Histoire vécue Santé - Maladies > Ménopause      (168 témoignages)

Préc.

Suiv.

Hormones et cancer féminins

Témoignage d'internaute trouvé sur bladi
Mail  
| 747 lectures | ratingStar_21696_1ratingStar_21696_2ratingStar_21696_3ratingStar_21696_4

Santé - Privilégier le dialogue patiente-médecin.

Utiliser un traitement hormonal substitutif (THS) pour prévenir l'ostéoporose n'est plus conseillé. Une étude américaine a jeté le trouble il y a quelques mois. Elle mettait en avant un risque accru de cancer du sein et de l'endomètre chez les patientes traitées longtemps par oestrogène, ainsi qu'une augmentation du risque d'infarctus et d'accident cérébro-vasculaire. L'Europe s'en est émue et le Comité des spécialités pharmaceutiques a mandaté un groupe d'experts pour procéder à une revue critique des données disponibles au sujet des bénéfices et risques des THS.

Ce groupe d'experts reconnaît en effet un problème de santé publique lié à l'utilisation à long terme d'un traitement hormonal substitutif dans la prévention de l'ostéoporose.

C'est pourquoi la direction générale Médicaments du ministère de la Santé publique, à la demande du ministre Rudy Demotte (PS) , enjoint aux médecins de ne prescrire un traitement hormonal substitutif en prévention de l'ostéoporose qu'aux femmes ménopausées présentant un risque élevé de fractures et qui ne tolèrent pas d'autres médicaments approuvés pour la prévention de l'ostéoporose, ou pour qui ces médicaments sont contre-indiqués.

Risques trop importants.

Les médecins généralistes, gynécologues, rhumatologues et pharmaciens ont été informés de cette décision vendredi. Rudy Demotte a également écrit aux firmes pharmaceutiques commercialisant des THS leur imposant de retirer de la notice l'indication de traitement ou de prévention de l'ostéoporose en première ligne.

Et pour les patientes qui prennent des THS, il est recommandé d'aborder le sujet avec leur médecin lors de la prochaine visite. Si ce traitement est prescrit pour soulager les symptômes de la ménopause, comme les bouffées de chaleur, le bénéfice surpasse les risques, d'autant que le traitement est administré pendant une courte période.

Pour la prévention de l'ostéoporose, le traitement hormonal est certes efficace mais les risques engendrés sont trop importants que pour le prescrire en première ligne, d'autant que d'autres médicaments sont efficaces. Les THS devraient donc être réservés aux patientes qui ne supportent pas ces autres médicaments.

Certains traitements hormonaux substitutifs sont actuellement remboursés. A ce niveau-là pas de changement. La voie choisie est celle du dialogue entre le médecin et sa patiente.

Isabelle LEMAL.

16/12/2003 - Le Soir.
  Lire la suite de la discussion sur bladi.net


21696
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

<+<+<+<+<+<+ menopause mais la ligne +<+<+<+<+<+<+<

image

Aujourd'hui temps gris mais très doux, on ne se croirait pas en otobre. Josi je serais là pour le petit café, j'espère que ton mal de tête est passé c'est très pénible, je connais ça moi aussi bien qu'un peu d'atténuation est venue avec la...Lire la suite

Prendre de l'age -question existencielle du jour

image

Biensur pour moi c'est d'actualité bien que la ménopause ne soit quand même pas pour demain ! (enfin j'espere ! Qui sait ? ). Je profite d'ailleurs pour vous remercier tous et toutes de m'avoir souhaité un noyeux anniservaire ! Bon alors voila :...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages