Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Autres      (278 témoignages)

Préc.

Suiv.

Traitement herpès génital

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 26 ans
Mail  
| 1575 lectures | ratingStar_127491_1ratingStar_127491_2ratingStar_127491_3ratingStar_127491_4

Je vis ma première crise depuis quelques jours, herpès génital, et pour le moment ça n'est pas si douloureux alors que les "boutons" sont sortis, à l'intérieur des grandes lèvres. J'ai donc espoir qu'il n'y aura peut-être pas de récidive, ou que du moins chez moi ce ne sera pas très fort. J'ai commencé aujourd'hui à prendre le traitement prescrit par mon médecin : Zelitrex, deux comprimés trois fois par jour (ça me paraît énormé) et la crème Aciclovir (ou Zovirax) 5 fois par jour. J'avais déjà pris du Zelitrex il y a dix jours, deux comprimés par jour en prévention, quand j'ai appris que mon partenaire avait une crise d'herpès et sur recommandation du médecin qu'il a vu ; ça n'a pas empêcher qu'à mon tour je fasse une crise dix jours après… Je crois que je vais tout arrêter dès demain et n'utiliser que les huiles essentielles que j'ai l'habitude d'utiliser en prévention de la grippe, en période de contamiantion virale, avec succès. J'ai toute confiance dans les huiles essentielles et une entière méfiance envers les anti-viraux qui rendent le virus encore plus virulent à long terme et qu'on ne peut jamais arrêter sous peine d'avoir des symptômes décuplés… Par contre quelqu'un peut-il me dire si l'on peut appliquer le mélange indiqué d'huiles essentielles sur les muqueuses, puisque dans mon cas les lésions sont génitales situées à l'intérieur des grandes lèvres ? J'ai toujours lu que ce n'était pas recommandé ? J'imagine que la dilution dans une base huileuse (huile de noisette ou autre) rend l'application sur les muqueuses possible, mais j'aimerais avoir confirmation si quelqu'un est en mesure de me le confirmer avec certitude… (Le mélange que j'ai noté, celui a priori du H Balm : niaouli, ravintsara, lavande aspic, palmarosa, HE de citron, thymus vulgaris, tea tree ou melisse, plus huile de noisette ou de jojoba ou amande douce) ? En ce qui concerne les rapports, est-ce vrai qu'il vaut mieux ne pas en avoir du tout encore 15 jours après une crise ? Les boutons étant éparpillés sur les grandes lèvres, n'y a-t-il pas toujours un risque de contamination, même avec un préservatif et en dehors des crises.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


127491
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ist : uretrite, prostatite et complications interminables ... - infections sexuellement transmissibles

image

Bonjour, Je vais vous raconter mon histoire parce que je commence a désespérer de découvrir ce que j'ai eut voir ce que j'ai toujours… J'ai attrapé il y a un peu moins d'un an ce que je pensais être des chlamydias bref une simple urétrite. Je...Lire la suite

Billet d'humeur (2??)

image

Quand au "spécialiste" qui nous annonçait la fin des grands tours et la toute puissance de l'uci qui était seule à décider dans le cyclisme et que les petites fédé genre FFC et les organismes nationaux de lutte contre le dopage pouvaient aller...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages