Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Sida      (1270 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment rendre l'attente plus supportable?

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1228 lectures | ratingStar_109758_1ratingStar_109758_2ratingStar_109758_3ratingStar_109758_4

J'ai besoin de parler d'une chose que j'ai longtemps gardé pour moi sans jamais en parler à personne sauf peut-être une infirmière il y a quelques jours… Je m'excuse d'avance pour la longueur…

Il y a plusieurs années, je n'étais encore qu'une ado inconsciente et immature et qui craignait encore que sa famille ne la rejette. A cette époque j'ai également eu mon premier copain et aussi mes premiers rapports sexuels… Cependant, même si on se protégeait, il y a eu une ou deux situation (s) un peu douteuse (s). Je ne donnerai pas vraiment de détails car c'est suffisamment dur pour moi d'en parler, même ici, ou personne ne sait qui se cache sous ce pseudo.

A cette époque, j'avais trop peur de la réaction de ma famille pour faire le test. Si jamais il s'avérait positif, j'avais peur qu'on me rejette. Maintenant ça a quelque peu changé. J'ai mûri et je ne pense pas que ma mère me rejettera mais elle sera sûrement bouleversée. Mais si on en revient à cette époque à laquelle je n'avais pas encore pris conscience de ça, et bien, ce qui s'est passé c'est qu'à force de craindre le rejet des autres car malheureusement, beaucoup de gens rejettent les personnes séropositive alors que ces personnes sont tout simplement malades et ce n'est pas forcément leur faute, j'ai fini par avoir trop peur du résultat pour faire le test pas seulement par peur qu'on me rejette mais aussi car j'étais ignorante et avait peur de me retrouver avec une maladie incurable, ou de ne plus pouvoir avoir la vie dont j'avais toujours rêvée (me marier et fonder une famille) et j'ai donc préféré me voiler la face pendant des années. Ceci dit, je n'ai pas eu de rapports sexuels avec aucun autre de mes copains. Je n'ai pas non plus tenté de faire don de mon sang ou quoique ce soit dans le genre… Ni impliqué quiquonque dans une situation à risques.

Au fil des années, j'ai été assez souvent malade mais j'ai fait rarement plus de 38 de fièvre. Néanmoins c'est la première année que lors de rhumes ou autres cochonneries dans le genre qu'on choppe en hiver, j'ai eu mes glandes lymphatiques qui ont gonflé au niveau de la gorge et c'est aussi la première fois aussi que j'ai fait des malaises (troubles de la vision et étourdissements) avec ce genre d'infection ; d'habitude, mes malaises sont dus à de l'hypothyroïdie (je suis sous traitement pour ma thyroïde). Et le pire c'est que je n'ai quasiment pas de fièvre. Actuellement, j'ai des ganglions au niveau de la gorge depuis quatre jours environ… Hier j'ai été voir mon médecin qui m'a dit que je n'avais aucun signe d'infection à part ces ganglions malgré le fait que je me sente mal et m'a aussi dit que mon corps était en train de combattre par lui même un virus et qu'il y parviendrait sans doute sans l'aide de médicaments. On m'a fait une analyse d'urine car j'avais des maux dans le bas du ventre, rien… On m'a également fait des prises de sang dont j'attends les résultats et c'est à ce moment que j'ai demandé à l'infirmière qui s'occupait de ma prise de sang, des renseignement sur le test du VIH et que je lui ai raconté en partie mon histoire. Elle m'a dit que c'était possible d'avoir un test rapide en ville mais qu'elle me conseillait plutôt d'en parler à mon docteur et de la faire à la clinique (je vis à l'étranger et on est suivi par un médecin traitant en clinique et c'est donc dans ma clinique aussi qu'on m'a fait mes prises de sang) car si jamais le test se révèlait positif, je serais soutenue alors qu'avec le test rapide en ville on me remettrait juste une enveloppe avec le résultat. J'ai donc pris un rendez-vous avec un docteur femme (j'ai plus de mal à en parler aux hommes) la semaine prochaine lorsque mes résultats me seront remis pour les prises qu'on m'a faites hier et ai décidé d'en parler au docteur pour me faire faire un test. Cependant, l'attente est dure. Les journées que je passe seule à la maison, je les passe à pleurer, je ne dors presque plus car je passe aussi mes nuits à pleurer. Je n'éprouve plus de plaisir pour rien, pas même les sorties entre amis car je fais tous les efforts possible pour pas qu'ils voient à quel point je me sens mal. J'arrive à peine à manger et je sais que c'est le stress et l'angoisse qui provoquent tout cela et pour couronner le tout, je n'ose pas en parler à qui que ce soit ici. Seule ma mère, dans mes proches, sait que j'ai l'intention de faire le test mais elle est en France et je n'ai pas pu en parler à aucun autre de mes proches ici. Je n'y arrive pas… Ils savent que j'ai des soucis avec ma santé en ce moment mais n'ont pas idée du point auquel ça m'affecte et je ne pourrais sans doute jamais leur parler de ça, même s'ils me demandaient, j'y arriverais pas… Je sais pas quoi faire… Comment rendre l'attente plus supportable quand on ne sait pas ?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


109758
b
Moi aussi !
6 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage vih - sida et prevention

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens ici livrer mon témoignage par rapport à l'angoisse que j'ai vécu face au VIH. Je met immédiatement un terme au suspense, j'ai eu les résultats aujourd'hui et je suis négatif (Technique de 4ème...Lire la suite

S+ , ma vie, mes difficultes - homosexualite et bi-sexualite

image

Tu veux dire de l´éradication du sujet oui. Mais t´as raison, je me suis un peu égarée en réagissant á TON message… Sorry Vinceremu. Aussi pour revenir á ton sujet : Je crois que tu n´es juste pas encore tombé sur LA bonne personne… Je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Séropositivité
Voir tous les  autres témoignages