Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Sida      (1270 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma partenaire et moi présentent les symptômes d'une primo infection

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 10590 lectures | ratingStar_230375_1ratingStar_230375_2ratingStar_230375_3ratingStar_230375_4
Pour ceux qui ne se souvienne pas de moi, il y a environ 3 mois j'ai crée un post pour avoir vos avis et vos témoignages quant à une éventuelle contamination du VIH par le biais d'une fellation non protégée effectuée par une prostituée. Presque 5 mois après ma prise de "risque", je me suis fait violence en m'obligeant à aller faire un test de dépistage en labo. Ainsi je me permets de venir apporter à mon tour mon témoignage en espérant qu’il puisse réconforter certains Voici un petit récapitulatif de mon "histoire": Le 23 septembre 2006 une prostituée me fait une fellation non protégée. Un peu plus d'un mois après le rapport (24 octobre), je développe toute une série des symptômes similaires à ceux d'une grosse angine/grippe.A savoir : une forte fièvre (39c), mal de gorge avec points blancs, courbatures, céphalées, ganglions au cou et a l’aine et une toux sèche. Tous les symptômes durent une petite semaine mais la toux persiste presque pendant 1 mois. Comme je l'avais précisé dans mon premier post, aucun de ces symptômes ne suscitent une inquiétude chez moi. Pourquoi ? Tous simplement parce que je ne connais pas encore les symptômes de la primo infection du VIH. Tout va bien dans ma tête, mais plus pour très longtemps… Un mois après cette grosse grippe, (Novembre) je tombe sur une émission sur le SIDA. Lorsque l'émission aborde le sujet de la primo infection, je me rappelle cette grosse grippe qui m’avait cloué au lit pendant une semaine entière. « Est-ce que celle-ci pouvait être une primo infection. Non je ne pense pas ». Je m’étais protégée pour les pénétrations vaginales…mais pas pour la fellation. « Merde c’est pas vrai », je zappe l'émission pour me renseigner sur le net sur les modes de contamination. « Commençons par Sida Info Services, c’est un site sérieux et bien documenté». Surprise, les rapports oraux génitaux actifs et passifs non protégés sont des pratiques dites à risques. Me voila parti pour la nuit entière à aller de sites en sites tout en essayant de me remémorer tous les symptômes grippaux que j'avais eus. Mon objectif ? Me rassurer à tout prix. Comment ? Passer en revue tous les sites francophones et anglophones afin d'essayer d’établir une liste type des symptômes de la primo. Au bout d'une semaine de recherches compulsives je finis par tomber sur un forum Doctissimo sur la fellation reçue et non protégée. Tantôt je tombe sur un post rassurant (cas similaire au mien avec dépistage négatif), tantôt je tombe sur un post ou une personne affirme que les rapports oraux génitaux sont aussi risqués que les pénétrations vaginales ou anales sans capotes. Une semaine plus tard, je me retrouve dans un état d'angoisse et de panique absolue. Je perd l'appétit et ne dors presque plus. Je perds 5kg en deux semaines et m'endors n’importe ou. Coïncidences ou conséquences, l'anorexie et l’asthénie sont aussi des symptômes d'une primo? « Ca y est j’ai le SIDA, je vais crever ». Acte d’ultime détresse, je décide de crée mon propre post et m’adresse aux doctinautes Lolo461 et Jovanic. Contrairement aux autres « Knocks » que l’on peut rencontrer sur Doctissimo, Lolo461, Jovanic et Tempura m’ont apporté des réponses rassurantes et censées sur mon cas. Peu a peu, je reprend confiance et me convainc que je n’ai pris qu’un risque négligeable. J’appelle Sida Info Services, leur fait part de mon aventure et eux aussi me le confirme. Peu a peu, l’angoisse disparaît et je reprend une vie normale jusqu'à ce que… La semaine dernière (10 février), ma copine (et oui j'ai trompé ma partenaire avec une prostituée – no comment) se met a développer des symptômes similaires aux miens. Le cauchemar recommence. Samedi soir elle a une fièvre (38.5), céphalées, maux de gorge (angine rouge), oreilles sensibles, douleurs musculaires et une toux sèche. Les symptômes empirant, on finit par appeler un médecin. Celui-ci diagnostique une angine pseudo grippal. Et me voila reparti sur Internet. L’objectif cette fois ci : essayer de comparer les symptômes d’une angine pseudo grippal à ceux d’une primo afin de me persuader qu’elle n’est pas en train de se seroconvertir. Mercredi, tous les symptômes disparaissent sauf la toux sèche. Elle se sent très fatiguée. Jeudi, elle commence à avoir des nausées et mange trois fois rien. Vendredi, les nausées et la fatigue persistent. Hier au moment de se coucher elle me demande de lui gratter le dos. Surprise: des petits boutons rouge un peu près partout sur le dos et les épaules. « Ca y est c’est sur je suis séropo et je viens de contaminer la femme que j’aime ». Bien évidemment, je n’ai jamais oser lui révéler que je m’étais taper une pute 5 mois plus tôt. Ainsi, je parts dans une schizophrénie pathétique. En face d’elle : tout va bien. Des que je me retrouve seul : je panique, j’angoisse… « Que faire: un test un point c’est tout !» Sauf que je n’ai pas les couilles d’y aller. J’ai besoin d’en parler, mais à qui : Lolo461. Je lui envoi un ultime message en privé. Lolo me rassure, je passe un coup de fil et book un rdv pour 16h00 aujourd’hui. J’y vais en me disant que je peux toujours repartir du labo sans le faire. Mais à quoi bon, j’en dors plus la nuit. Hier soir dans la nuit, je me réveille, elle dort, je prend une lampe de poche, j’ausculte ses petits boutons rouges, j’allume mon pc, je fais une recherche rash cutané sur Google photos, je compare, « j’ai le sida », je compare encore, « non j’ai rien, Lolo m’a dit que mon risque était nul », je compare encore, je deviens dingue…Je m’endors. La journée se passe… il est l’heure d’aller faire le test. J’arrive devant le labo, « et si je demandais au taxi de faire demi-tour ?» Je sors « bonjour je viens faire un test HIV » (Abbott Determine HIV-1/2), attente 10 minutes, prélèvement de sang, « vous aurez les résultats dans 15 minutes Monsieur », 1 min, 2 min, 3 min, …, 14 min, 15 min : « votre test est NEGATIF », je fonds en larmes… Bilan : J’ai trompe ma copine avec une pute J’ai pourri 3 mois de ma vie J’ai perdu 8 kg J’ai une gueule de déterrer J’ai un bleu sur le bras droit Mais je suis, donc nous sommes SERONEGATIFS !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


230375
b
Moi aussi !
9 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par Gribouille69 | le 03/06/13 à 18:38

Salut.
Je ne voudrais pas t'a l'armée, mais je ferai aussi un dépistage de la syphilis. J'en ai eu une et cela y ressemble fortement. Et c'est bien plus contagieux que je SIDA. On n'en parle pas assez.
Bon courage..

Histoires vécues sur le même thème

Temoignage vih - sida et prevention

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens ici livrer mon témoignage par rapport à l'angoisse que j'ai vécu face au VIH. Je met immédiatement un terme au suspense, j'ai eu les résultats aujourd'hui et je suis négatif (Technique de 4ème...Lire la suite

S+ , ma vie, mes difficultes - homosexualite et bi-sexualite

image

Tu veux dire de l´éradication du sujet oui. Mais t´as raison, je me suis un peu égarée en réagissant á TON message… Sorry Vinceremu. Aussi pour revenir á ton sujet : Je crois que tu n´es juste pas encore tombé sur LA bonne personne… Je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Séropositivité
Voir tous les  autres témoignages