Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies neurologiques > Sclérose en plaques      (238 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai peur d'avoir la SEP ...

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 3992 lectures | ratingStar_200613_1ratingStar_200613_2ratingStar_200613_3ratingStar_200613_4

Je m'appelle Mickael !! J'ai 18ans ! J'ai peur d'être atteint de la SEP ou même de toutes autres maladies du système nerveux. Tout a commencé, le 2 janvier au réveil, ma jambe gauche était lourde, j'avais mes sensations mais quand je marchais j'avais du mal à la levé. Mon pied se frottait quasiment par terre. Le Lundi 3 et le Mardi 4, je suis allé un peu marché et à ce moment je boité. Le Jeudi 6, je suis allé voir mon médecin généraliste, il décrit comme symptômes : (ceux dont je me souviens bien sur) - babinsky gauche ; - Trépidation du pied ; - clonus cheville qui s'épuise rapidement ; - réflexes achilléens très vifs ; Après cela, il m'a prit un rendez vous en urgence avec un neurologue en attendant mes symptômes disparaissaient petit à petit pour revenir à une marche a peu près correct. Donc le 10 Janvier, je vais voir le neurologue, il ne trouve plus de babinsky gauche, mais les autre sont encore là. Une fois la séance terminée, le neurologue écrit une lettre a mon médecin généraliste et à un moment je l'entend dire (oui dire ils ont un machine qui écrit sur l'ordi rien qu'en parlant très technologique) , bref je l'entend parlé de surment démyélisation. Et je sais que ce n'est pas quelque chose de très bon. Une fois la lettre terminée, il me parle de son " diagnostique " qui seraient une maladie inflammatoire du système nerveux central. Il me dit qu'il faut que je rentre 5 jours pour faire des perfusions de corticoïdes chose que j'ai commencé ce matin. L' IRM est prévu mercredi 19 avec IRM du cerveau et IRM de la moelle si j'ai bien compris. De plus, entre le rendez vous du médecin généraliste et le neurologue, je me suis souvenue que j'avais eu des décharge électrique dans le dos quand je baissez la tête en avant. C'était il y a un peu plus d'un mois mais je m'étais dit que c'était parce que j'étais souvent voir toujours assis car je suis en 1er année de médecine et donc je bosse quasi tout le temps sauf en ce moment malheureusement qui me fais raté mon année ! Bref après l'avoir dit au neurologue, il m'a dit que c'était les signes de l'hermite. Je me suis renseigné et j'ai vu que ces signes étaient très souvent dans la SEP. Hier le neurologue m'avait dit que si j'étais capable de courir, on pourrait annulé le traitement et je pourrais rentré chez moi. Alors aujourd'hui, après ma 1er perfusion, je suis allé faire quelque petite foulé et tout c'est passé très bien. J'arrive a courir, je pourrais continué pendant longtemps même. J'ai même monté et descendu les escaliers en courant. Pas de problèmes, j'ai même l'impression que ma jambe gauche atteinte se débrouille mieux que l'autre… Mais car il y a toujours un mais, le problème c'est que quand je marche, j'ai le genoux gauche qui cède et pour cette raison le neurologue veut que je continu le traitement, donc je le continu ^^. Nous en venons au faite que je suis dans cette attente de voir s'il y a quelque chose qui apparaitra ou pas sur les IRM (a oui, je n'ai aucun problèmes au niveau bras, niveau des yeux, je ne suis pas fatigué, Cependant j'ai été soumis à une forte dose de stress avec mes examens, les résultats, vivre dans un endroit que je n'aimais pas, et j'ai remarque que lors de mes études a Marseille je n'arrêtai pas d'éternuer et quand je remontais chez moi tout allez bien.). Donc voilà mon histoire, maintenant j'ai peur pas seulement pour moi mais pour ma famille, mes amis, ma copine. Ils sont tous persuader que je n'ai rien ce qui est possible je n'en sais rien mais si ce n'était pas le cas. J'ai peur que ça les fassent souffrir et je ne souhaite pas ceux là. Quand je parle au neurologue, il ne me donne pas vraiment de diagnostique de ce que cela pourrait être, et je le comprend il n'a pas encore d'IRM pour posé un diagnostique. Et cette attente me tus, là journée je ne suis pas seul et je n'y pense pas mais le soir dès que je suis seul dans ma chambre d' hopital là je me pose des questions : comment sera ma vie si c'est grave. Je ne pourrais pas toujours faire ce que je veux… etc Voilà ma peur est là. Je vous remercie. Et bonne nuit vu l'heure ^^. En espérant ne rien avoir oubliés, a si je prenais le bus pour remonté chez moi et ça ma complétement détruit le dos, ça m'en a donné mal. Et oui le bus vu qu'il n'y avait pas de train pendant un moment sur ma ligne.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


200613
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma mere est dependante affective et je vais virer folle !!!

image

J'adore ton truc Couper net à son négativisme sans aucune transition ; bang ! J'aime ça tel chose ; c'est vraiment beau ce que tu porte ; hey ! Tu as refais ta céramique ? Magnifique ! Voici un texte que j'ai écrit à une amie il y a quelques...Lire la suite

Une sclérose en plaques à 20 ans

image

C'est devenu ma vie, mon secret depuis maintenant un an. Bon aujourd'hui la recherche a progressé, la médicamentation aussi, mais ça reste une sclérose en plaques. Je dirai que le gros gros inconvénient reste psychologique. Peu de gens sont au...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages