Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Sida      (1270 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le VIH ne se transmet que par un rapport non protégé avec un malade

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 4571 lectures | ratingStar_218191_1ratingStar_218191_2ratingStar_218191_3ratingStar_218191_4

Le 1 mai 2008, j'ai eu un rapport vaginal non protégé avec mon ex qui vit en Afrique, j'en suis originaire. Directement je me suis rendu compte du risque sans précédant que j'avais pris et de là à découlé une longue crise d'angoisse qui à du mal à disparaître même à présent avec un test négatif à 6 semaines. Je tiens à partager mon histoire avec vous d'une part dans une optique de prévention, d'autre part dans le but de rassurer mes confrères notamment en ce qui concerne les signes de primo infection. Suite à ce rapport, je me suis tout de suite dirigé vers un médecin afin de bénéficier du traitement d'urgence que j'ai pris Trois jour jusqu'à ce que mon partenaire face un test qui s'est avéré négatif. Joie passagère car 15 jours après, comme par hasard : grosse grippe, fatigue et douleurs musculaire (courbatures au niveau du cou et des épaules). J'ai tout de suite pensé aux symptômes de primo. Mon angoisse est alors monté en flèche. Comme si ça ne suffisait pas, quelque jours plus tard, diarrhée pendant une semaine !!! Céphalées, fièvre, vertiges… A ce stade j'étais convaincu que seul Le Seigneur pourrait m'éviter d'être positif. Je décide alors de faire un bilan sanguin dont le test hiv. Tout paraissait normal hormis une carence en fer et et une réaction immunitaire causée selon le médecin par une "petite infection". Nouvelle crise de panique, pourquoi mes défenses immunitaires sont-elle multiplié par 4 si je n'ai qu'une petite infection (26ml au lieu de 6ml) … Nouveau symptôme de primo ? … Mon état physique et psychologique s'aggravent alors, je passe mon temps sur les forum, à la pèche au infos et je ne vais même plus au travail. Je ne sort pas du lit avant 12h et je dort à 19h pourtant… Je n'avais alors plus de vie… seul le stress et les crises nocturnes d'angoisse. Comme si tout cela n'étais pas suffisant, je vois tout le monde tomber malade autour de moi : ma s'ur, mon père, mon ex… En effet, ma petite s'ur a utilisé mon rasoir pendant ma pseudo période de primo et ça n'a pas loupé !!!! 2 semaines après elle se plaint de nausées, de vertige, de fièvre, de maux de tête et en plus elle est souvent fatigué, manque d'appétit et à des courbatures !!!! … !!! Nouveau coup de stress pour moi, d'autant plus grand que celui du départ… ma petite s'ur, mon sang, qui est encore vierge… Mon Dieu et si je l'avais contaminé !!!! De plus je me suis renseigner et apparament on serai plus contagieux lorsqu'on est pas sous traitement… Désespoir… Je fais alors un test hiv 1 et 2 et ag p24 à un mois après la prise de risque (1 juin). Test négatif, soulagement. Mais ma grande fatigue persiste et une rhinopharyngite apparu 1 semaine auparavant s'est installé et ne semble pas vouloir partir… Je décide d'annoncer la bonne nouvelle à mon ex, mais là, nouveau coup de jus, mon ex me confie qu'il a eu une grosse grippe récemment, qu'il se sent très faible ces dernier temps et qu'en plus monsieur à une ANGINE BLANCHE et les GANGLIONS tout GONFLES depuis 3 jours !!!!!!!!!!! J'ai totalement pété un plomb sur le moment, à en faire une crise de spasmophilie… je pensais à moi, mais surtout à ma petites s'ur, a tout ces symptômes et ces coïncidences… pour moi j'étais fichu pour de bon… j'essaie alors de me mentir a moi même, de considérer ces symptômes comme conséquence du stress et ces coïncidences comme accidentelle… Le mal de gorge persiste ; 1 semaine avant la 6e semaine je crache du sang et je constate l'apparition de candidose buccale… toujours cette grosse fatigue… Enfin, test à 6 semaine, résultat NEGATIF !!! Bien que toujours des doutes persistent en moi, je tente de les ignorer. Ce fut l'expérience la plus dur mais la plu enrichissante que j'ai vécu depuis ma naissance. Elle m'a permis de me rapprocher des personnes que j'aime, de moi même et de la vie en elle même. Je me suis rendu compte a quel point certains problèmes importaient peu par rapport à d'autre et combien la vie vaut la peine d'être vécu à fond et auprès de nos chères… Ce qui m'a aidé a tenir le coup tout ce temps et qui m'aide encore aujourd'hui ce sont : 1. Mes prières, en effet Dieu m'a été d'un irremplaçable secourt dans la détresse dans laquelle j'ai plongé. Il m'a réconforté, guidé et je suis sûr, sauvé. J'ai découvert la beauté de la foie et sa force dans la vie de tout les jours. 2. Ma famille : mon père, ma s'ur ainée, et mon amie Félicité qui ont su me réconforter, me soutenir et m'assister. Je me suis rendu alors compte de l'importance de nos proches dans notre vie. Je les aime fort… 3. Mon copain, que j'ai trompé pourtant lors de ce fameux rapport, m'a pardonné, soutenu et rassurer… Il était même prêt à rester avec moi malade ou non… moi qui le négligeais avant, je me suis rendu compte de sa grande sincérité envers moi… 4. Les doctinotes et les témoignages sur ce forum qui m'ont rassuré et beaucoup enrichi, notamment ceux de certaines personnes séropo qui m'ont énormément touché et émut… Enfin je conclurai en disant : 1. Que la vie est trop belle pour être inconscient de ses pièges 2. Le vih n'est pas une infection contagieuse donc arrêtez les délires du genre "j'ai touché la plaie d'une personne ayant peut être frotté sa plaie contre… qui pourrait être séropo" c'est débile tout ça et ça cloisonne encore plus les personne malades qui ne l'ont guère mériter : le sida est une maladie comme une autre et est difficilement transmissible ! 3.Surtout, mon histoire est un merveilleux exemple des effets de la psychose et du stress sur le corps… Prenons en de la graine !!! Il n'y a donc pas de signes spécifiques de primo infection mais le plus souvent des symptômes liés au stress peuvent se manifester… notre corps est une véritable éponge… si on pense avoir ceci ou cela, on l'aura. Restons calme, la médecine avance à grand pas, faisons un effort pour accepter la maladie et lutter par la prévention. Protégeons nous et soutenons nous. Mes prières vous accompagnent…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218191
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par LosDiablos | le 11/05/15 à 16:27

Bonjour,

j'ai eu un rapport sexuel non protégé avec une inconnue que j'ai rencontré en boite de nuit ( J'avais beaucoup bu et je n'ai gardé aucun contact avec elle, même pas son numéro de téléphone..)
Quatre semaines après le rapport, je consulte de docteur car je pensais avoir une infection urinaire, et j'apprends que j'ai attrapé une IST, une urétrite pour être exact. J'ai failli faire un malaise à l'annonce de cette nouvelle, surtout que le docteur n'étais pas très rassurant. En effet, il m'a fait comprendre que j'étais peut-être porteur du VIH...
J'ai donc fait des analyses urinaire, urétrale mais aussi un test VIH (Test VIH effectué 5 semaines après le rapport non-protégé).
Gros soulagement, test VIH négatif. Je suis retourné voir mon docteur avec les résultats médicaux pour soigner mon urétrite et lui dire que j'étais négatif au test VIH.Il m'a alors prescrit des antibiotiques pour soigner mon IST et m'a demandé de refaire de nouveau un test VIH à trois mois.. Là encore je suis devenu super stressé, anxieux, je n'étais pas du tout rassuré à l'idée que le VIH soit peut-être présent en moi...
Il y a une semaine de cela, une douleur au niveau de l'aine m'a alerté ainsi qu'un manque d'appétit alors que je suis un gros mangeur, et en regardant sur internet, je me suis aperçu qu'il y avait une zone ganglionnaire au niveau de l'aine. Après d'autres recherches sur le net, j'ai pu constater que les ganglions situé au niveau de l'aine pouvaientt être inflammés à cause de bactérie ou d'un ou de plusieurs virus (SIDA...).
J'ai donc été consulter un autre docteur en lui expliquant mon histoire.. Il m'a demandé de refaire des analyses d'urine et de nouveau un test VIH. Je suis dans l'attente des résultats mais j'ai très très peur .. Soit c'est mon urétrite qui refait surface car il n'est pas fréquent que la bactérie n'est pas totalement disparue ou bien alors il reste la possibilité du VIH.. J'ai l'impression de vivre un cauchemar...

Histoires vécues sur le même thème

Temoignage vih - sida et prevention

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens ici livrer mon témoignage par rapport à l'angoisse que j'ai vécu face au VIH. Je met immédiatement un terme au suspense, j'ai eu les résultats aujourd'hui et je suis négatif (Technique de 4ème...Lire la suite

S+ , ma vie, mes difficultes - homosexualite et bi-sexualite

image

Tu veux dire de l´éradication du sujet oui. Mais t´as raison, je me suis un peu égarée en réagissant á TON message… Sorry Vinceremu. Aussi pour revenir á ton sujet : Je crois que tu n´es juste pas encore tombé sur LA bonne personne… Je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Séropositivité
Voir tous les  autres témoignages