Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes bucco-dentaires > Aphtes      (114 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mes aphtes étaient dus à un herpès de la langue

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 01/02/11 | Mis en ligne le 30/10/11
Mail  
| 1909 lectures | ratingStar_223150_1ratingStar_223150_2ratingStar_223150_3ratingStar_223150_4
Voilà le souci, j'ai 24 ans mesure 1 mètre 70, je suis étudiant (BAC 3 en comptabilité, année en plus en sociologie 2010/2011) et vit seul la plupart du temps et depuis vendredi matin, des douleurs dans la bouche et partout dans les os au levé. Il a fait froid à Perpignan mercredi 15 décembre, -6 C° à cause du vent. Jeudi -4 C°... Mais ceci n'est pas le plus important, ce sont des détails que j'ajoute pour que vous puissiez m'aidez s'il y a un lien avec ce qui m'arrive. Le gros problème c'est que vendredi, des aphtes sont apparus dans la bouche (3 dans la lèvre inférieure interne, 1 dans le coin ou l'on mastique à droite, 2 sous les deux dents de devant du dessus, le palais). Rien dans l'intérieur de la lèvre supérieure... La langue paraît normale (couleur). Sauf qu'au bout il y une légère douleur, plus intense quand je touche quelque chose avec (aliments, dents etc). Douleur qui se situe à l’extrémité gauche de la langue. J'ai de la peine à manger car douloureux de plus en plus. Quand je mange ou que j'avale la salive, douleur intense à la gorge. En outre, cela s'accompagne de grosses douleurs à la tête la nuit surtout qui me réveillent et m'empêchent de me rendormir, je dors de 2 heures 30 à 4 heures maximum et réveil (Vendredi et Samedi 18). Cela s'accompagne d'une sensation de chaleur au bat du corps, mais le froid, les oreilles restent tièdes voire froides. D'autres parts, des douleurs au genou droit apparaissent parfois. J'ai constaté une plaque rouge à l'intérieur de la cuisse rouge et là aussi depuis... vendredi. Mais ça, ça n'est pas nouveau... Seulement, avant elles n’apparaissaient que... l'été. Une pommade l’a faite disparaître. A noter que je ne suis ni un gros fumeur, ni buveur. Juste occasionnel, très occasionnel (boire, dernière fois que j’ai bu assez c’était vers début novembre). J'ai était traité il y a 5/6 ans pour un rhumatisme articulaire aigu (injection intramusculaire). Depuis, si j’ai une maladie importante, je prends de l’amoxiline. Autre détail, vers 2006/2007 j'ai perdu beaucoup de poids près de 10 kg. Mais là, j'ai beaucoup repris depuis, je remonte à 61 kg actuellement alors que j'étais à 57 kg en juin dernier... J'ai récemment bu du jus de raisins et du vin blanc (il y a 1 semaine), manger des noix de cajou et pistaches (il y a 2/3 semaines), et des oignons. Et de la vanille dans les pâtes (achetée en gousse). J'ai eu aussi une semaine avant, tout le bras droit extérieur rempli de boutons qui démangeaient de temps à autres... ils ont disparus au bout d'une semaine, herpès sans doute, car ma petite ami en avait tout le corps pas la bouche. En juillet, un aphte est apparu dans la joue intérieure droite, mais à disparu 1 à 2 semaines après... Depuis rien dans la bouche jusqu'à cette fin de semaine. J'ai éternué deux à trois fois mercredi sans avoir le rhume, car nez non bouché juste qui coulait un peu. Sinon je n'ai pas de toux, juste mal quand j'avale, douleur de ces aphtes quand je les touche, puis douleur de tête. Une brûlure au bout de langue, si je m’étais brûlé avec quelque chose de trop chaud, la douleur serait partie depuis longtemps. Je me rends chez le médecin qui me diagnostique une pharyngite herpétique, quand il a vu l’état de la gorge il a dit, ah là là ! Cela à lieu le 22, le 23 je pars en Espagne en famille, dans appartement près de Barcelone, dans un espace reclus petite pièce, avec fumée courant d’air, chiot embêtant, enfants aussi embêtants par moments. Douleur qui est parti avec la prise d’anti-inflammatoire et de Spifen mais qui revient à l’arrêt du traitement. Douleur qui maintenant est passé à droite de la langue, alors que nous sommes le 2 janvier. Rétablissement avec collutoire Eurydrill de la douleur à la gorge et des aphtes, au bout d’une semaine environ (vers le 24 décembre). Maladie commence le vendredi 18, traité le mardi suivant avec de l’Amoxiline, du Spifen… Des panaris sont apparus sur 3 doigts de la main droite (pouce, index et auriculaire), ils durent depuis deux semaines. Celui du petit doigts, j'ai fait sortir le pus petit à petit grace à des bains dans de l'eau bouillante salée, mais du pus y es encore sortis hier, et du sang maintenant la peau de ce doigt est pelée un peu rouge est trés légèrement douloureux. Or, un jour après la guérison, le 25 décembre, des sensations bizarres, je me sentais faible, malade, et je ne dormais plus du tout, ou presque plus. Sensation de chaud, froid, mal. Ensuite envie de vomir mais je ne l'ai pas fait des eructation longue du fond de la gorge. Une dépression à cause du fait que je me crois atteint du cancer. Coucher vers 23h à minuit, réveil à 3 heures systématique et quasiment impossible de me rendormir. Cela pendant 3 nuits à partir du 26 décembre. Ensuite calmée par de l'Exomil. Bouche sèche une nuit, saignements récurrent des gencives malgré bain de bouche. Saignement au dessus de deux dents. Quelques fois sans rien faire, saignement spontané la nuit, ou quand je touche ces zones. Problèmes de gencives non traité depuis longtemps. Le 30, je suis sorti dans des magasins en Espagne, affreux, jambes lourdes état général bizarre, faible, apathique, difficulté à porter de l’intérêt à quoi que ce soit. Je stressé beaucoup car je me crois atteint du cancer de langue car beaucoup de symptômes concordent, j’ai lu les forums et les témoignages vont dans ce sens. Par ailleurs, des tensions de couples, une sensation d’être incompris. Soucis financier, sociaux. Opéré des amygdales à 3 ans. Extraction de dents dans le palais à 10 ans. Retrait d’un testicule atrophié. D’une hernie étranglée à 2 ans, strabisme, pendicite, nez cassé, accident aout 2009, ouverture du front 7 points de sutures. Douleur intense derrière l’oreille intermittente de 20 secondes environ fin novembre, (Névralgie du glossopharyngie) Début décembre, une odeur désagréable depuis longtemps derrière l’oreille par moment, avec une espèce de peau qui se décolle. Premier médecin par téléphone, ce sont des douleurs psychosomatiques, qu’il s’agirai d’un nerf, qu’il est impossible que j’ai ce que je crois car pas sujet à risque. Deuxième médecin le 1er janvier 2011, je vais le voir il m’examine, touche mes ganglions du cou, non douloureux, et examine ma bouche, résultat mycose au niveau de la dent de sagesse à droite et carie qui traine depuis longtemps, il pense que je suis psychosé hypocondriaque et dépressif, il m’a prescrit un traitement d’un mois à prolonger sur 6 (Stablon), et qu’il s’agirait d’une glossite ou glossydine. Examen cérébral complet de la tête sans aucun problème de 2007 (pas de problème à l'hypophyse). De même pour le cœur avec une echographie. Dernier bilan sanguins février 2010, pas de problème, si ce n'est que depuis 2007 excès du taux de testostérone qui me fait perdre les cheveux. Mais même avec un jour, rien ne passe, j’ai pris des vitamines, je suis un peu mieux mais douleurs de fond (tête, oreille, derrière tête nuque parfois) et de langue persistent quand je la mord. Il y a quelque jours, après un bain de bouche au réveil, gout acide. Quelques fois. J'ai repris un peu appétit, mais toujours angoissé car douleur de langue m'obsède vers le pire. Autre détail, le poids est passé de 61.2 kg à 59.9 kg en même pas deux semaines. Je suis désespéré et ne souhaite pas faire de bilan sanguin par peur du pire bien que l'on me l'ai prescrit. Je souffre et ai peur du futur car j’ai des projets avec ma copine. [...] le 31/01/2011 Suite de mes péripéties... J'ai été hospitalisé aux urgences pour cause de "cancerophobie" et "agressivité" le 3 janvier au matin suivant le premier post (9H). Aux urgences, ils ont dit qu'ils me soignerait d'abord psychiquement (psychiatre) avant le physiologique, car selon elle, seul on ne s'en sort pas. Xanax, Seroplex, Tercian et Zyprexa (jaune qui fond sur la langue) m'ont étés administrés. La nuit qui a suivi, en hôpital psychiatrique (ils m'ont vidé les poches etc.), nuit affreuse, sans force la nuit, j'étais cassé, je me suis levé j'y voyait à peine, je tenait à peine, je me voyais mourant. Je suis allé voir les soignants en marchand, un calvaire, mais ils m'ont raccompagné à 2. Ensuite le 6, après avoir changé d'hôpital, une prise de sang m'a été faites. Aucune étoile mais parfois juste. J'ai vu un ORL le 19 janvier, qui m'a juste vite observé, m'a dit qu'il s'agissait des suites d'herpès à la langue, que ma langue été dépapillée, et qu'a mon age, c'étais pas possible (cancer buccal). Alors il m'a prescrit des bains de bouche au bicarbonate de sodium. Saignement de nez la nuit du 4 janvier, de gencives récurrent, dès le moindre coup, incisive et dent de devant. Enfin dents du dessus fragile. J'ai vu un médecin qui m'a dit que la douleur de langue est psychosomatique, mais je ne suis pas fou, j'ai mal encore aujourd'hui, et il y a deux petits points blanc là ou ça fait mal quand je mord. A noter que le Zyprexa m'a fait prendre presque 10 kg en moins de 3 semaines, c'est vrai j'ai mangé beaucoup (chocolat) en plus des repas et beaucoup de sieste mais enfin . Le poids est reperdu (400 g par jour environ) depuis que le Zyprexa est à 5 mg.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


223150
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les bulles, debout c'est lundi

image

Ça va, le taf c'est super dur et ça tire de ts les cotés, ventre dos, jambes, mais bon on fait aller. Je ne fais pas beaucoup d'heures donc c'est déjà ça… J'ai quelques contractions mais j'ai vu le gygy vendredi et il m'a dit que ct normal...Lire la suite

C mardi mes mars'mallows

image

Alors quoi de neuf ? Je me suis inscrite à la maternité, car on m'a prévenue que sur paris, c'est un peu surbookée, dc je devrais accoucher à st germain en laye. Sinon, comme vous les filles, j'ai la larme à l'oeil pour un rien, c'est fou ce...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages