Histoire vécue Santé - Maladies > Maladies rares - orphelines > Autres      (180 témoignages)

Préc.

Suiv.

Faire le bon diagnostic tout de suite

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1032 lectures | ratingStar_38752_1ratingStar_38752_2ratingStar_38752_3ratingStar_38752_4

Ma fille a été malade l'année dernière en juillet, certe ce n'était pas aussi grave que toi, mais tout de même sérieux. Elle a été prise de diharrée, pendant 8 jours, j'ai consulté bien sur, mais comme elle n'avait pas d'autre symptômes, elle a eu un traitement et voila. Je me posais quand même des questions.

J'y suis retournée une deuxième fois car toujours diharrée au bout de 4 jours de traitement, alors on change les médocs et retourne à la maison. Au fond de moi, je m'inquiétais, je me faisais du souci, c'était pas normal que ça passait pas, mais bon, je ne pouvais pas aller à l'encontre du médecin, après tout c'est lui le doc pas moi.

Ensuite elle a commencé à vomir et a hurler de douleur, elle ne s'alimentait plus. Le doc a dit "si dans 24 h elle ne s'alimente toujours pas, il faudra aller en pédiâtrie." ça n'a pas attendu 24h, au bout de 3h, nous y sommes allées, son teint avait changé. Elle était très pâle et un peu jaune par moment.

On lui a fait une prise de sang, il a fallu attendre, Mais je sentais bien que c'était grave, le pédiâtre ne me disait rien d'alarmant, mais je sentais au fond de moi qu'il y avait quelques chose. Quand les résultat sont arrivés, le pédiatre nous a annoncé qu'il la transférait de suite sur Lyon à E. Herriot, elle faisait un SHU. Le coup de masse ! J'ai fondu en larme. Il avait beau me dire que ça irait, je ne voulais pas le croire. Ma fille était dans un tel état. Et d'abord c'est quoi un SHU ?  

C'est une infection à bactérie E. Colis, chute des plaquettes, des globules rouges, insuffiance rénale… Ses reins ne fonctionnaient presque plus, le cauchemar… pour une gastro !

Arrivée à Lyon en soirée, elle est hospitalisée en pédiatrie et je suis restée avec elle. A ce moment, j'étais enceinte de 3 mois. Le lendemain matin, elle convulse, là encore le cauchemar continue. Les plaquettes sont au seuil limite, les médecins ont peur d'une hémorragie cérébrale. On lui fait donc passer une IRM. 3 longues heures de stress et d'angoisse. Ma fille est dans le coltar, complètement dans le gaz, elle ne me voit pas, ne m'entend pas. Je pleure…

Enfin l'IRM, je n'ai pas le droit d'y assisté car je suis enceinte, alors j'attends, mes parents et mon mari sont arrivés. Nous attendons un trentaine de minutes, dans l'agoisse la plus totale. Enfin on m'ouvre la porte et on me dit que l'IRM est normale. Je saute au coup du médecin et je fonds en larme. Le médecin me dit qu'elle va directement en réanimation pédiatrique, car elle convulse toujours et elle est de plus en plus pâle. Ses petites lèvres sont presques blanchâtre, elle n'a plus de couleur nulle part. Je reste en salle d'attente le temps qu'ils l'installe, on me donne un calmant car je fais des crise d'angoisse. Lorsque les médecins viennent nous parler, je n'ai qu'une question, sa vie est-elle en danger. On me dit non, pas dans l'immédiat, mais elle est toujours en phase aigue, il faut attendre. Attendre, ce mot m'horripile, le temps ne passe pas. Le soir je rentre à contre coeur avec mon mari et mes parents, 170 km me sépare de ma fille chérie, j'ai l'impression de l'abandonnée. Le soir je téléphone pour prendre des nouvelles, rien de bon, toujours des convulsions. Je prends le 2ème comprimé et je me mets au lit, avec le doudou de ma fille. Enfin le matin, vite j'appelle, je tremble en faisant le numéro, j'ai peur d'une autre mauvaise nouvelle.  

On l'a transfusé la veille au soir, car son taux de globules rouges était trop bas. Nous arrivons auprès d'elle en début d'après midi, ses pétites lèvres sont bien rouges, l'effet de la transfusion. Le trajet a été long. Nous savons enfin qui est responsbale de cette maladie. Nous avons confirmation du E COLI 107H7. Une maladie rare, moins de 100 cas par an en France, pas de traitement. 3 longues journées en réa, ma fille branchée de partout, pas le moindre cm² de peau sans aiguilles ou tuyau. Elle est sous respirateur, ils l'ont misent dans le coma. Enfin vient le jour du réveil, elle est raleuse, grognon, mais je suis plus rassurée, les résultats ne sont pas encore en hausse, les taux chutent toujours. Elle remonte en pédiatrie, enfin, je respire encore un peu plus. Mais elle doit être transfusée une 2ème fois.  

9 jours d'angoisse, de stress, nous voyons le bout du tunel. Ça y est on nous rapatri chez nous. En core 8 jours d'hopital mais on est chez nous. Et la je craque, je m'éffondre, je pleure sans m'arreter. Au bout du 8ème jour le résultat de la prise de sang est enfin en hausse. Ouf c'atait tant je n'en pouvais plus. Nous rentrons chez nous enfin, pour de bon. Voilà mon histoire, c'était long je sais, désolée. Mais pour dire qu'il faut suivre son instinct de mère, je suis d'accord avec Galouba. Si j'avais attendu 24h, je ne sais pas comment ça se serait fini. Ma fille est guérie, mais est toujouirs suivie pour ses reins, jusqu'à l'âge de 15 ans au moins. C'est étrange quand même de préssentir le pire, de se douter que quelque chose ne va pas. Et en fait, les médecins de lyon m'ont dit que tout les examens qu'ont lui a fait ne se font pas sistématiquement à chaque diharrée. Que même eux ne l'auraitprobablement pas vu de suite. Alors je n'en tiens pas rigueur a notre doc, c'est un homme avant tout. Et je continue d'aller chez lui. Certe ce n'était pas aussi grave que toi Galouba, et je suis vraiment désolée pour ta puce, perdre un enfant est la chose la plus terrible. Pendant un moment j'ai bien cru perdre la mienne.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


38752
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Décrypton , 100% effectué !!!!!!

image

Mail reçu il y a quelques jours, suite 100 % de calculs atteints : --------------------------------------------------------- Code : Décrypthon, pari réussi ! La première étape de l'opération Décrypthon vient de s'achever avec succès.Grâce...Lire la suite

Un peu d'espoir au proche-orient.

image

Ci-dessous le copié-collé d'un article paru sur le site franceisrael. Info. Bruno. Les scientifiques israéliens se mobilisent pour combattre une maladie génétique propre aux enfants arabes. Les chercheurs israéliens ont joué un rôle important...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages