Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Sida      (1270 témoignages)

Préc.

Suiv.

Otez-vous le préservatif pour une fellation?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2775 lectures | ratingStar_31259_1ratingStar_31259_2ratingStar_31259_3ratingStar_31259_4

Fellation et SIDA : les risques.

Le risque de transmission du virus du sida au cours dune fellation est connu depuis plusieurs années. En revanche, limportance de ce risque navait jusquà présent jamais été quantifiée.

La fellation étant souvent associée à dautres pratiques sexuelles, il était difficile de mettre en évidence un lien entre celle-ci et une infection par le VIH. Les tests de dépistage permettent dorénavant de réduire le délai entre la contamination et le moment où celle-ci est détectée. Il est ainsi plus aisé de déterminer les pratiques qui pourraient être à lorigine de linfection. De plus, lusage du préservatif pour les rapports vaginaux et anaux sétant répandu, il est plus facile détudier des groupes de sujets nayant que la fellation sans préservatif comme comportement à risque.

Un risque sous-estimé.

Campagne de prévention de AIDES Aquitaine (juillet-août 2000).

Franck Tallon.

Une étude américaine* récente vient ainsi bouleverser les croyances. Elle a été effectuée auprès de 102 homosexuels récemment infectés par le VIH. Dans au moins 7,8 % des cas, lorigine de la contamination serait la réalisation de fellations sans préservatif. Le risque est donc loin dêtre négligeable dautant que, par prudence, les auteurs ont éliminé tous les cas où dautres pratiques pourraient être à lorigine de la séropositivité. Par conséquent, il est fort probable que ce risque soit sous-estimé. La majorité des hommes concernés pensait que la probabilité dêtre contaminé lors dun rapport oro-génital était très faible, voir inexistante. Compte tenu des risques importants associés aux relations vaginales et anales, les campagnes de prévention se sont surtout concentrées sur la nécessité dutiliser des préservatifs pour ces pratiques. La fellation étant bien souvent considérée comme "à faible risque". Cette situation a développé une croyance sur la quasi-absence de risque de contamination. Il nen nest rien et cette étude américaine le rappelle.

Le préservatif, seule arme préventive.

Campagne de prévention de AIDES Aquitaine (juillet-août 2000).

Franck Tallon.

Cette étude souligne la nécessité dutiliser des préservatifs pour les rapports oro-génitaux. Pour linstant, peu de données permettent dexpliquer précisément comment se transmet le virus. Létude américaine met en évidence le risque pour celui qui effectue la fellation mais rien ne permet daffirmer que lautre ne risque rien. Si, bien évidemment avaler le sperme constitue un risque majeur, il est bon de savoir que le liquide préorgasmique (sécrétion des glandes de Cowper qui vient humidier le gland en érection bien avant léjaculation) peut lui aussi être porteur du VIH.

Il ne faut pas oublier que des gouttes de sperme peuvent également sécouler du pénis bien avant léjaculation. Des études ont aussi montré que le prépuce pouvait être un réservoir pour le VIH. Le fait de saigner des gencives augmentant le risque, il est déconseillé de se brosser les dents avant de pratiquer une fellation.

La capote est donc le seul moyen de réduire ces risques. Pour votre confort, utilisez des préservatifs non lubrifiés. Il en existe des versions parfumées (vanille, fraise, etc.) qui peuvent rendre plus agréable lutilisation du préservatif pour la personne effectuant la fellation.

Attention aux autres caresses buccales.

Les autres rapports bucco-génitaux (cunnilingus ou anulingus, cest-à-dire lécher le sexe ou lanus de sa ou de son partenaire) ne sont pas sans risque eux non plus. Mais les données manquent pour cerner précisément les modes de transmission et leur importance. Sachez cependant que le virus du sida peut être présent dans les sécrétions vaginales et que le sang des règles est contaminant. Comme pour la fellation, il faut éviter de se brosser les dents avant le rapport afin de ne pas fragiliser les gencives. Pour réduire ces risques et éviter tout contact direct entre la bouche et les muqueuses, une digue dentaire peut être utilisée. Il sagit dun carré de latex dont se servent les dentistes pour créer un champ opératoire. Vous pouvez en acheter dans les pharmacies ou dans certains sex-shops. À ; défaut, vous pouvez utiliser un préservatif préalablement découpé dans le sens de la longueur.

Emeric Languérand.

* Primary HIV Infections Associated with Oral Transmission ; Dr Beth Dillion et collègues ; Center for Disease Control and Prevention, Atlanta ; 7ème Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes, San Francisco, 30 janvier - 2 février 2000.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


31259
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage vih - sida et prevention

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens ici livrer mon témoignage par rapport à l'angoisse que j'ai vécu face au VIH. Je met immédiatement un terme au suspense, j'ai eu les résultats aujourd'hui et je suis négatif (Technique de 4ème...Lire la suite

S+ , ma vie, mes difficultes - homosexualite et bi-sexualite

image

Tu veux dire de l´éradication du sujet oui. Mais t´as raison, je me suis un peu égarée en réagissant á TON message… Sorry Vinceremu. Aussi pour revenir á ton sujet : Je crois que tu n´es juste pas encore tombé sur LA bonne personne… Je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Séropositivité
Voir tous les  autres témoignages