Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Epilepsie      (338 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment traiter efficacement une crise d'épilepsie chronique?

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/12/10 | Mis en ligne le 02/08/11
Mail  
| 1112 lectures | ratingStar_217991_1ratingStar_217991_2ratingStar_217991_3ratingStar_217991_4

J'ai fait, voici 3 ans, une crise qualifiée de crise d'épilepsie. 20 mn d'absence, urgences, irm, eeg, etc… 4 mois après, on m'a mise sous dépakine. J'ai tenu les 4 mois sans refaire de crise (j'étais dans un état de stress et de fatigue intenses au moment de la crise, et je me demande si ce n'était pas tout simplement un avertissement de mon corps) , et j'ai d'abord eu droit à 2 cachets par jour du générique, que je n'ai pas supporté : endormissement sur l'autoroute. J'en suis sortie indemne. Un miracle. Depuis, je suis passée au "vrai", on a un mal fou à trouver un bon dosage (toujours moins de 2) , et… Jamais de crise. Je bois pourtant du café, du thé, j'ai un rythme assez chaotique (je suis une nocturne…) … Et, pour couronner le tout, il serait question d'un bébé. Je sais que la dépakine n'est pas conseillée en cas de grossesse, je vais voir avec le neurologue (qui de toute manière envisageait de stopper le traitement si tout allait bien ce printemps). Mais, je n'ai pas trop envie de perdre de temps (Si ça marche, ce sera une grossesse très tardive, qui connaitra de toute manière des complications pour cause de problème à la hanche…). Bref, j'ai envie d'anticiper et de diminuer fortement la dépakine, voire l'arrêter dès maintenant (pabien, pabien). Mon généraliste n'est pas très content de mes prises de sang, mais, est-ce lié seulement au dosage, et à l'efficacité du médicament, ou à mon état ? Personnellement, je me sens bien. Je n'ai vraiment jamais eu l'impression de faire de récidive. Il m'est arrivé de faire de longs trajets en voiture, même seule. Pensez-vous que je puisse stopper de moi même, sans prendre trop de risque, en voyant d'abord avec mon généraliste (le RV avec le neuro est en février… une semaine après une ovulation. Oui, j'ai envie que ça vienne vite) Les cas de crise unique sont-ils nombreux ? A l'IRM, ils avaient du mal à croire (4 mois après, vive la province) que j'avais fait une crise. Est-ce que je vais pouvoir me passer facilement de ce médoc qui a déjà failli avoir ma peau, et le sevrage (2 ans et demi à 2, voire moins, comprimés par jour) sera-t-il aisé ?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217991
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Aiiiide plizzz , mon york est epileptique - medecine veterinaire

image

Pourquoi tu dis ça ? Moi aussi j'ai un chien épileptique, et je sais à quel point c'est difficile de voir notre toutou en crise. Il y a 2 types d'épilepsie, l'épilepsie essentielle et l'épilepsie qui découle d'un problème de santé. - Pour...Lire la suite

Des resultats de sismotherapie (synthese du forum) - antidepresseurs, anxiolytiques

image

EN CONSTRUCTION. Josica. En 1984 alors que j'étais déjà sous AD et autres psychotropes je ne sortais pas du tout de ma dépression… Je suis dépressive chronique… Mon médecin voyant s'aggraver mon état m'a proposé les électrochocs… J'ai...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages