Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Epilepsie      (338 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma mère ralentit la maladie en prenant de l'aricept

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 39 ans
Mail  
| 641 lectures | ratingStar_76368_1ratingStar_76368_2ratingStar_76368_3ratingStar_76368_4

Ma mère prend de l'aricept depuis plus de cinq ans et elle en tire un bénéfice certain, cela a ralenti la maladie, elle a récupéré la parole au début (elle était incompréhensible) , bien que maintenant elle ne parle plus beaucoup. Depuis trois ans elle va en accueil de jour quatre fois par semaine dans deux centres hospitaliers en alternance où on lui fait faire des activités. Elle baisse tout doucement. A chaque problème il faut trouver une solution : elle avait de minicrises d'épilepsie, un traitement et tout est rentrer dans l'ordre. Elle ne prend pas de somnifère et n'est pas agressive c'est plutôt une vieille dame agréable qui est appréciée de tous et même de sa famille. Elle vit chez moi depuis six ans et si je suis cool elle est cool c'est pas plus compliqué que ça. Il faut faire son deuil de la personne telle qu'elle était auparavant et faire avec ce qu'on a maintenant, ne pas lui en demander trop, mais pas moins non plus c'est pas toujours facile. Il faut la stimuler et surtout cesser de se prendre la tête, c'est comme ça on n'y peut rien, la maladie est là alors entourée d'affection la personne atteinte est moins agressive. Ce qui sous-entend que la personne aidante doit être aussi bien dans sa peau pour résister.

Ma mère est atteinte depuis plus de dix ans, je dirai presque dix-sept quand on retrace un peu l'histoire et elle est toujours là. Ce que j'ai eu le plus de mal à accepter c'est que ma mère est devenue agréable avec cette maladie, ne refusant plus les cadeaux, les sorties au cinéma, au restaurant etc… enfin elle était détendue et ne nous engueulait plus, que des sourires alors peu importe qu'elle ne me reconnaisse plus. Quelle culpabilité d'en être un peu reconnaissant à une maladie.

J'ai profité quelques temps de pouvoir la trimbaler partout et qu'elle soit toujours contente. Tout était bon, la nourriture, les gens les choses, même les animaux ça l'intéressait, même si le reste était dur ça c'était très chouette. Maintenant elle est un peu plus éteinte et c'est difficile de l'emmener quelque part.

Cette maladie lui a apporté l'oubli d'un passé douloureux, elle a en quelque sorte tourné la page, je ne peux en faire moins, alors j'essaie de détruire ma rancoeur à son égard et de vivre chaque moment serein et en général c'est contagieux !

Dans toute règle il y a des exceptions, j'écris ça pour Yves. On peut faire un portrait-robot du malade alzheimer, (j'en ai compté trois dans ma famille proche et un peu plus autour de moi) et comme il y a plusieurs facteurs pouvant entraîner cette maladie et bien je crois que personne n'est à l'abrit.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


76368
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Aiiiide plizzz , mon york est epileptique - medecine veterinaire

image

Pourquoi tu dis ça ? Moi aussi j'ai un chien épileptique, et je sais à quel point c'est difficile de voir notre toutou en crise. Il y a 2 types d'épilepsie, l'épilepsie essentielle et l'épilepsie qui découle d'un problème de santé. - Pour...Lire la suite

Des resultats de sismotherapie (synthese du forum) - antidepresseurs, anxiolytiques

image

EN CONSTRUCTION. Josica. En 1984 alors que j'étais déjà sous AD et autres psychotropes je ne sortais pas du tout de ma dépression… Je suis dépressive chronique… Mon médecin voyant s'aggraver mon état m'a proposé les électrochocs… J'ai...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages