Histoire vécue Santé - Maladies > MST > Sida      (1270 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une longue période d'angoisse

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1813 lectures | ratingStar_101057_1ratingStar_101057_2ratingStar_101057_3ratingStar_101057_4

Il y a quelques mois, j'ai rencontré un garçon. Histoire banal. On se plait ; nous sortons en date et je finis chez lui. Nous passons la nuit ensemble et là, il fait la pénétration sans préservatif ! La seule chose qu'il m'ait dite : "Je ne peux pas trouver de préservatifs à ma taille. Je suis trop gros" .

Je précise que je suis à l'étranger et qu'on peut trouver des condoms grande taille.

Sur le coup, j'ai été choquée ! Il rajoute : "Je n'ai pas le Sida. Je check tous les mois."

Début de ma peur et longue attente de deux mois pour faire un test de dépistage. Entre temps, j'ai appris qu'il couchait avec d'autres filles sans capotes…Le stress montait, montait. Ayant connu une relation à haut risque, je me voyais déjà séro +, rejetée, sous trithérapie, guettant premiers symptômes de la maladie.

Tout était prétexte à ce que j'ai le HIV…Maux de têtes, état grippal, exzéma, amaigrissement….Tout y est passé. Mon psychique m'a énormément influencé.

Je ne souriais plus ; n'avait plus envie de rien et y pensais constamment. Sans cesse ; du matin au soir. Seul le HIV "comptait" . Combien n'ai-je pas parcourut de sites médicaux, de forums….pour choper des infos que je ne connaitrais pas….

Le moment J est enfin arrivé. J'ai contacté un CDGS et y suis allé, tremblante de peur. Même à l'étranger, il existe ces centres où il y a toujours une personne parlant anglais ; et où l'examen est gratuit. Pour ma part, ils ont utilisés la méthode Elisa.

Une semaine d'attente infernale ; la pire de ma vie. Et, enfin, le résultat est tombé : je suis négative. La délivrance.

Quelque chose s'est brisé en moi après le résultat, pour laisser place à une nouvelle page de ma vie. De cette expérience, j'en tire bien les conséquences et les leçons.

Ê ; tre passer si prés du HIV m'a fait comprendre à quel point, je voulais vivre.

Mais plus que tout, seul la capote peut nous sauver de ce virus. Et que se protéger est plus qu'une précaution ; c'est une nécessité. Deux minutes de plaisir sans capote ou un orgasme ne valent pas que l'on sacrifie sa vie entière.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


101057
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage vih - sida et prevention

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens ici livrer mon témoignage par rapport à l'angoisse que j'ai vécu face au VIH. Je met immédiatement un terme au suspense, j'ai eu les résultats aujourd'hui et je suis négatif (Technique de 4ème...Lire la suite

S+ , ma vie, mes difficultes - homosexualite et bi-sexualite

image

Tu veux dire de l´éradication du sujet oui. Mais t´as raison, je me suis un peu égarée en réagissant á TON message… Sorry Vinceremu. Aussi pour revenir á ton sujet : Je crois que tu n´es juste pas encore tombé sur LA bonne personne… Je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Séropositivité
Voir tous les  autres témoignages