Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Parkinson      (174 témoignages)

Préc.

Suiv.

Evolution du parkinson

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 1351 lectures | ratingStar_267428_1ratingStar_267428_2ratingStar_267428_3ratingStar_267428_4
Bonsoir Mesdames, et Messieurs qui vous lisent sans prendre la parole, Je suis donc nouvelle à vous lire et relire. Mon ami, 48 ans, vient d'apprendre qu'il a MP, enfin, notre neuro ne dit pas MP mais symptômes parkinsoniens. (rigidité faciale, bras gauche de plus en plus mort, parole embrouillée, balancement des bras en marche inexistant, petits pas, etc etc) Le 1er RV, mon ami, "Jo", était seul, il est revenu avec son traitement évolutif de Réquip, de 2 à 8, pour un mois. Résultat, 4 jours avant de voir le neuro, Jo a tout arrêté, trop de migraines, et des saignements de nez. Nous sommes allés au 2ème RV, lundi-ci, et j'ai pu ainsi faire connaissance. Bien vrai qu'il n'a pas l'air de vouloir trop nous informer, et nous ramène au problême "prioritaire" de la motricité. Mais moi, je vois aussi que cela fait plusieurs années que Jo est ralenti tant sur le physique que sur le mental. Il est artisan boucher, oui, boucher, et vu la conjoncture, on a développé notre commerce depuis 10 ans en épicerie et autres, dans notre secteur rural, en plus de 2 tournées que Jo fait, avec son camion. Le stress, la difficulté de rester ouvert malgré tous les soucis économiques, etc etc, la maladie a gagné du terrain en plus des grandes surfaces ! Jo faisait depuis presque 8 ans comme de la déprime, ne réagissait pas à la nécessité de se battre professionnellement et notre foyer s'en est trouvé difficile à consolider. J'ai 11 ans de moins que lui, et nous avons eu un enfant qui maintenant à 10 ans, plein de vie. Depuis notre 2ème RV avec le neuro, Jo doit recommencer tout son traitement de 2 à 8mg de REQUIP, en plus d'un motillium, pour les effets secondaires, OK, il doit prendre ses marques, je comprends, mais quel est notre avenir dans 6 mois ? J'ai peur, j'essaie de me convaincre que je ne dois pas, absolument pas être pressée de voir réagir Jo, de le voir enfin, redresser la tête, revoir le ciel bleu, et montrer qu'il veut garder au moins son commerce, même si le camion de tournée risque d'être refuser au prochain contrôle technique (décembre) , mais que la maladie, en plus des difficultés locales pour garder et regagner de nouveaux clients, ne l'empêchera pas de vivre, lui, avec moi et son fils de 10 ans ! Il est toujours sous le choc, et lorsque j'essaie, prudemment d'en parler à son neuro, lundi-ci, celui-ci ne me répond pas, plaisante même sur d'autres trucs, et nous parle comme si nous n'avions plus de travail à conserver, comme si nous étions à l'abri, comme si nous étions déjà en retraite. Merci les filles et vous aussi, Messieurs, si vous êtes là aussi pour me rassurer, si je peux le croire, si je peux espérer qu'à nous deux, nous y arriverons, même si Jo se retrouve moins "actif" je me sens capable de poursuivre son affaire, qui représente la 5ème génération de sa famille.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


267428
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Syndrome de parkinson

image

J'ai lu tous vos messages. J'ai 59 ans. La maladie de Parkinson s'est déclarée fin 1999 et elle me tenait compagnie depuis bien plus longtemps (env. 5 années soit 1994) sans que j'en sois consciente. Pendant cette période "probatoire" j'avais un...Lire la suite

Recherche et maladie de parkinson

image

Je trouve que la présentation de la recherche sur la maladie de parkinson en france lors de l'évocation de la journée mondiale sur cette maladie est très réductrice et criticable. Certes la recherche en général manque en france de moyens. Cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages