Histoire vécue Santé - Maladies > ORL > Asthmes      (680 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je fumais tout en étant asthmatique

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 03/10/10 | Mis en ligne le 05/12/11
Mail  
| 1859 lectures | ratingStar_224402_1ratingStar_224402_2ratingStar_224402_3ratingStar_224402_4
Ceci est mon témoignage, dans le but d'aider ceux qui feraient éventuellement les mêmes erreurs que moi dans le passé... Je ne dis pas que si vous le faites il vous arrivera la même chose qu'à moi, bien entendu. Mais si jamais je peux aider certains ou certaines à réaliser... 15 ans, on me diagnostique de l'asthme à l'effort, qui se caractérise principalement par le fait d'être essoufflée assez rapidement lorsque je fais du sport. On me prescrit donc de la Ventoline à prendre avant tout effort, pour limiter les dégâts. 16 ans, j'arrive au lycée, je rentre dans le "mouvement", je commence à fumer. peu, certes. Mais je fume quand même, surtout en soirée, avec mes amis... Je n'ai jamais été qu'une fumeuse sociale, il ne me serait jamais venu à l'idée de fumer seule dans ma chambre, par exemple. Je continue, bas, école de commerce... 18 ans. Puis un jour, je vais voir mon docteur car je pense avoir une bronchite, je tousse beaucoup, un peu de mal à respirer. A cette époque je prends le vélo tous les jours. J'arrive et il s'empresse de me donner de la Ventoline (je n'en prenais alors presque plus, je n'en avais pas sur moi). Bilan : beaucoup d'asthme. "Joaquina, tu ne t'es jamais rendue compte de tes difficultés à respirer?" . Oui, mais je pensais que c'était normal. J'ai bien failli m'étouffer une ou deux fois, mais c'est toujours passé. Un traitement : Airomir Qvar, pour soigner tout ça. A bien respecter, deux bouffées de chaque, trois fois par jour. Je le fais au début, et puis après ça m'ennuie, ce n'est pas comme si le risque existait vraiment... Et les crises se font plus souvent, plus dures aussi. Je frôle sans doute plusieurs fois la mort. Et je fume toujours. 19 ans. Ayant beaucoup d'allergies, je retourne voir mon médecin, quelques mois après. Il me fait souffler dans un petit tube qui mesure mon souffle, et là le résultat tombe : sur 1000, je suis à peine à 350. Pas glorieux du tout. Il me dit qu'il faut que j'arrête de fumer, que je prenne mon traitement et que ça ira mieux. Je le suis au début, et puis après... Jusqu'au jour du réveillon du Nouvel An, où je fais une crise. La Ventoline ne fait rien, je n'arrive plus à inspirer correctement et suffisamment. On appelle le SAMU, ils viennent, ils m'aident. Ce jour est assez trouble pour moi. On change de traitement cette fois, un traitement plus fort, avec un peu de cortisone. Mais je ne le suis toujours pas. Je vais un jour chez mon médecin pour un tout autre souci de santé, et il me refait le test de la mesure du souffle. 250 sur 1000. "Ce n'est pas acceptable, tu ne te rends pas compte Joaquina. Tu pourrais monter des escaliers, faire une crise, et y passer, pour de bon cette fois. La Ventoline ne te sauvera peut-être pas." J'arrive chez moi, jette mon paquet et réalise : je me suis détruite, en continuant à fumer et en ignorant les conseils de mon médecin. Surtout, mon asthme, qui était à la base juste de l'asthme à l'effort, a été augmenté avec la cigarette. On peut dire tout ce que l'on veut "clope asthme ce n'est pas grave", mais si, ça l'est. J'aurais pu mourir... 20 ans. Aujourd'hui j'ai totalement arrêté de fumer, l'odeur même me dégoûte. J'essaie de prendre mon traitement régulièrement, parfois j'oublie. Ca va mieux, quand même. Et au moins, je sais que je ne ferait pas l'affront à mes parents de mourir avant eux. Les parents ne devraient pas voir mourir leurs enfants, jamais. Surtout pas à cause de la cigarette.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224402
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Emphyseme

image

Coucou. Nono. Bienvenue. Oui on ne parle pas que de maladie cela serait trop deprimant. Moi je ne suis pas malade maman a une bcpo de l emphyseme et une tres grosse insufisance respiratoire elle est sous oxygene 24/24 et j ai une fille qui a fait une...Lire la suite

Asthmes, allergies respiratoires: quels traitements? - pathologies

image

Bonjour. J'ai 32ans 2 enfants je suis moi méme asthmatique depuis plus de 30ans et allergique tout pollen et acarien et poussiére … mon fils ainé a 11ans etdemi et est asthmatique depuis c'est 5 mois … j'ai fait l'éreur pour ainé de faire...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages