Histoire vécue Santé - Maladies > ORL > Asthmes      (680 témoignages)

Préc.

Suiv.

La fumée de tabac aggrave l'asthme

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo 36 ans
Mail  
| 1561 lectures | ratingStar_143370_1ratingStar_143370_2ratingStar_143370_3ratingStar_143370_4

Je me présente : je fais partie de la grande famille des allergiques et un de mes pires ennemis s'appelle "fumée de cigarette".

Je suis asthmatique et suis extrêmement gênée par la fumée de tabac, qui aggrave encore davantage mes problèmes de santé.

"Le tabagisme passif présente une toxicité immédiate chez l'asthmatique. L'asthmatique qui est souvent un allergique présente une inflammation permanente de toutes les muqueuses en particulier celles des bronches mais aussi des voies nasales et des sinus. L'existence de cette inflammation chronique rend l'asthmatique allergique extrêmement sensible à la qualité de l'air ambiant en général et à la toxicité des fumées en particulier. C'est une véritable sentinelle biologique capable de savoir si l'atmosphère est polluée ou non. Les asthmatiques savent avant tout le monde que la concentration d'ozone dans les villes est élevée.

Même de petites quantités de fumée de tabac entraînent immédiatement une irritation de ses muqueuses qui est responsable de rhinite, sinusite avec maux de têtes, déclenchant ou aggravant des symptômes d'asthme caractérisés par une toux et une gêne respiratoire.

Sachez que lorsque ses symptômes ont débuté, ils ne s'arrêtent pas immédiatement lorsque les fumeurs daignent éteindre leur cigarette. La présence de la fumée dans une pièce où l'asthmatique entre suffit à altérer toute sa journée, l'obligeant souvent à augmenter son traitement.

Cette réalité très mal connue même par les pneumologues qui se préoccupent généralement que des crises graves, et constitue une perturbation importante de la qualité de vie et de la santé des asthmatiques. Au point que ceux-ci ont développé un comportement d'évitement ainsi qu'un syndrome que nous appellerons "le syndrome des apnées diurnes" .Ces syndromes ne sont pas enseignés à la faculté de médecine bien qu'ils soient très fréquents et répandus et responsables d'une atteinte importante de la qualité de vie.

Le syndrome d'évitement se caractérise par l'évitement de toute situation qui pourrait aggraver la maladie asthmatique. Ceci peut être conscient mais parfois est complètement inconscient. Les asthmatiques vont éviter bien sûr les cafés, les restaurants, les réunions, les soirées. Ceci va perturber profondément leur vie sociale et affective. De même, dans la journée, ils vont pouvoir changer de trottoir s'ils doivent passer près d'un groupe de fumeurs.

Le syndrome des apnées diurnes se caractérise par le blocage volontaire de la respiration dans certaines circonstances potentiellement dangereuses qui ne peuvent pas être évitées. Ceci survient lorsque les asthmatiques ou les sujets qui présentent une intolérance physique au tabac, doivent traverser par exemple un groupe de fumeurs, ou passer près d'un camion, traverser une "salle de repos française" c'est&ndash ; à-dire un fumoir, traverser les 2 à 3 wagons fumeurs du TGV qui séparent le wagon non fumeur du wagon restauration (là aussi Bravo à la SNCF qui a bien compris et géré le problème ! ).

La vie quotidienne d'un asthmatique, d'un allergique ou n'importe quelle personne sensible à la fumée de tabac, est rapidement un enfer dans une ville. Parce qu'il est impossible de passer une journée banale sans y être enfumé. Il y a toujours quelqu'un qui va vous enfumer à un moment donné ou un autre. Cela commence le matin avec votre voisin qui fume sur le palier avec le concierge. Puis dans la rue, vous allez rencontrer des dizaines de personnes qui fument. S'il n'y a pas de vent, cette fumée va vraiment être incommodante. Puis en arrivant sur votre lieu travail, vous allez croiser des employés qui fument dans le couloir. Vos collègues fument dans le bureau que vous partagez ou fument dans le bureau voisin mais la fumée s'échappe par dessus ou par dessous et envahit votre espace. De plus la climatisation est à circuit fermé et les fumées sont recyclées jusque dans votre bureau. L'obturation de fortune que vous tentez de faire ne donne pas grand chose pour arrêter l'arrivée de la fumée. A l'heure du déjeuner à la cafétéria de l'entreprise, des employés vont fumer à la fin voire au début du repas. Vous allez devoir changer de place parce que vous n'osez leur dire ou parce que vous savez que cela ne sert à rien. Bien sûr, vous ne pouvez pas aller à la brasserie d'à côté parce que c'est pire. A 4 heures, vous voulez vous arrêter mais vous ne pouvez aller dans la salle repos qui est un véritable fumoir. A la fin de la journée, vous rentrez à la maison. Vous faites la queue pour acheter un billet de transport. Et bien évidemment, des gens fument dans la queue. Le soir vous renoncez aller au théâtre parce que vous savez qu'à l'entracte les gens vont fumer et le théâtre sera rempli de fumée en seconde partie et vous regarderons méchamment parce que vous toussez…

Et cela fait plusieurs années que vous ne pouvez plus assister à des concerts de jazz ou de blues parce que vous êtes sûr de faire une crise d'asthme sévère.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


143370
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Emphyseme

image

Coucou. Nono. Bienvenue. Oui on ne parle pas que de maladie cela serait trop deprimant. Moi je ne suis pas malade maman a une bcpo de l emphyseme et une tres grosse insufisance respiratoire elle est sous oxygene 24/24 et j ai une fille qui a fait une...Lire la suite

Asthmes, allergies respiratoires: quels traitements? - pathologies

image

Bonjour. J'ai 32ans 2 enfants je suis moi méme asthmatique depuis plus de 30ans et allergique tout pollen et acarien et poussiére … mon fils ainé a 11ans etdemi et est asthmatique depuis c'est 5 mois … j'ai fait l'éreur pour ainé de faire...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages