Histoire vécue Santé - Maladies > ORL > Autres      (434 témoignages)

Préc.

Suiv.

Récidiviste des pneumothorax spontanés

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 1527 lectures | ratingStar_222780_1ratingStar_222780_2ratingStar_222780_3ratingStar_222780_4
c'est triste à dire mais cela fait plaisir de savoir que l'on est pas seul au monde! Je suis une récidiviste des pneumothorax spontanés. - Le premier:en 99(18 ans), douleur dans la poitrine j'arrive aux urgences.Là on m'annonce que je dois être hospitalisée d'urgence, qu'il y a un problème sur un de mes poumons (le gauche): décollement de la plèvre.Je ne savais même pas ce qu'était une plèvre. Tout ce que je retenais c'était qu'il y avait un pb avec mon poumon. Ils s'agitaient tous autour de moi(je n'avais aucunes explications-ma mère essayait de cacher ses larmes).On me pose mon premier drain:atroce! au bout de qlq jours le poumon ne se colle toujours pas,je suis transférée dans un autre hopital où là je suis opérée par video (petite ouverture en haut du dos). 1 mois de repos,on me dit que tout est ok et qu'il ne s'agit plus que d'un mauvais souvenir! - le deuxième qlq mois plus tard en 99:c'est au tour du poumon droit->pose de drain:le poumon se recolle. Repos pdt 1 mois. -le troisième en 2000: poumont droit->chirurgie video avec 1 mois de repos. Là on se dit c'est terminé! on n'a que deux poumons! Et bien non! - le quatrième dec 2004: poumont droit->pose d'un drain. Impossible de discuter avec le médecin qui se croit au-dessus de ses patients.Je veux que l'on m'opère:si j'ai récidivée alors que le poumon avait été opéré,cela me paraissait logique qu'en mettant seulement un drain j'avais toutes les chances que cela recommence! Il n'a rien voulut entendre: le poumon s'est recollé avec le drain, au bout d'une semaine j'étais chez moi. Au moment de partir il m'a souhaitez de passer de bonnes fêtes de fin d'année. Effectivement cela a été mémorable: - Le cinquième 01 janvier 2005 (merci docteur!!!): je change d'hopital. Je me suis renseignée et on m'a conseillé un hopital réputé pour son service de chirurgie thoracique. Là je rencontre un chirurgien adorable qui a su rester humain! On decide de réopérer mais pas par vidéo (ouverture plus importante avec agraffes, mais le risque de récidives est moins important que par vidéo). Après la chirurgie, les médecins décident de me garder au moins 15 jours avec le drain de manière à mettre toutes les chances de mon côté. 3 jours avant mon départ alors que l'on venait de m'enlever mon dernier drain à droite, pendant la nuit je me réveille à cause d'une douleur intense du côté gauche. Pour moi aucun doute le gauche vient de se décoller. Pour l'infirmier de nuit: c'est psy, c'est pas possible, il n'y a pas de raison etc... Malheureusement c'était le week-end(c'est triste à dire mais la qualité des soins n'est pas la même!).Tout le week-end j'ai affirmé que le poumon été décollé(tout le monde me prenait pour une folle). D'aileur même à droite j'avais une nouvelle douleur(je n'ai rien dit de peur qui m'envoie en psychiatrie :o)). Ne voyant rien sur les radios, le lundi un scanner est réalisé: bingo!! pneumo à gauche, l'opération est prévue pour le lendemain -Cinquième à gauche à 15j de la dernière chirurgie:chirurgie. Au bloc le chirurgien m'explique que sur le scanner ils ont également remarqué un micro décollement à droite(c'est le seul qui a eut l'honneteté de me le dire)et qu'il veut tout faire pour que se calvaire se termine. Je lui donne carte blanche: il m'explique que l'ouverture sera beaucoup plus grande et que le réveil sera très douloureux. Je confirme j'en ai bavé!!!!!!!! car j'avais pas encore récupérée de la chirurgie de droite. - le sixième: le micro pneumothorax de droite aura mis 3 mois pour se résorber. 6 mois ont été nécessaire avant que je puisse reprendre le travail à mi temps. Depuis un an tout allait bien jusqu'à ce début du mois d'août où une grosse douleur dans la poitrine est venue tout gacher(mais cela n'a rien de psychologique car pour moi je pensais que les pneumo c'était de l'histoire ancienne j'y pensais plus du tout!). Mais après plusieurs rx et scanner on a rien trouvé. La pneumologue m'a dit que cela pouvait arriver de temps en temps : un peu de repos et d'anti-douleur et c'est bon! Seulement cela fait un mois que je suis en arrêt je trouve cela un peu long. J'aimerais savoir si parmis vous certaine personne éprouve des douleurs très intenses de temps à autres. Merci pour vos réponses. Désolé je vous ai un peu raconté ma vie. Mais cela m'a fait du bien. Je souhaite un bon courage à toutes les personnes qui passent par là. Je pense que le plus important est de garder le moral et de bien être entouré. Suite à ma longue hospitalisation j'ai eu des crises d'angoisses (courant à ce qui paraît chez les personnes ayant de pb pulmonaires), il ne faut pas hésiter à consulter qlq,cela s'arrange rapidement. Comme le précise Fwed, la kiné aide vraiment.C'est moi qui est réclamée des séances auprès de ma pneumologue et j'ai vraiment senti la différence, je continue encore maintenant.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


222780
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Quel medicament psycho-stimulant compatible avec la schizophrenie ? - schizophrenie

image

Bonjour Sigis__banni, J'ai bien lu tes messages privés mais désolé je n'ai pas eu le temps de répondre. Je te répondrais directement ici. Tu fais référence a une précédente discussion que j'ai eu sur le forum concernant les apnées du...Lire la suite

Pour perdre du poids, sans jamais le reprendre : en route vers une nouvelle année......

image

Je suis lààààà !!!! Oh les filles, je vous ai écrit un long message hier et puis tout s'est effacé après avoir tapé sur une mauvaise touche, grrrr ! Avant toute chose, je vous souhaite une très très joyeuse année !!! Je nous souhaite de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages