Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Autres      (278 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les condylomes : le dermatologue m'a dit de mettre de l'Aldara

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 5589 lectures | ratingStar_218949_1ratingStar_218949_2ratingStar_218949_3ratingStar_218949_4

Alors que je vous ai si souvent lu ces dernières semaines, je souhaitais apporter ma contribution. Peut-être cela pourra-t-il aider d'autres personnes… Le 28 juin, j'ai remarqué que j'avais des sortes d'excroissances de peau entre le vagin et l'anus. Etant d'un naturel un peu inquiète, j'ai tout de suite pensé à un herpès, même si cela me paraissait improbable puisque j'ai le même copain depuis 10 mois et que nous continuons de nous protéger. Je suis donc aller voir un médecin de garde qui m'a prescrit un médicament contre l'herpès et m'a dit d'aller voir un dermatologue si rien n'avait changé en une semaine. Une semaine plus tard, toujours deux petites excroissances de peau. Je me rends donc chez ma dermato qui me dit de suite que ce sont des condylomes : "Ce n'est pas grave, c'est bénin. Vous prenez cette crème Aldara et tout partira très vite. Ca fera 33 €. Merci. Au revoir." Bon soit. Pas plus d'explications. Heureusement, je devais renouveler mon contraceptif auprès de mon médecin traitant. Je lui ai expliqué ce que j'avais au téléphone en prenant rendez-vous et il m'a dit de venir avec mon copain car les condylomes sont très contagieux même avec préservatif. Oulala, autant vous dire que ça a été tendu avec mon copain, qui même s'il est patient n'a qu'une chose en tête : savoir où j'ai attrapé ça. Pendant ce temps, Aldara fait effet. Je ne ressens aucune brûlure, les crêtes de coq se désagrègent à vue d'oeil. Le jour de mon rendez-vous chez mon médecin traitant arrive. Heureusement, mon copain n'a absolument rien. Merci la capote. Mais moi, je me prends un savon de la part de mon médecin : "Quoi ? Tu n'es pas encore allée voir ton gynéco ? QUOI ? TU N'AS PAS DE GYNECO ? Et ta dermato ne t'a pas dit que tu devais absolument faire un examen gynécologique ? " Autant vous dire que ma dermato n'est pas prête de me revoir. Mais bon, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. J'ai 20 ans et je n'ai jamais pris le temps d'aller voir un gynéco. Le problème est que j'habite dans une région où il y a un total vide médical. Après 10 gynécos, j'ai enfin un rendez-vous. Donc, voilà j'ai rendez-vous lundi 28 au matin. Au niveau des condylomes, il y a eu une période de stagnation. Il restait toujours un petit truc et il semble enfin être parti. Avant mes deux dernières applications, je n'avais aucune rougeur ni brûlures mais je suppose que c'est normal car cela fait déjà 2 semaines que j'utilise Aldara. Hier (mercredi) , j'ai eu l'impression d'avoir un début de condylomes au niveau de la vulve, alors j'y ai également appliqué de la crème et aujourd'hui je suis vraiment toute rouge à ce niveau-là. Au niveau de la vie de couple, nous n'avons pas fait l'amour depuis que j'ai remarqué les condylomes mais heureusement on garde un semblant de vie sexuelle. J'espère vraiment que mon gynéco ne me trouvera pas de condylomes à l'intérieur du vagin ou sur l'utérus car j'ai vraiment peur d'une rechute ou quoi que ce soit alors que tous mes condylomes sont partis assez vite avec la crème Aldara que je continue d'ailleurs à appliquer, au moins jusqu'à ce que mon gynéco me dise que je peux arrêter.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218949
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ist : uretrite, prostatite et complications interminables ... - infections sexuellement transmissibles

image

Bonjour, Je vais vous raconter mon histoire parce que je commence a désespérer de découvrir ce que j'ai eut voir ce que j'ai toujours… J'ai attrapé il y a un peu moins d'un an ce que je pensais être des chlamydias bref une simple urétrite. Je...Lire la suite

Billet d'humeur (2??)

image

Quand au "spécialiste" qui nous annonçait la fin des grands tours et la toute puissance de l'uci qui était seule à décider dans le cyclisme et que les petites fédé genre FFC et les organismes nationaux de lutte contre le dopage pouvaient aller...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages