Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Parkinson      (174 témoignages)

Préc.

Suiv.

Question sur parkinson

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 02/02/11 | Mis en ligne le 30/04/12
Mail  
| 834 lectures | ratingStar_248705_1ratingStar_248705_2ratingStar_248705_3ratingStar_248705_4
Bonjour. Je me permet de rajouter mon témoignage, en effet j'ai aujourd'hui 22 ans et ma mere est touché par cette maladie depuis l'age de 18 ans ou elle a eu les premiers symptomes et déclaré Parkinsoniene a l'age de 24. Elle en a aujourd'hui 48. J'ai pour l'instant jamais connu quelqun qui a eu cette maladie aussi lontemp et je peut vous dire que c'est une saleté de maladie. Je suis sur ce forum caar je me pausait la question eceque cette maladie est héréditaire ? Non me diront certain. Mon arriere grand mere etait atteinte et aujourd'hui un grand oncle. Autant dire que malgré mo, jeune age je connais cette maladie par coeur. Cette maladie est encore méconnu du grand public et en tant que enfant a l'époque j'ai subit un tas de misere. Les symptome de ma mere sont les suivants lorcequelle fait unue crise. La parole tres fluide mais un gros probleme psychique dut a la longévité de cette maladie. 180 de pouls en moyenne 16 de tension. Depuis mon plus jeune age j'ai eu le droit a des réflections par beaucoup de monde comme quoi j'aidai pas ma mere, j'étais insensible quand elle faisai une crise en plein magasin, tout le monde s'affollai autour de moi et je restai passif. Avec le temp j'ai appris qu'il y a pas grand chose a faire. A part rassurer ! Mais comment arrivver a rassurrer une personne qui tant fou plein la geule toute la journée, qui te tape te dédruit psycologiquement mais qui paralléllement adore ces enfants. Auhourd'ui et depuis bien lontemp j'ai prit du recul mais je reste toujours insensible malgré ces appells au secours quand elle fait de grosse crise. Je ne peux tout simplement rien faire et je n'est rien envie de faire pour m'en prendre plein la figure et me prendre des reflectiions par les personnes (Pompier, Hopital, médecin) quelle a réussi (au début) a mettre de son coté. Quand je la voi je suis obligé de réfléchir a chaque mot que je vais sortir, chaque intonation de voi pour ne pas la brusquer ou l'offancer par peur que sa dévelloppe une crise. Mais malgré sa, je n'est pas toujours su garder mon calme et sa lui est deja arriver de partir dans sa chambre et de l'entendre prendre des medicaments. Appeller les secours qui ne veulent plus venir, a quoi bon venir me disent t'ils. Il faut une présence rassurante a ces cotés. En conclusuib ma mere est une femme d'une tres grande intéligence, mais cette maladie la tue a petit feu. La seul chose qui lui reste pendant ces tres grosses crises est la parole. Faite l'équation souffrance+ paraole tres lucide c'est égale a de tres gros désastres. Je souhaite bon courage a toute les femmes et homme de P aisin que a ceux touchés par cette maladie. Pour ma part je sais que si j'attrape cette maladie avant la cinquantaine, je claque tout et je part tres loin pour ne pas faire souffir ma famille. A bon entendeur, je sais que je suis un cas a part mais P continué de vous battre mais penser toujours a ceux qui sont a vos cotés. Désolé pour les fautes, j'ai écris avec mon coeur et je n'est pas envi de me relire pour ne pas touner certaines phrases d"une autre maniere. Un jeune de 22 ans.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


248705
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Syndrome de parkinson

image

J'ai lu tous vos messages. J'ai 59 ans. La maladie de Parkinson s'est déclarée fin 1999 et elle me tenait compagnie depuis bien plus longtemps (env. 5 années soit 1994) sans que j'en sois consciente. Pendant cette période "probatoire" j'avais un...Lire la suite

Recherche et maladie de parkinson

image

Je trouve que la présentation de la recherche sur la maladie de parkinson en france lors de l'évocation de la journée mondiale sur cette maladie est très réductrice et criticable. Certes la recherche en général manque en france de moyens. Cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages