sur les TC, Bien sur c'était des cas très graves mais certaines explications données par le corps médical et par les témoignages, matérialisaient mes symptômes, mêmes si ces derniers sont d'un autre niveau que celles décrites dans le reportage : Perte de la régularisation des émotions, perte de repères, d'anticipation, irritabilité Fatigabilité planification des choses difficiles, humeur changeante, impatience, anxiété…

J'ai l'impression d'être seul à avoir eu je genre d'accident, je veux dire, sans avoir eu de choc externe, Je vais finir par croire que c'est complètement psycho…. Avec un psy, j'arrive à présent à mieux accepter le fait. Mais quand même, depuis 7ans, le psychologique à "bon dos" A pat cela "Achille" va parfaitement bien, il faut bien faire de l'humour.

Si quelqu'un parmi vous a les symptômes TC avec une cause interne : fuite du liquide céphalo-rachidien ou autre, j'aurai l'impression de ne pas être seul sur cette planète.

Merci de m'avoir lu.

Nick.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


225750
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Séjours en hopital psychiatrique

image

Et bien voilà… je viens moi aussi vous faire part de mon expérience non pas en HP, mais dans un hopital avec un étage réservé aux maladies neurologiques dont la dépression. Je suis arrivée là dans un état pitoyable, envoyée d'urgence par...Lire la suite

Le vélo est un bon antalgique contre la SDRC

image

J'ai subi 3 ans d'algo 1 an où c'est moi qui contrôle avec ma petite télécommande, mais tout au long de ces 3 années j'ai trouvé des médecins disant "c'est une algo" et d'autres disant "ce n'est pas une algo". J'espère donc pour toi que, si...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages