Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Parkinson      (174 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis en couple avec un homme atteint de la maladie de Parkinson

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1901 lectures | ratingStar_224533_1ratingStar_224533_2ratingStar_224533_3ratingStar_224533_4
je connais malheureusement un spécialiste bien connu qui traite les MP, c'est le Professeur Pierre Pollack à l'hopital de Grenoble. Mon histoire est sûrement assez atypique. Il y a plus d'un an (je vivais en couple en union libre) j'ai répondu à une invitation d'un homme qui était de surcroit mon Directeur depuis 4 ans mais avec qui il n'y avait jamais eu d'allusion qqconque sinon de lgues discussions parce que malheureusement cet homme (à l'époque 54 ans et moi 44) est atteint de la maladie de parkinson, qui plus est, après recherche puisqu'on ne détectait qu'un syndrome, on lui a trouvé également un cadcyl (et à cause de ça il sait déjà qu'il ne pourra pas bénéficier de la neurostimulation ! Puis une invitation est arrivée et je m'y suis rendue et j'ai craquée et depuis nous nous sommes vus ts les jours, envoyés des messages, nous nous aimions. Je n'aimais pas l'homme malade, je me sentais capable d'assumer. Mon ami de l'époque l'a appris et l'a divulgué à sa femme et etc... je me suis séparée de mon ami parce q'uil n'y avait plus de sentiments. Petit à petit, la femme de mon nel ami étant au courant de notre relation a soit disant accepté notre relation/à ses maladies et nous avons pu avoir des soirées restau, ciné et une partie de la nuit, puis des we, puis une semaine. Il ne lui cachait rien mais ne disait apparemment pas la vérité vrai (il cachait son infidélité derrière sa maladie qui n'en demeure pas moins, grave). Puis je suis partie en juillet en vacances et il m'a ddé en me disant que c'était la dernière fois que je partais sans lui, de lui faire de la place dans mes armoires, qu'il ne pouvait plus vivre sans moi... Il a acheté une maison que nous avons emménagé au mois de novembre ; j'ai rendu mon appart après le préavis soit début février. Sa maladie lui entrâine de grosses angoisses, dépression et le moindre signe de tramblement il pense que sa maladie évolue (il a mnt 59 ans et jusque la l'évolution était très lente) (sa femme avait déjà fait 2 tentatives de suicide avt qu'on vive ensemble) ; il n'arrivait pas à "rompre" radicalement, il prenait ses affaires petit à petit, ont commandait des travaux pour "notre" maison puis on annulait car il était en grosse dépression, sa femme le menaçant de se supprimer s'il ne revenait pas ; la maladie dont il est atteint, je l'ai vérifié, l'empêche de prendre des décisions, les changements d'entourage le perturbent ... Si bien qu'un jour il a dit qu'il devait retourner chez lui pour "éviter le pire" et s'enlever ce souci, la maladie étant bien suffisante et ne voulant pas m'infliger l'évolution. Qu'il ne voulait vivre avec moi que "le bon" ; et pourtant nous avons vécu de réels grands moments de bonheur, durant lesquels il me disait "j'en arrive même à oublier mes maladies" ; nous nous adaptions avec mp, je l'aime tellement que j'aurais fait n'importe quoi. Je réglais mes journées avec mp dès 8 h le matin pour la première prise de médicaments, nous faisions des projets et en fonction de sa fatigue nous repoussions, sieste presque obligatoire, massages le soir, étirement le matin ... Il n'arrivait pas à fixer une date de départ, le voyant très mal c'est moi qui lui ai dit "mnt il faut que tu partes" mais dans ma tête c'était clair "il allait cohabiter" mais notre Amour allait continuer. Effectivement .... seulement je n'ai plus de messages réguliers, avant qu'on vive ensemble il avait changé de chambre et pouvait m'appeler le soir, ce qui n'est pas le cas. On s'est revu on a passé la soirée ensemble jusqu'au lendemain (dans la maison qui est tjs la sienne mais que je vais devoir quitter une fois que nous aurons retrouvé un appart pour mon fils et moi en location) ; il m'a certifié qui'l n'avait pas de rapport physique avec elle, que c'était "une relation amicale" et qu'elle avait bien compris que pour elle il était là pour une présence, mais qu'elle ne pouvait pas nous empêcher de nous aimer. Donc lorsqu'il me rejoint elle est au courant... Il me promet qu'il ne fera jamais l'amour avec elle et me demande de lui être fidèle (ce que je ne peux pas envisager autrement pour moi du moins pour l'instant je l'aime et je souffre de cette situation) ; pourtant un soir où il m'a rejoint j'ai eu connaissance d'un msg qu'elle lui envoyait en lui ddisant qu'il lui manquait aussi physiquement et qu'elle ne croyait pas que le temps arrangerait les choses, qu'il faudrait qu'il accepte de suivre une thérapie de couple pour enlever "ce blocage" !!!! je ne lui en ai pas parlé. Il me promet que ns aurons de plus en plus de moments ensemble, ... je suis perdue ; nous avons vécu ensemble plus de 7 mois, durant lesquels il m'a dit qu'il se sentait bien, qu'il ne connaissait plus les insomnies, les raideurs nocturnes, qu'il n'avait jamais aimé une femme autant qu'il m'aimait, que même par rapport à sa maladie il lui arrivait de l'oublier. Je souffre terriblement, il me manque tant, je ne sais plus rien faire sans lui, je passe des journées à dormir sous lexomil, ou bien à pleurer, ilme dit que par "respect" pour elle il ne peut pas me téléphoner comme il voudrait alors il me passe un petit sms en fin de soirée (ou pas) alors qu'avant il n'hésitait pas ; il a peur qu'elle rechute, qu'il m'aime et qu'il ne puisse se passer de moi je le crois, mais que se passe t il lorsqu'il est là bas ? il me dit qu'ils discutent bcp pour qu'elle n'accepte que sa présence et qu'elle accepte qu'il me rejoigne mais qu'il faut laisser du temps, à elle également ds le message qu'elle lui a envoyé elle lui a dit "tu me dis que le temps guériras le choses mais je crois qu'il vaudrait mieux qu'on fasse une thérapie de couple" ; je n'ai pas la force de tourner la page j'ai trop mal Je suis perdue et j'ai peur qu'il veuille pour préserver, ne pas faire de mal et ne pas se sentir coupable (parce que la culpabilité est importante dans cette maladie) "ménager la chèvre et le chou" et me retrouver complètement seule !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224533
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Syndrome de parkinson

image

J'ai lu tous vos messages. J'ai 59 ans. La maladie de Parkinson s'est déclarée fin 1999 et elle me tenait compagnie depuis bien plus longtemps (env. 5 années soit 1994) sans que j'en sois consciente. Pendant cette période "probatoire" j'avais un...Lire la suite

Recherche et maladie de parkinson

image

Je trouve que la présentation de la recherche sur la maladie de parkinson en france lors de l'évocation de la journée mondiale sur cette maladie est très réductrice et criticable. Certes la recherche en général manque en france de moyens. Cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages