Histoire vécue Santé - Maladies > ORL > Autres      (434 témoignages)

Préc.

Quel medicament psycho-stimulant compatible avec la schizophrenie ? - schizophrenie

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 03/11/13 | Mis en ligne le 11/06/14
Mail  
| 721 lectures | ratingStar_531128_1ratingStar_531128_2ratingStar_531128_3ratingStar_531128_4
Bonjour Sigis__banni, J'ai bien lu tes messages privés mais désolé je n'ai pas eu le temps de répondre. Je te répondrais directement ici. Tu fais référence a une précédente discussion que j'ai eu sur le forum concernant les apnées du sommeil. Le problème c'est que selon mon ORL (qui m'a vu dernièrement pour ça) et mon médecin traitant, je ne fais pas de syndrome d'apnées du sommeil. Le première examen polygraphique ventilatoire que j'ai fais il y a un an, montrait sur un enregistrement de 7H (bien que je n'ai réellement dormi que 1H dessus) , un index d'apnée-hypopnée de 22/heure, sans désaturation mais avec ronchopathie importante et 769 ronflement/heure. Le deuxième examen polygraphique ventilatoire (lui aussi) fait il y a peu de temps, et demandé par mon ORL, comporte 0 apnées et seulement quelque hypopnée sur un enregistrement de 8H30 avec selon mon estimation 5H de vrai sommeil dessus. Sur cet examen il y a la prise en compte de micro-réveil contrairement au première examen, car l'appareil le permettait bien qu'il n'y avait pas de EEG (bizarre d'ailleurs…). Le nombre de micro-réveil sur cet examen est de 34 sur tout l'enregistrement, soit 4 par heure. Tout ça pour dire que je n'atteint pas de toute façon le minimum de 30 apnées-hypopnée/heure pour bénéficier d'un traitement par PPC et donc d'une prise en charge pour un syndrome d'apnée du sommeil. Me voila bien avancé… Et comme dit précédemment toute les explications qui pourrait expliquer une hypersomnie + asthénie au niveau sanguin (mononucléose, thyroïde, carence en vitamines, etc…) , au niveau neurologique (narcolepsie, syndrome des jambes sans repos, IRM cérébral) , au niveau ORL et pneumologie, on tous été écarté. Donc à l'heure actuel je n'ai toujours aucune explication et donc aucun espoir. Voila pourquoi je dis qu'il ne me reste plus que les psycho-stimulant qui sont, apparemment, parfaitement indiqué chez les personne atteinte d'hypersomnie idiopathique, c'est à dire dont on ne connais pas la cause, ce qui semble être mon cas. En attendent ta réponse, je te remercie de t'investir dans ce débat.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


531128
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pour perdre du poids, sans jamais le reprendre : en route vers une nouvelle année......

image

Je suis lààààà !!!! Oh les filles, je vous ai écrit un long message hier et puis tout s'est effacé après avoir tapé sur une mauvaise touche, grrrr ! Avant toute chose, je vous souhaite une très très joyeuse année !!! Je nous souhaite de...Lire la suite

A quel âge les laisser seul(e)s la journée ?

image

Depuis ses 9 ans, il a sa clé ; j'étais assez réticente mais il tellement insisté. Il part à l'école seul c'est à dire qu'il descend vite avant moi pour que son petit frère et moi-même ne soyons pas derrière lui. Il a emmené une fois son...Lire la suite