Histoire vécue Santé - Maladies > Médecines douces > Acupuncture      (156 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sevrage de cymbalta

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 594 lectures | ratingStar_261709_1ratingStar_261709_2ratingStar_261709_3ratingStar_261709_4
Bonjour à vous deux et aux autres qui liront. Effectivement, je confirme le précédent message : on m'a toujours dit qu'il fallait arrêter très progressivement ; quand ? Alors là, mieux vaut voir d'une part votre moral et d'autre part le thérapeute qui vous suit… Peut-être pourriez-vous, en même temps qu'un éventuel arrêt progressif, entamer un traitement plus doux genre acupuncture ou psy ? Personnellement, j'ai dû arrêter Cymbalta pour cause d'effets secondaires, découverts trop tardivement d'ailleurs. J'ai pris ce médicament de janvier ou février à octobre 2008. La différence pour moi, c'est qu'il n'y a pas eu de sevrage parce que je n'en étais pas capable et ne suis toujours pas en état ; en réalité j'ai "simplement" changé d'anti-dépresseur. Le passage d'un médicament à l'autre a été un peu difficile mais je m'attendais à pire. Il faut savoir que le temps d'adaptation peut varier de une à quatre semaines. Moi, j'ai eu de la chance, au bout d'environ dix jours, le nouveau traitement a commencé quelques résultats. Mais, en parallèle, je me fais suivre en acupuncture et, comme depuis début mai ma maladie d'origine a rechuté et que du coup le moral en a pris en gros coup, j'ai demandé un nouveau soutien psychologique. Je ne sais pas ce que celava réellement m'apporter, parce que pour juger c'est long et je ne l'ai commencé que depuis le 11 juin… Personnellelement, parmi les traitements déjà essayés (mais je ne connais pas tout) il n'y a que le Stablon qui me réussisse. Mais je pense que le dosage ne suffit plus parce que j'ai tendance à refaire d'énormes coups de cafard et des moments ça va mieux… en fait, comme ma dépression a été provoquée en grande partie par lad douleur liée à une maladie gynécologique invalidante, douleur et dépression suivent un peule même chemin alors c'est plus compliquée qu'une dépression "normale" comme j'en avais eu une en 1997… J'avais alors été traitée, avec plusieurs médicaments tour à tour, pendant environ deux ans, mais après le suivi psy a été très très long… Mais j'en suis sortie, et à l'époque je n'avais même pas été obligée de demander un arrêt de travail. J'estime avoir été bien soignée malgré la longueur du traitement nécessaire. Mais là, je pense que tant que ma maladie de départ ne s'améliorera pas, les mêmes causes continueront de produire les mêmes effets, et là ça fait déjà au moins trois ans que le cercle vicieux dure… Voilà, ce n'est qu'un témoignageet même pas un sevrage, mais je vous donne seulement le fruit de mon expérience personnelle… Bon courage à tous, et tenez bon ! Passez quand même la journée la moins mauvaise possible ! Bien cordialement, Maritchou13.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


261709
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pour kiterapie : questions kinesiologie

image

Bonjour, Sur plusieurs posts, je t'ai lu concernant la kinésiologie. Il y a quelque années, j'avais eu des séances avec un kiné de formation qui s'était spécialisé dans une discipline de "massages" mais je ne sais pas si c'est de la kinésio....Lire la suite

Après vos conseils, mon témoignage.

image

J’ai découvert se forum en octobre dernier, je le consulte au moins 3 fois /semaine (n’ayant pas Internet chez moi). Tout de suite j’ai apprécié se site ou l’on peut se confier, discuter et se sentir écouter, car il est...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages