Histoire vécue Santé - Maladies > ORL > Asthmes      (680 témoignages)

Préc.

Suiv.

j'ai été prise en charge toute mon enfance à l'hôpital Necker (Paris) pour asthme et eczéma

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2214 lectures | ratingStar_50589_1ratingStar_50589_2ratingStar_50589_3ratingStar_50589_4

 

 

Voilà mon expérience : prise en charge toute mon enfance à l'hôpital Necker (Paris) pour asthme et eczéma, j'habitais le Berry donc je prenais le train tous les 15 jours avec ma môman pour voir de grands spécialistes. J'ai eu de gros problèmes, en effet à l'époque (années 70) il n'y avait pas de médocs à effet puissant et immédiat. On en était encore aux suppositoires à la théophiline.

 

En 76 le Lomudal (médoc à effet retardé à prendre 2-3 fois/jours) m'a aidée un peu. On mettait une capsule perforable dans un petit "hélicoptère" et on aspirait. J'avais 5 ans : une vraie révolution à la maison ! En effet ma soeur aînée souffrait aussi d'asthme donc jusqu'à présent mes parents vivaient dans un stress permanent. Les nuits ont été plus calmes. Mon autre soeur m'a avoué récemment que la nuit elle croyait parfois que j'allais mourir tellement ma respiration était faible et sonore à la fois, pendant les années où nous avions les lits superposés.

 

L'arrivée de la Ventoline fut pour moi un début de retour à la vie. Une crise c'est comme la porte de la mort, quand on est enfant on se sent tellement différent des autres. Les instits me faisaient passer la récré assise sur une chaise, dans la cour, les jours où ça n'allait pas du tout.

 

Vers 12-13 ans j'ai eu un passage encore + dur, et dans le Berry comme dans pas mal de régions très rurales, nous avons des guérisseurs, sorciers (ne riez pas) mes parents en désespoir de cause m'ont amenée à une dame guérisseuse de son état, près de la commune d'Ardentes. Elle m'a fait des "passes" au-dessus des avant-bras en marmonnant des trucs, finissait pas des signes de croix (pas de problème ma mère allait à la messe et nous au cathé… mais ça faisait bizzarre quand même) , elle disait qu'il fallait "faire sortir le mal" (genre exorciste voyez) OK on a dit super, je vais guérir à tout jamais !

 

Après la première séance rien de nouveau mais après la deuxième ouh là, une éruption d'eczéma terrible et de l'asthme qui m'obligeait à rester assise 24h/24h sous peine d'étouffer. En allant à la troisième séance la guérisseuse a pris peur, elle nous a dit qu'elle préférait renoncer et qu'elle ne s'attendait pas à une telle quantité de "mal" en moi. Elle a été très honnête, nous a dit "je vous rends votre argent" mais mon père a tenu à lui laisser ses 50FF pour chacune des 2 premières séances. L'histoire de la guérisseuse se termine là. Ce n'était pas une charlatane, dans le sens où elle avait vraiment un "pouvoir" mais les effets de ce "pouvoir" nous ont dépassé et auraient pu me mener à la mort.

 

Bref, à 18 ans "j'ai quitté ma province" comme dit Aznavour, et montée à Paris pour mes études, mise en ménage avec mon copain. J'ai retrouvé mes anciens médecins de Necker, notamment une dermato, qui se souvenait de moi dis-donc ! J'étais couverte d'un eczéma si sec que tout mon corps et mes vêtements étaient couverts de pellicules minuscules et très sèches. Je me demande comment mon copain est resté avec moi (nous sommes mariés depuis 12 ans maintenant). Mon asthme me gênait aussi beaucoup à cause de la pollution et des espaces confinés (métro…).

 

Les traitements n'ont rien donné de très satisfaisant, les crèmes, très grasses me donnaient chaud et me mettaient mal à l'aise, je ne supportais plus le soutient-gorge, la cortisone pour l'asthme me donnait l'impression d'être complètement droguée, même si cela me soulageait, mais on m'interdisait de prendre la cortisone plus de quelques semaines à la fois, et les effets rebonds étaient forts lors des sevrages.

 

Bref l'enfer. Ensuite vers 20 ans j'ai eu ma période bio, après avoir rencontré un ami de mon copain qui y était accroc. J'ai lu des bouquins qui parlaient des effets miraculeux des produits bio sur la santé, etc. J'ai acheté de la nourriture bio mais le coût de ces produits a eu raison de cette lubie. Je n'avais que ma bourse, et le salaire de mon copain était assez maigre.

 

J'ai consulté 1 homéopathe sur Paris, qui m'a prescrit un tas de granules et de compléments minéraux. J'étais sûr que mon état allait s'améliorer. De toute façon ça ne pouvait pas être pire : lorsque l'homéopathe m'a interrogé très longuement sur mes problèmes divers, il a pu noter que j'avais également des problèmes d'inflammation des instestins, très douloureux, des problèmes d'hypoglycémie, des problèmes de circulation (jambes douloureuses) et même des extra-systoles ! … dont je ne parlais pas aux autres médecins car d'une part ils ne s'y intéressaient pas, les médecins allopathes s'occupent rarement des symptômes secondaires… d'autre part je n'osais pas en parler moi-même car je craignais qu'il me prennent pour une dingue hypocondriaque !

 

Cette période n'a rien donné de bon au final. L'homéopathie et ma détermination à me sevrer des médocs n'ont servi qu'à une chose : m'épuiser encore plus. J'ai passé un été terrible, la sueur se mêlant à l'eczéma, la chaleur se mêlant à l'asthme… un appel à SOS médecin a été le déclic. Il est arrivé dans l'appart et m'a trouvée à quatres pattes, devant la fenêtre ouverte. Il m'a fait une piqûre (cortisone ou je ne sais quoi) et 5mn après je respirais normalement.

 

J'ai repris les consultations mais avec un "simple" généraliste de quartier, très sympa, à qui j'ai tout déballé (à Vitry/Seine). Il ne m'a pas prise pour une folle, m'a donné un traitement avec des consignes strictes de sevrage très progressif.

 

Depuis je prends des médicaments régulièrement, j'ai trouvé l'équilibre, l'arrivée de nouveaux produits ont changé mon quotidien (Sérétide notamment) bien que j'aie toujours un spray de Ventoline dans mes affaires.

 

J'ai eu 4 beaux enfants dont aucun n'est asthmatique pour l'instant, pendant mes grossesses j'ai pris mes médocs, et même de la cortisone parfois. Rien à signaler. J'ai de temps en temps des infections (bronchite, pneumopathie) mais tout le monde peut en avoir.

 

Je peux conclure en disant deux choses :

 

- chaque malade est différent, il me semble que pour un asthme sévère il ne faut pas attendre grand chose des médecines alternatives. Par contre pour des crises provoquées par un stress par exemple, il est sans doute possible de jouer sur l'effet "panique" que provoque immanquablement la crise d'asthme (sensation de mort imminente ! ) , là des anti stress et une pratique sérieuse de la sophrologie peuvent aider (mais un peu seulement).

 

- pour ce qui est de Benz et de son secret, je suis sceptique sur le côté désintéressé car avoir une boîte postale c'est payant, pas gratuit, donc où récupère-t-il le coût de cette boîte ? Peut-être par un numéro de téléphone surtaxé qu'il s'est fait installer… De plus, si son action était vraiment désintéressée, il dévoilerait le contenu de son secret, ou donnerait son numéro directement. Enfin, le truc du courrier manuscrit me paraît complètement saugrenu. On n'agit pas sur une personne par objet interposé, à moins d'avoir recours à la sorcellerie. Ce qui peut se révéler particulèrement dangereux. Je crois que si le mal peut se faire à distance (vaudou etc.) , le bien ne peut se faire que par un contact de personne à personne (si tant est qu'on puisse guérir quelqu'un par de simples passes ou "incantations"). Jamais je n'aurais recours à une personne que je ne vois pas, pour me soigner !!!
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


50589
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Emphyseme

image

Coucou. Nono. Bienvenue. Oui on ne parle pas que de maladie cela serait trop deprimant. Moi je ne suis pas malade maman a une bcpo de l emphyseme et une tres grosse insufisance respiratoire elle est sous oxygene 24/24 et j ai une fille qui a fait une...Lire la suite

Asthmes, allergies respiratoires: quels traitements? - pathologies

image

Bonjour. J'ai 32ans 2 enfants je suis moi méme asthmatique depuis plus de 30ans et allergique tout pollen et acarien et poussiére … mon fils ainé a 11ans etdemi et est asthmatique depuis c'est 5 mois … j'ai fait l'éreur pour ainé de faire...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages