Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Epilepsie      (338 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon enfant épileptique souffre de l'agressivité des autres à l'école

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 723 lectures | ratingStar_121613_1ratingStar_121613_2ratingStar_121613_3ratingStar_121613_4

Encore aujourd'hui j'ai eu des refléxions à l'école, c'est une petite école de village la directrice est son institutrice aussi elle me dit comprendre mais comme il à été malade jeudi et vendredi, rien a voir avec son kyste il avait une pharyngite et une gastro entérite j'ai été convoquée aprés l'école car nous sommes parti à la mer vendredi soir jusque dimanche et elle à eu l'air de dire que mon fils n'était pas malade vu que nous sommes parti, depuis des années je ne suis pas partie en vacances j'ai juste rejoint 2 jours mes parents qui sont un mois la bas sans zhom en plus car il travaillait et on me le reproche et j'ai des reflexions désagréables…

Le petit avait oublié son certificat a la maison du coup c'est à peine si on ne m'as pas dit que la prochaine fois l'inspectuer serait averti !!! En fait on me l'as dit, il a travaillé mème en étant malade sur sa lecture mème à la mer mais on ne me croit pas, j'ai beau dire que le traitement lui provoque des problèmes de concentrations, de la nervosité bref pleins d'effets secondaires on me répond ben en classe il est normal, je connait mon fils, je suis moi mème epileptique je connait les effets de la maladie et du traitement, lui c'est encore pire le kyste appuie sur l'hyppotallamus donc provoque d'autres troubles, je me suis sentie comme si j'étais accusée des pires choses, une mauvaise mère, une menteuse etc, je suis peut étre plus sensible en ce moment car je suis enceinte mais ça devient terrible, convoque t'on un parent dés qu'un enfant est malade et sous certificat ? Mon médecin n'est pas du genre à faire des certificats de complaisance et ne trouve déjà pas normal que mème pour une demi journée il faut absolument un certificat, il me dit que nomalement c'est au bout de 3 jours que c'est obligatoire (je suis en belgique) j'ai réussi à garder mon calme mais j'en ai pleuré en rentrant à la maison, d'accord il avait oublié son devoir à la maison mais les reactions sont disproportionnées, j'ai vraiment eu le sentiment d'ètre prise en faute alors que je fais tout ce que je peu pour que mon fils ai une vie le plus normale possible, j'aurais pu partir à la mer jeudi vu qu'il avait un certificat, malade a la maison ou dans l'appartement de mes parents qu'est ce que ça change, je n'ai pas voulu car j'ai attendu que sa gastro aille mieux, l'air de la mer et le fait de se défouler sur la plage lui à fait du bien, ai je mal agit ?

J'en ai plus que marre d'étre jugée sans arret, ce qui m'as fait le plus mal c'est quand elle m'as dit mais qu'on lui disait des choses, les gens interprète et vont répéter n'importe quoi… elle s'est renseignée sur l'epilepsie auprés de maman d'enfant epileptique autour d'elle qui lui ont dit qu'aprés une grosse crise une heure aprés leur enfant est capable d'aller à l'école, ce n'est pas le cas de mon fils aprés une grosse crise si par exemple elle arrive sur le matin il dot jusque midi il est complètement épuisé, j'ai beau expliqué qu'il n'y a pas une mais des epilepsie je ne me sent pas écouté j'ai l'impression qu'on ne me croit pas, c'est bien de se dire ouverte et tolérante mais les sous entendus je les entend, depuis mi juin il n'as plus fait de grosses crises nous sommes trés heureux mais le kyste est toujours la et c'est dur d'expliquer qu'il n'y a pas que les grosses crises, on peu avoir de petites absences, des petits blocages sur un mot, un geste, un trou de mémoire soudain, buté sur un mot, il est en plein changement de traitement cela joue aussi mais non il n'as pas droit à l'erreur, surtout pas, une pharyngite, une gastro et hop on brode un tas de choses et ça prend des proportions énormes, expliquer que la fièvre malgré le traitement peut provoquer une crise…

J'essaie mais comme on me dit ben à l'école il est toujours bien, forcément les grosses crise ont toujours été nocturnes et les petites sont tellement rapide qu'on peu juste croire qu'il a une seconde de réverie ou de distraction, je n'y comprend plus rien, la dame qui fait le diner et la garderie me dit qu'il est trés nerveux comme à la maison mais l'institutrice me dit que non… je ne sais plus comment me faire entendre, je vais bientot devoir mème lui interdire de jouer dehors car des gens du village vont répeter à l'école qu'il joue en vélo etc il est malade mais je veux qu'il ai une vie normale, il est trés éveillé et trés energique, dois je le garder enfermés et juste le mettre à l'école, je supporte de moins en moins ce dialogue de sourds, parce que sa différence ne se voit pas extérieurement on en doute, je vais finir par en parler à mon médecin qu'il fasse une mise au point si il le faut, je dois faire quoi donner son dossier médical à l'école ?

C'est confidentiel, deontologiquement on a pas a se justifier, le médecin l'as mis sous certificat je n'avais mème pas à devoir me justifier face a ses accusations, elle met sa parole en doute je trouve ça grave, je n'ai pas trop réagit car j'ai été trés surprise en étant convoquée juste au moment d'aller le chercher, par surprise mais ça va trop loin je ne peut plus laisser dire des inepties pareilles, surtout que dans notre petit village la moindre petite chose est transformée en scandale énorme. Je suis tellement à bout que si je n'avais pas mon merveilleux zhom qui est retenu ici par son entreprise je serai capable de changer de région, j'en ai trop entendu, trop de jugement négatif, d'intérprétations de la part de beaucoup de personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent, de radotages de commères et au milieu de ça un petit garcon qui tout les 2 jours revient en pleurant de l'école, il veut juste vivre normalement.
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


121613
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Aiiiide plizzz , mon york est epileptique - medecine veterinaire

image

Pourquoi tu dis ça ? Moi aussi j'ai un chien épileptique, et je sais à quel point c'est difficile de voir notre toutou en crise. Il y a 2 types d'épilepsie, l'épilepsie essentielle et l'épilepsie qui découle d'un problème de santé. - Pour...Lire la suite

Des resultats de sismotherapie (synthese du forum) - antidepresseurs, anxiolytiques

image

EN CONSTRUCTION. Josica. En 1984 alors que j'étais déjà sous AD et autres psychotropes je ne sortais pas du tout de ma dépression… Je suis dépressive chronique… Mon médecin voyant s'aggraver mon état m'a proposé les électrochocs… J'ai...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages