Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes bucco-dentaires > Problèmes dentaires      (1702 témoignages)

Préc.

Suiv.

Bimaxe et prognate, j'ai du subir une opération maxilo-faciale !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2690 lectures | ratingStar_150967_1ratingStar_150967_2ratingStar_150967_3ratingStar_150967_4

Alors voilà, c'est mon tour je me lance ! Je me suis faites opérée le 19 juillet d'une bimax car j'étais légèrement prognate. La semaine avant l'op, je me suis mise sur "échap", pas de stress, rien ou presque. En fait, tout est monté le jour de l'op. 10h00 : admission à la clinique pour une op initialement prévue à 14h00. A peine j'étais arrivée devant les box d'admission que je vois sortir de l'ascenseur une jeune fille toute fleibarde qui marchait à 2 à l'heure appuyée au bras de son père et avec un beau pansement sous le menton. Je ne l'ai pourtant regardée qu' 1/4 de secondes mais d'un coup j'ai réalisé ce qui m'attendait et je me suis mise à chialer comme une gamine ! Ben mince alors, ça sert à quoi de se préparer sur le forum ! Enfin, bon, j'essaie de réprimer mes larmes pendant l'admission puis j'attends avec ma mère que quelque vienne nous chercher. L'attente a été un peu longue mais ça m'a permis de reprendre mes esprits ! Enfin, donc c'est une infirmière stagiaire 1ère année qui vient me chercher et j'arrive dans une belle chambre double nickel chrome avec parquet et sdb (ouf !!! Pas besoin d'aller prendre sa douche dans le couloir, la clinique a du se refaire une beauté depuis le passage de litanouche). Là, il y a une dame dont je ne peux dire l'age (environ 40 ans ? ) , qui a été opérée 2 jours avant d'une avancée mandibulaire génio. Elle est très gentille, parle avec un petit accent en plus de sa gêne mais reste compréhensible. Une autre infirmière vient m'expliquer le protocole : douche, enfilage de blouse, plus le droit de boire avant je sais plus quelle heure… et pouf là, je me remets à pleurer… ct mort quoi, impossible de me tenir, je lui dit que je l'écoute et que faut pas se fier à mes pleurs parce que je suis une pleureuse ! Bon, après elle s'en va et ma mère et moi on discute un peu avec la voisine. Elle me dit qu'elle a du reprendre 3 fois sa douche à la bétadine parce qu'elle a été opérée jeudi au lieu de mercredi ! Sympa, j'espère que ça va pas être mon cas ! Sinon, on me confirme que c'est bien 14h, je cherche à savoir si y a du retard et apparemment non. Ben mince, alors moi je m'étais préparée pour passer vers 16h. Bref, comme ça j'aurai pas trop faim ! Bon, ben je défais mes affaires, mais je refuse de me poser sur le pieu tant que je suis pas lavée à la bétadine donc je reste sagement dans le siège. Là, on revient me prendre la T° et la tension. Bon, je sais pas trop quelle heure il est mais pas loin de midi. Je dis à ma mère qu'elle peut y aller (ben oui parce que sinon, ça me fait pleurer qu'elle reste et je préfère commencer à me concentrer sur ce qui m'attend). Bon, après, je file à la douche, ça me fait du bien vu que je pleurniche encore ! Je mets ma belle blouse et me voilà partie à essayer de la fermer correctement avec une épingle à nourrice mais je me rend compte que si on l'attache bien, y a aucun problème donc je laisse tomber l'épingle ! Ma voisine s'en va faire ses radios de contrôle, j'en profite pour prendre pleins de photos de ma chambre, de moi sous tous les angles avec ma salle tronche et pas maquillée… au top du glamour la flo ! Quoi que je trouve que la petite blouse me sied à merveille ! Bref, je sais plus trop ce qui s'est passé après, on m'a filé mon cachet je crois et là j'essaie de patienter en regardant la télé. Je trouve que c'est long à faire effet (je précise qu'en plus j'avais pris 1/4 de lexomil à 8-9h00 avant de partir quoi ! ) bref, on vient me dire que finalement ce sera vers 15h-15h30… je savais bien moi ! Je leur dis que j'aimerai bien avoir un autre cacheton mais le gars me dit "oui, oui" mais ne revient pas ! Bref, finalement, l'attente m'aura fait du bien parce que je finis par sentir les effets 1h plus tard (?) bref, on me dit d'aller aux toilettes une dernière fois et de venir s'allonger sur le brancard dans le couloir. Je recommence à avoir envie de pleurer (mais c'est incurable quoi ! ). J'arrive dans la salle de réveil et l'anesthésiste vient me poser ma perf dans le bras (bon, ça fait un peu mal mais rien de dramatique, ça passe vite). Je me remets à pleurer alors elle et un autre brancardier essaient de me détendre. Je leur dis que j'avais demandé un autre cacheton et là, mdr, l'anesthésiste elle me dit " et puis quoi encore, un coup de marteau sur la tête aussi ! " et là, j'ai bien rigolé, j'avoue que ça m'a détendue ! Bon, pas le temps de s'éterniser, on me transfère dans le bloc. Mon ortho est là, détendue, souriante derrière son masque comme toujours. Bon, après, on échange quelque mots, le chir arrive, on reparle un peu de ce qu'on va me faire. On ne touche le haut que si c'est vraiment moche avec seulement le bas = dans ma tête je me dis qu'il me laisse croire que j'ai un pouvoir de décision alors que'dchi quoi !! De toute manière il fera bien ce qu'il veut et à ce stade, j'ai envie de lui faire confiance.Tant pis si mon nez est retroussé. En même temps il est aussi là pour me rendre plus belle et il connait son taf, faudrait pas l'insulter non plus ! ) bref, l'anesthésiste m'envoie au pays des rêves, ma vision se trouble et j'ai pas le temps de compter… niveau réveil, ça va être très confus parce que je me rappelle que de peu de chose et ce ne sont que des fragments. Ce que je sais c'est que j'aurai fait une crise de tétanie (au réveil ? Dans ma chambre ? Je sais pas). Je me rappelle que l'anesthésiste m'a tapé assez fort entre le cou et la poitrine pour m'aider à atterir je pense et bon, visiblement comme j'allais pas mieux elle a fait je sais pas quoi (injection d'un truc ? ) et après je me rappelle plus trop. Je sais qu'à un moment elle m'a dit que si je continuais à faire ça (quoi ? ) , elle ne s'occuperait plus de moi (? Mâis qu'est ce que j'ai fait mouaaaa ! ) bref, coltar total, j'ai vraiment rien capté. Je me rapelle même pas du transfert dans mon lit. Je n'ai su que le lendemain que j'étais remontée du bloc vers 20h. Parait qu'on m'a retiré la sonde à 21h parce qu'elle me gênait (je m'en souviens pas des masses). Je me souviens juste que j'avais ptetre quelque réflexes nauséeux et j'ai entendu l'infrimière me dire "je vous retire la sonde" et je me suis dit "ou là là, ça y est le fameux moment" et en fait, je l'attend toujours ce moment ! J'ai rien capté quoi ! Bref, après je me réveille dans la nuit (3h ? ) , je crois que j'ai envie d'aller aux toilettes. Est-ce que vraiment je peux me retenir ? Je sais pas trop, je sonne, et l'infirmière me file le bassin. Là impossible de faire donc elle m'aide à me lever pour aller aux toilettes. Je crois que le lever ne m'a fait du bien car j'ai un peu vomi. Ensuite redodo jusqu'au lendemain. Les infirmières essaient de me tirer du lit pour le changer (hein ? Quoi ? Déjà ? Moi je le sens pas du tout !! ) je leur dis que je suis pas au top, je veux le haricot quoi ! Et là : waouhha, je crois qu'il a failli débordé le truc ! J'ai vomi un bon coup et après ça, nickel, tout a été comme sur des roulettes. L'infirmière m'a dit qu'on m'avait enlevé la sonde trop tôt… bref, me connaissant je sais que j'ai passé le plus dur et ça n'aura pas duré longtemps finalement ! Bon, je sais plus quand j'ai fait ce geste mais à mon réveil j'ai rapidement passé ma main sous le menton pour voir si j'ai eu une génio et là je ne sens aucun pansement (?) comment c possible ? Bon, on verra ce que ça donne plus tard, pour l'instant c pas plus mal, ça me fait un truc en moins à me soucier. Je suis contente sinon tout est sensible sauf la moitié du menton lèvre en bas à droite. Plus tard, je me rendrais compte aussi que ma langue est engourdie mais j'ai pas capté tout de suite. Au niveau des sensations, j'ai cru que j'avais la bouche ouverte au réveil et que j'avais pas d'élastique. Mon ouverture est carrément satisfaisante, j'ouvre à 1 doigt facile avec les élastiques. Bon, niveau confort dentaire c'est pas tout a fait ça, j'ai l'impression de pas reposer sur les bonnes dents et je cherche un peu comment placer ma machoire et je finis par trouver. Je sais plus quand le chir est passé (début d'aprem ? ) bref, je crois pas qu'il m'ait dit que tout ct bien passé, il me dit juste ce qu'on m'a fait et que la lèvre du haut était vraiment trop fine donc on a fait le haut (bon, c'est pas plus mal) - je précise que je me suis pas encore vu dans la glace ! ) je crois d'ailleurs que j'ai du y aller dans l'aprem. Et beh, j'ai encore plus gonflé que ce que je pensais ! Waouha, c impressionnant ! Presque pas de bleus, c'est cool ! Je me reconnais bien, je trouve pas ça spectaculaire sinon mais je me dis que je déprimerai pas pour cause de perte d'identité ! Ma mère se pointe, on fait des photos. Je trouve le profil un peu 'just" niveau prognatie mais je suis pas affolée. Je savais qu'on pourrait pas me faire disparaitre ma lèvre inférieure comme ça ! J'espère que je ne regretterai pas l'absence de génio mais je me dis que mon chir a de bonnes raisons de pas l'avoir fait. Il est connu pour avoir le compas dans l'oeil. Bref, le soir l'anesthésiste passe, RAS, enfin, si, c'est elle qui me dit que j'ai fait une crise de tétanie et qu'il faut que je fasse des cures de magnésium. Ma mère m'avait bien dit d'en faire avant mais je l'ai pas écoutée ! Pas bien ! Sinon pour le premier repas, j'ai été aidée par ma gentille voisine, c'est une crème, elle me donne pleins de conseils, s'occupe de moi, me transvase les bols dans des verres pour que ça soit plus pratique ! Mais d'où elle tire toute cette énergie ! J'ai 3 bols à boire : 1 de soupe, 1 de fromage blanc, 1 de compote. J'en finis même pas 2 sur 3. Le soir je fais un effort pour manger plus parce que j'ai peur d'avoir la méga dalle et comme après fo ailler se faire un bain de bouche, c'est pénible. La journée je roupille pas mal mais je suis plutot bien, c'est le défilé des AS et infirmières, ça n'arrête pas de changer, on te prends la tension et T° plusieurs fois par jour. RAS. Enfin, je suis étonnée d'avoir une tension normale alors que je me sens faible mais bon, souvent elle venait me réveiller donc j'avais un vieux coup de speed avec le coeur qui bat à fond ! Les nuits se passent plutot bien, même si elles sont en petits morceaux. Y a juste une fois ou je me suis battue pour avoir mes antidouleurs, ça a été un peu long, heureusement que l'anesthétiste passait à ce moment là, elle a fait accéléré les choses ! Comme je sors demain, elle vient m'expliquer mon ordonnance. Bon, j'ai même pas d'efferalgan codéiné, je trouve ça léger mais bon, apparemment, j'en ai pas eu non plus lors de mon séjour. J 3 : jour de la sortie, je suis contente de rentrer chez moi. Le chir passe pour voir si tout est ok et c'est bon. Je prends ma douche, fait mes affaires, me maquille et pars enregistrer ma sortie. Bon, je me croyais en forme mais le peu que je me suis agitée, je sens la fatigue arriver vite. Dans le taxi qui me ramène chez moi, je reverse une petite larme mais c'est sans vraie raison. Ça y est quoi, j'ai plus qu'à vivre mon post op. J'ai pioncé quasiment toute la journée après. J'oubliais, à la clinique j'ai essayé le jet dentaire = j'en ai mis partout ! Du coup, j'ai pris la BAD postop et c'est passé nickel. Je ne sens pas ce que je fais, ça me fait pas mal. Au début je trempais la BAD dans l'hextril dilué et chez moi j'ai tenté un brossage avec dentifrice, réussi du 1er coup donc je continue et je fini quand même au bain de bouche pour être sûre. Sinon, j'oublais aussi, j'ai eu droit à 2 piqures dans la fesse : 1 à J 1 et 1 à J 2 A J 2 : je suis allée faire la fameuse radio avec tous mes colocs de chambrées voisines. J'étais la plus vieille je crois et surtout la plus gonflée ! Quasi tout le monde s'était habillé sauf moi bien sûr ! Et pourtant j'avais été prévenue ! Mais j'avais ce jour le seul pyj que j'avais emmené et je m'étais pas encore mis en jogging… pas grave, il était pas horrible non plus et en haut j'avais mis un petit haut par contre… tout le monde nous regarde mais bon, j'ai fait style l'air dégagé les oreilles au vent hein ! Entre J 3 et J 6 : niveau sensibilité : mon histoire de langue engourdie me tracasse un peu mais bon, je sens quelque décharges donc je me dis que c'est bon signe. Je verrai ce que me dit le chir mais je ne cherche plus à savoir quoi, de peur de déprimer.sinon, tout est toujours OK sur les 3/4 du visage. Niveau fatigue : je fais de moins en moins de sieste et j'arrive à passer du temps devant l'ordi ! La preuve ! J'ai même réussi à avoir la visite d'une copine ce midi ! J'ai pas arrêté de parler = waouah ça tire ! Niveau bouffe : moi je suis un cas, fo croire qu'en tant normal je ne me nourris pas parce qu'en sortant de la clinique j'avais pris 2 kg. En même temps j'ai l'impression de passer mon temps à bouffer en ce moment ! J'en ai marre du liquide et je cherche des idées recettes mais bon, je sais pas si j'ai vraiment l'envie ! Niveau moral : ben ça va, à chaque jour suffit sa peine. J'attend que ça passe, jepense pas à gd chose niveau gonflements : ça a bien diminué mais je sens que j'attaque le noyau dur. Le reste va mettre du temps à mon avis ! J 7 à J 10 : je trouve qu'il y a une nette amélioration à tous points de vue. Je suis beaucoup plus en forme, je dors mieux, j'ai moins mal (je vais essayer de ne plus prendre les anti-douleurs en systématique) , la sensation d'engourdissement de la langue est en train de partir même si y a encore du chemin à faire ! J'ai encore dégonflé et je pense que c'est du au fait que je dors quasi assise depuis 10 j grâce à mon super lit avec sommier relevable, les bleus-jaunes sont en train de s'estomper. Je crache de moins en moins de sang. La sensibilité revient dans la partie lèvre-menton concernée. J'ai enfin fondu mais ça a été du jour au lendemain… ma balance aurait elle déconné ? Je suis à - 2 à 3 kg par rapport à mon poids normal et à -5 par rapport à ma sortie de clinique. J'ai également moins faim, mon estomac s'est enfin adaptée à l'alimentation liquide ! Petite baisse de moral à J 9 néanmoins : Comme ça dégonfle, j'ai l'impression de retrouver mes traits d'avant et je vois pas tant de chgt que ça, j'ai également des douleurs lancinantes type "carie" et je prends peur mais c'est surement parce que j'ai changé les élastiques et que la pression est trop forte ou bien que tout se réveille = je ne suis pas la seule à avoir ça donc ça me rassure. J'ai également certaines sutures qui me font mal, j'ai l'impression qu'elles ne sont pas toutes "propres", j'hésite à appeler le chir mais je laisse tomber en me disant que tant que j'ai un doute c que c pas grave et comme je le vois à J 14, ça peut surement attendre (ce que mon ortho me suggère également). J 6-7 semaines : Petit bilan histoire de rassurer les futurs opérés. Finalement pour l'histoire des sutures, y avait rien à priori, ct normal. Par contre, mes fils on mis du temps à partir, ils n'ont commencé à partir qu'à 6 semaines et j'ai encore ceux du haut. Le problème quand ça reste trop longtemps c'est que ça commence à faire une boule de chair autour mais dès qu'ils partent la boule se résorbe rapidement. Ma sensibilité du menton-lèvre-langue est presque revenue (ouf, surtout pour la langue ! ) je continue à avoir des décharges donc ça continue à se remettre c'est cool mais elles sont plus fines qu'au début. J'étais censé ne pas macher pendant 6 semaines et j'avoue que j'ai presque tenu jusqu'au bout, j'ai recommencé à essayer de macher seulement vers 5 semaines mais des choses molles, le steak c'est pas encore pour moi mais même si au départ ça parait difficile, je trouve que j'ai vite fait des progrès niveau mobilité. Niveau ouverture, j'ouvre à un peu plus de 2 doigts (avant gt à 3 doigts) Niveau gonflements, il ne me que de touts petits oedemes autour des plaques, et c'est invisible pour mon entourage. Les bleus-jaunes ont mis plusieurs semaines à partir, je ne crois pas que j'ai encore des traces aujourd'hui. Fodrait que je reprenne des photos pour voir parce qu'en me regardant je vois pas bien. J'ai presque retrouvé aussi la mobilité de mes muscles du cou. C'est encore légèrement tendu sur les cotés mais rien de gênant. Un super effet de cette op c'est que je me tiens beaucoup plus droite maintenant. J'ai moins besoin de faire d'effort musculaires. Il parait qu'une chir de la machoire influe sur les vertèbres jusqu'entre les omoplates et les muscles aussi fatalement. Niveau fonctionnel, pour l'instant plus de claquement mais j'ai pas encore retrouvé toute mon ouverture. Par contre j'ai découvert les craquements (que d'un coté) mais c'est très rare et ça ne me fait pas mal. C'est surement un passage obligé dans le retour à la mobilité. Niveau occlusion, pour l'instant c'est pas ça vu quon m'a fermé une béance j'ai les molaires "en l'air" donc c'est au tour de l'ortho de faire en sorte que les molaires du haut et du bas se touchent. J'ai hate de reprendre, c'est dans quelque jours. Niveau esthétique : ça fait un peu le yoyo, des jours je me trouve bien, des jours, moins bien mais je me trouve mieux qu'avant c'est sur !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


150967
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment soigner reellement une pubalgie? - accidents sportifs

image

Bonjour, j'ai souffert d'une pubalgie depuis presque 6 mois sans savoir comment la guérir, je ne savais plus trop quoi faire après avoir pris de nombreux RDV chez l'ostéo, le médecin traitant et du sport, rien n'y faisait pour guérir un minimum...Lire la suite

23 ans et couronnes ... - beaute des dents

image

[quotemsg. Coucou, J'ai lu tes post, oui tu as quelques caries et une couronne, c'est juste dommage que tes plombs soient gris et du coup pas vraiment esthétiques, mais à ton age, tu sais il y a plein de filles dans ton cas… et c'est pas un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages