Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Parkinson      (174 témoignages)

Préc.

Suiv.

Parkinson juvénile : 8 ans sous agoniste dopaminergique

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 34 ans
Mail  
| 2446 lectures | ratingStar_112381_1ratingStar_112381_2ratingStar_112381_3ratingStar_112381_4

J'ai 40 ans et mon diagnostique date de 2002, donc ça fait huit ans que je suis sous agoniste dopaminergique, mes doses vu mon "jeune age" sont tres élevees c a d 10 mg de siffrol (plus du double du max) et 40mg de requip ceci pour eviter d'avoir recours a la levodopa trop tot. Je me demene aussi en ce moment contre des douleurs dans le bras principalement le bras droit, mon neuro m'a envoyer chez un rumathologue qui m'a prescrit un antidepresseur qui est censé detendre mes muscles. Ca marche un peu pour les muscles mais surtout je dors enfin normalement, par contre je n'aime pas l'effet de ce medicament et en plus il m'empeche d'ejaculer… ceci dit moi aussi j'ai un tres bon neuro tres a l'ecoute je vis a geneve. Mais j'avoue que des fois y en a ras le bol, c une maladie viscieuse qui ne cesse de marteler ses coups bas mais je garde le moral ! Ah oui je souffre d'une forme rare parait il… parkinson juvenile c a d hereditaire.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


112381
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par jp31 | le 10/12/10 à 07:25

Bonjour,
Parkinson juvénile = héréditaire ? Je ne crois pas que cette forme de maladie d'abord soit juvénile (après l'âge de 8 ans : http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/parkinson-juvenile-syndrome-de-8253.html) ni qu'elle soit héréditaire (je dirais plutôt génétique c'est-à-dire prédisposée).
Le non-recours à la l-dopa pour éviter des dyskinésies est à la mode pour traiter les jeunes parkinsoniens. Mais les effets secondaires des agonistes sur-dosés ne sont pas non plus la panacée et doivent conduire à un moment donné à l'introduction raisonnable de la l-dopa pour les réduire. Tout est question d'équilibre (à rechercher et à trouver avec le neurologue).
Corinne
http://jp31.unblog.fr

Histoires vécues sur le même thème

Syndrome de parkinson

image

J'ai lu tous vos messages. J'ai 59 ans. La maladie de Parkinson s'est déclarée fin 1999 et elle me tenait compagnie depuis bien plus longtemps (env. 5 années soit 1994) sans que j'en sois consciente. Pendant cette période "probatoire" j'avais un...Lire la suite

Recherche et maladie de parkinson

image

Je trouve que la présentation de la recherche sur la maladie de parkinson en france lors de l'évocation de la journée mondiale sur cette maladie est très réductrice et criticable. Certes la recherche en général manque en france de moyens. Cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages