Histoire vécue Santé - Maladies > ORL > Asthmes      (680 témoignages)

Préc.

Suiv.

Asthme sévère et les médicaments à prendre

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 655 lectures | ratingStar_51120_1ratingStar_51120_2ratingStar_51120_3ratingStar_51120_4

En  ce qui me concerne, j'ai eu des  problèmes avec le BCG, j'ai fais une bécégite et j'ai été ennuyée longtemps avec les suites de ce vaccins. Donc c'est tout à fait possible que le vaccin y soit pour quelque chose.

En ce qui concerne les EFR, il s'agit de souffler de plusieurs manières différentes  dans un embout relié à une machine, ce qui évidemment n'est pas faisable pour un enfant trop petit, mais je pense qu' ils  doivent tout de même avoir un moyen de conforter leur diagnostic. L'asthme devient tellement courant  y compris chez des bébés qu'ils doivent tout de même avoir des solutions, après je ne sais pas… je me trompe peut-être.

En fait, j'ai passé un EFR quand j'étais assez jeune et il fallait que je souffle sur dans un embout relié à un ordinateur sur lequel il y avait des bougies que je devais éteindre. Et finalement, ma mère avait beau répéter aux médecins que ce n'était pas normal que je sois si mal, ils ne la croyaient pas ou alors c'était amenez-la quand elle est en crise. La seule chose à laquelle ils ne pensaient pas c'est cela arrivait surtout la nuit, genre à 2 ou 3 heures du  matin. Et finalement à l'âge de 10 ans j'étais énormément essoufflée, je n'arrivais plus à faire de sport, donc là mon médecin à fini par m'envoyer voir une pneumologue-allergologue. Celle-ci m'a fait des EFR mais par rapport aux machines qui servent à ça dans les hôpitaux, la sienne était beaucoup moins bien. Mais au début nous ne savions pas si mon asthme était allergique ou quoi et il était nécessaire de voir une allergologue, seulement ce que j'ai  n'était pas sa spécialité. Bref, j'ai fait les EFR et elle m'a dit que j'avais frôlé la catastrophe puisque j'avais perdu 40% de ma capacité respiratoire. A l'époque je ne faisais donc pas de crise à proprement dit mais la nuit je toussais énormément, le jour également et puis j'étais essoufflée pour un rien. En revanche lorsque j'étais petite, ma mère entendait toujours crépiter dans mes bronches…

Lors d'une crise, on est effectivement gênés voire très gênés pour respirer et puis ça siffle. Au début ça siffle surtout quand on expire et puis après les 2 quand on inspire et quand on expire. On commence d'abord par tousser voire par être essoufflés ça dépend du cas de chacun. En ce qui me concerne,  on m'a annoncé que mon asthme est devenu sévère il y a quelques mois. Depuis 2 ans j'ai des symptômes tous les jours et les aérosols ne sont pas efficaces longtemps puisque les médecins m'ont encore augmenté mon traitement. Donc forcément mes crises  surviennent très vite et sont très violentes mais après ça dépend, l'asthme diffère d'une personne à l'autre, cela dépend surtout du stade auquel en est la maladie.

Actuellement, je prends 4 bouffées de sérétide 250 par jour et 2 cachets de singulair par jour. En cas de crise, je ne prend pas de la ventoline mais du bricanyl mais c'est la même chose et puis si ça ne se passe pas je sois prendre 60 mg de solupred. Cependant le bricanyl est efficace. En fait ma pneumologue avait testé le bricanyl à l'époque pensant que c'était lui qui ne fonctionnait plus vues toutes les crises que je faisais. Et finalement il fonctionnait sinon, elle me l'aurait remplacé par de la ventoline. Tout ça pour dire, que c'est encore le même problème, les traitements varient d'une personne à l'autre même pour un  asthme similaire. Un traitement ne convient pas toujours, peut –être faut il essayer de changer la ventoline par autre chose. Mais bon, il est vrai qu'au début où l'on a des aérosols les médecins ou les pharmaciens ne prennent pas le temps de nous expliquer comment on s'en sert et on doit apprendre à se débrouiller avec. C'est vraiment regrettable. Ce n'est sûrement pas le cas de tout le monde mais ça s'est passé comme ça pour moi.

Sinon, pour les endroits humides, ce n'est pas conseillé. D'ailleurs, les jours humides, ou lorsqu'il pleut et les asthmatiques ne sont généralement pas bien.

Et sinon, comme le disait Cibil un  médecin homéopathe peut-être une bonne idée. L'homéopathie peut aider. En cas de crise, j'essaie surtout de rester calme sinon, ça monte encore plus vite à la gorge… J'ai déjà vu à plusieurs endroits que de masser sous l'aisselle droite peut aider à respirer et j'ai essayé quelques fois, pour de petites crises et ça à l'air de soulager un peu mais ça ne dure pas longtemps, il faut le refaire plusieurs fois de suite.

 

 

 
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


51120
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Emphyseme

image

Coucou. Nono. Bienvenue. Oui on ne parle pas que de maladie cela serait trop deprimant. Moi je ne suis pas malade maman a une bcpo de l emphyseme et une tres grosse insufisance respiratoire elle est sous oxygene 24/24 et j ai une fille qui a fait une...Lire la suite

Asthmes, allergies respiratoires: quels traitements? - pathologies

image

Bonjour. J'ai 32ans 2 enfants je suis moi méme asthmatique depuis plus de 30ans et allergique tout pollen et acarien et poussiére … mon fils ainé a 11ans etdemi et est asthmatique depuis c'est 5 mois … j'ai fait l'éreur pour ainé de faire...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages