Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Sida      (1270 témoignages)

Préc.

Suiv.

Etant séronégative, je recommence enfin à vivre

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 3625 lectures | ratingStar_225393_1ratingStar_225393_2ratingStar_225393_3ratingStar_225393_4
Je tiens à témoigner ici concernant mon expérience. Je suis encore tremblotente car je viens d’avoir mes résultats de test HIV. Pendant une semaine j’ai psychoté, angoissé, j’étais sure que j’avais été contaminée par ce que après 3ans d’insouciance, ou plutôt D’inconscience, je venais d’ouvrir les yeux et de me dire que j’avais peut-être été contaminée par le VIH. Tout à commencé après un accident avec un homme que je ne connaissais pas bien : la capote s’est déchiré et j’en suis presque sure qu’il s’en est rendu compte et il a quand même continué. Je suis sure qu’il s’en est rendu compte parce que la capote étais completement retroussée au niveau haut de son sexe (vers le ventre) et tout son sexe était découvert. J’ai finalement rompu avec lui parce que je trouvais avoir trop insisté pour en mettre une et il n’a pas eu le respect de me prévenir quand elle a cassé. Déjà j’ai paniqué pendant pls semaines, me voila comptant les semaines pour aller faire le test. Au bout de 6 semaines je reçois un mail de lui me demandant si j’avais quelque chose (genre une mst) il m’explique qu’il a des petits symptomes : mal de gorge, petits boutons, ganglions La panique totale. Je me mets à repenser à tous mes accidents, à toutes les fois ou j’ai eu la faiblesse de faire sans capote. Peut-être que j’avais chopé quelque chose en chemin. Peut-être que j’avais contaminé le seul homme que j’avais jamais aimé avec que je venais de rompre avant de sortir avec le petit con là. Peut-être que c’était le petit con qui avait quelque chose et qu’il me l’avait peut-être refilé et comment j’allais alors expliquer ça à mon ex que je suis sortie avec quelqu’un peu de temps après avoir rompu pour l’oublier, mais lui aurait pris ça pour le fait que je sois vite passé à autre chose, il m’aurait jamais pardonné si jamais on voulait recoller les morceaux. Je suis tombée sur des liens sur internet en faisant des recherches sur les symptomes en question : DOUBLE PANIQUE ! ce sont les symptomes d’une primo-infection et tout le monde n’est pas obligée de l’avoir. Je suis quasi sur que j’ai le VIH. Je commence les scènarios dans ma tête : prendre des vacances, aller loin, très loin sans le dire à personne, puis me suicider puisque je ne veux pas mourir d’une maladie aussi honteuse, de ne jamais pouvoir avoir d’enfant alors que c’est ma raison de vivre ! plus de raisons de rester sur cette terre alors. Je commence alors à lire votre forum. Je tombe sur des paniqués comme moi, je panique encore plus. Je vois qu’il y en a qui ont des résultats négatifs, je me dit qu’ils ont tellement de chance et que moi je n’aurai pas cette chance. Je me considère comme une s , je commence alors à lire les messages de ceux qui ont des résultats positifs. Je me mets à leur place. Je lis les messages de soutien, des messages s , y en a qui disent qu’ils vivent normalement, comment est-ce possible ? Je lis comment se passe les traitements… Ah bon, ça se passe si bien que ça ? c’est pas possible ! Ah bon on peut faire des enfants ? AH BON ? IL Y A UN MOMENT OU ON N’EST PLUS CONTAGIEUX ? C’est possible ça ? Pourquoi on n’en parle pas à la télé ? Pourquoi nous fait-on peur comme ça concernant cette maladie ? J’ai même apris que d’autres mst étaient plus contagieuses que le VIH. Mais pourquoi on ne nous le dit pas ? Pourquoi nous culpabilise-t-on comme ça ? J’ai eu mes résultats de test à un peu plus de deux mois après la prise de risque : NEGATIF. Je recommence à vivre… Non en fait j’avais déjà recommencé à vivre avant en ayant autant appris sur la maladie. Je sais aujourd’hui qu’après la panique que j’ai eue, je ferai toujours attention à l’avenir. Mais je sais aussi que si quelqu’un de mon entourage m’apprenais sa séropositivité je ne le prendrai pas en pitié, je ne le regarderai pas comme une bête de foire, je le soutiendrai, je serait à ses cotés je ne serai pas en panique de peur qu’il me contamine. Je sais aussi que si mon compagnon me l’apprenais, je ne le quitterai pas et je vivrai normalement avec lui avec tout le soutien que ça demande et surtout tout l’amour dont il aura besoin. Mais je tiens à dire qu’il y a vraiment des lacunes sur la communication concernant cette maladie.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


225393
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage vih - sida et prevention

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens ici livrer mon témoignage par rapport à l'angoisse que j'ai vécu face au VIH. Je met immédiatement un terme au suspense, j'ai eu les résultats aujourd'hui et je suis négatif (Technique de 4ème...Lire la suite

S+ , ma vie, mes difficultes - homosexualite et bi-sexualite

image

Tu veux dire de l´éradication du sujet oui. Mais t´as raison, je me suis un peu égarée en réagissant á TON message… Sorry Vinceremu. Aussi pour revenir á ton sujet : Je crois que tu n´es juste pas encore tombé sur LA bonne personne… Je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Séropositivité
Voir tous les  autres témoignages