Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Epilepsie      (338 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils est lourdement handicapé

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 630 lectures | ratingStar_66326_1ratingStar_66326_2ratingStar_66326_3ratingStar_66326_4

J'ai mon fils handicapé (autiste, épileptique, hyperactif, fugueur et agressif).

Beaucoup de chose pour un seul être vivant.

Lui aussi est malheureux de ne plus nous voir son papa et moi.

J'adore mon fils, c'est la prunelle de mes yeux.

Il ne parle pas ou peu. Il ne fait pas de phrase. Simplement, il répond par oui ou par non. Les mots qu'il prononce sont pain, lait, eau, donne, gâteau, pique, merci, "pépépé" qui veut dire s'il te plait, "padon" pour pardon, et le mot le plus beau, c'est "je t'aime" dans le creux de mon oreille, le mot aussi.

Quand une situation ne lui plait pas, son mot est : "con". Ce mot est employé à très bon escient, il n'y a pas de problème, et c'est là que nous avons découvert qu'il comprennait bien toutes les situations.

Autrement, il chantonne tout le temps ; il a l'esprit très joyeux, il est taquin, mais pousse un peu trop loin les taquinerie jusqu'à ce que cela nous énerve. C'est une manière de nous tester. Il est très doux, surtout très charmeur et câlin.

J'ai passé ma vie à me consacrer à lui, même si cela n'a pas été facile tous les jours, car il y a eu des pleurs que ce soit mon mari ou moi. Avoir un seul enfant et ne pas l'avoir élever chez soi, c'est très dur à supporter dans de telles conditions. Je le voyais très régulièrement, mais maintenant, à plus de 500 km, ce ne sera pas tous les quinze jours, je n'en ai pas les moyens. Le recevoir à la maison, n'y pensons pas, ma maison n'est pas adaptée pour le recevoir un wwek end, (à cause des fugues, et je ne peux pas courir, vu mon problème de genou + quand mon mari est de permanence (service des fêtes oblige, donc week-end pris). Comment faire dans de telle condition ?

Ah oui, les parents d'enfant hadicapé, il faudrait que nous soyons à la disposition des médecins, des éducateurs, de l'administration. Mais qui va nous donner à manger et payer nos factures si on ne travaille pas ? L'état ne nous donne pas d'argent, nous n'avons que nos yeux pour pleurer, ce n'est pas la solution que d'attendre sans rien faire, il faut travailler pour avoir de quoi vivre ou plutôt devrais-je dire survivre, si tu vois ce que je veux dire, car les prix augmentent tout le temps. Mais là, c'est un autre sujet.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


66326
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Aiiiide plizzz , mon york est epileptique - medecine veterinaire

image

Pourquoi tu dis ça ? Moi aussi j'ai un chien épileptique, et je sais à quel point c'est difficile de voir notre toutou en crise. Il y a 2 types d'épilepsie, l'épilepsie essentielle et l'épilepsie qui découle d'un problème de santé. - Pour...Lire la suite

Des resultats de sismotherapie (synthese du forum) - antidepresseurs, anxiolytiques

image

EN CONSTRUCTION. Josica. En 1984 alors que j'étais déjà sous AD et autres psychotropes je ne sortais pas du tout de ma dépression… Je suis dépressive chronique… Mon médecin voyant s'aggraver mon état m'a proposé les électrochocs… J'ai...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages