Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes bucco-dentaires > Problèmes dentaires      (1702 témoignages)

Préc.

Suiv.

De J-1 à J 8 pour ma chirurgie maxillo-faciale

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1273 lectures | ratingStar_156721_1ratingStar_156721_2ratingStar_156721_3ratingStar_156721_4

C'est bon j'ai retrouvé de forum des récits. Je vous mets le mien. Lundi J-1 Déposé les enfants à l'école, ça était très dur. Après avoir déposé les 2 plus grands, j'ai versé ma larme pour le petite dernière, c'était déjà trop d'émotions avec les 2 premiers, les parents d'élèves ont du me prendre pour une folle, encore pleurer en plein milieu d'année.Le plus dur pour moi était fait, LAISSER MES ENFANTS.Rentrer à la maison, j'en profite pour disperser quelques post-it avec des petits mots pour qu'ils voient que je ne les oublie pas.Mon mari me fait un bon petit plat avant 2 heures de route.14 H arrivée à l'hopital, tout de suite prise en charge par des infirmières très agréables.Dans ma chambre il y avais déjà une fille qui s'est faite retirer les dents de sagesses, elle ne reste là que quelques heures.15 H mon mari me laisse avec de grosses larmes ça y est le dernier dur moment est passé, pas le temps de me remettre de mes émotions, que l'anestésiste passe, personne qui m'interresse le plus car j'ai peur de l'anestésie générale, j'ai très peur de ne plus me réveiller, c'est qand même plus de 3 heures. En fait elle m'a plus angoissé avec la transfusion, chose qui avait été abordé vaguement par l'anestésiste en visite 15 jours avant.18H30 Repas du soir dernier repas solide, poisson pomme de terre vapeur et compote, me voila déjà mise à la page.19H m'a voisine s'en va je me trouve seule dans ma chambre.Soir douche à la bétadine, une infirmière m'a dit que mon chir ne l'exigé pas un bon savonnage suffisait. Ouf ! Une contrainte en moins. Et ensuite une infirmière m'a donner mon cachet magique pour passer une bonne nuit. Dodo vers 22H tranquille jusque 23H15, où l'on vient me dire qu'il me sera interdit de boire après minuit, merci mais maintenant j'ai du mal à me rendormir. Mardi jour J Lever 6H15, tension, température, brossage des dents. Et là, changement je dois faire une douche à la bétadine, il va falloir accorder les violons. Et je me rends compte que j'ai oubié hier soir mon shampoing et gel douche dans la douche collective, zut.Moralement ça va, j'ai une superbe vue de ma chambre un beau lever de soleil.7H douche à la bétadine finie, ce n'est pas si térrible que ça, le produit est orange mais ça mousse donc pas de coloration de la peau.En sortant de la douche, il y avait des entrées, certaines des personnes prévues pour cette après midi.Maintenant je dois attendre 2H, je passe au 2ème tour, vers 9H-9H30, les infirmières m'ont dit que l'hopital est plein aujourd'hui, donc je vais certainement voir une voisine de chambre, il y a 5 opérations prévues.8H30 Prémédication un medicament sensé nous rendre vaseux, mais ça n'a eu sur moi aucun effet .10H on vient me chercher pour la salle d'op, mais là j'attends encore 15 minuites en compagnie de 3 autres personnes, je vois mon chir et go je suis dans les mains des anestésistes et plus rien.En salle de réveil un gars super sympa m'a prise en charge pendant environ 1 heure, je n'avais qu'à lever le petit doigt et il venait aspirer ma sonde gastrique, c'est la chose la plus désagréable avec les sondes nasaux-pharingées, on a vraiment de grosses difficultés à avaler, il faut s'y habituer.Je suis remonté dans ma chambre vers 16H30, mon mari était là à ma grande surprise, je pensé le revoir que le jour de ma sortie (on est à 180 kms de l'hopital et 3 enfants à s'occuper). Il ne m'a même pas reconne, les branquardiers étaient passés devant lui dans les couloirs, il s'est dit "elle a de la chance pour elle c'est finie", et quelques instants après il va dans ma chambre et me vois dans mon lit il a un long moment de réflexion, il a su que c'était moi, lorsque je ai demandé si ses salades ça allaient, folle la fille elle se réveil d'une opération assez lourde de la machoire et sa première réflexion était les salades fraichement repiquée qui avait pris un peu trop le soleil.J'avais aussi une nouvelle voisine, je n'aurais pas voulu être à sa place, elle allait subir la même opération que moi le lendemain et elle voit déjà le résultat, moi ça m'aurait fait peur tous ces tuyaux. Heureusement que la vielle j'était seule.Je suis restée dans le gaz toute la soirée, j'avais des hauts le coeur avec cette sonde et mal à la gorge, les infirmières croyaient que j'avais toujours des nausées mais se n'était pas le cas c'est comme si quelques choses vous reste en travers de la gorge, c'est pour ça qu'ils ont mis du temps à retirer cette sonde. Mercredi J 1 Nuit très dure ma voisine à ronflé toute la nuit, il y a même des moments j'ai eu peur pour elle, je ne l'entendai plus. Et la sonde m'a enbetté toute la nuit, il l'avait arrêté mais pas otée, prise d'un mal de gorge j'ai toussé et là plein de glaire sur moi et le lit affreux, les infirmières de nuit ont du refaire mon lit.Avant le changement de service on me dit qu'on va m'enlevé cette sonde, mais ça n'a été que vers 10H, je suis donc restée presque 24 heures avec les sondes. Mais quel soulagement maintenant je me sent plus libre, mais des difficultés à respirer car j'avais plein de croutes de sang dans les narines et la bouche fermé c'est pas top.Après tout est allé vite toilette, je retire enfin cette blouse blanche, 1er repas un fortimel à la vanille pris pour moité à la seringue avec une petite canule pour que ça coule au fond de la gorge, pas facile et long. Vers 11H30 on me dit de partir à la radio, petite balade un peu fébrile dans les longs couloirs de l'hopital, lors de la dernière radio les branquardier prenaient tellement de temps à venir me rechercher, que je suis remontée toute seule dans ma chambre, pas facile les visages des gens valide qui sont là dans les couloirs, je n'avais pas prévu de cagoule.Je rentre dans ma chambre est je m'aperçois qu'il est déjà 12H30 est que mon repas m'attendé 1 yaourt liquide, 1 jus de fruit, 1 fortimel, moi qui n'avait pas très faim et en plus ils ont débranchés ma perf.Après midi, nouvelle voisine de chambre, visite de mon papa avec sa compagne. Je n'arrive toujours pas à respirer par le nez alors je m'essoufle très vite, je fais des lavage de nez mais rien n'y fait je m'étouffe, et les infirmières disent que s'est parce que je suis angoissé.Comme je n'arrive pas à m'alimenté avec ce nez bouché on décidé de remettre ma perf et on me donne du deturgylone pour mon nez et là ça s'ameliore.19H visite de mes patrons, ils étaient parti à un concert, en plein repas et je m'appercoit que j'arrive à aspirer, demain je demandreai une paille pour le repas. Jeudi J 2 Nuit pas top, mais décidé à sortir demain, pour revoir mes petits que j'ai en pleure au téléphone, je fais tout mon possible pour manger, et le traitement pour mon nez à l'aire de fonctionner, ce qui me donne plus de confiance. J'ai fait ma toilette toute seule avec la perf.1 er repas à la paille c'est plus pratique et plus rapide.10H une femme de chambre, m'a gentillement proposée de me laver les cheveux, chouette ça fait du bien, mais il y a eu un problème d'innodation dans mon cabinet de toilette, elle était plus mouillée que moi, mais c'est sympa de sa part. J'ai aussi commencé le jet dentaire pour les bains de bouche.Visite d'un interne qui me dit que ça va est que je sortirai dans 1 ou 2 jours, il est pas bien, moi je sort demain. Reste un problème, l'antibiotique, j'ai des difficultés avec ça, c'est pourquoi on me les donne toujours par perf.Visite de mon mari, c'est encore une surprise, lui qui devait resté à la maison pour s'occuper des enfants, il n'a pu s'empêcher de faire 400 bornes pour me faire un petit coucou. J'ai eu aussi la visite le ma maman et son compagnon. C'est bizarre ils ont vraiment du mal à me reconnaitre encore heureux que je porte des lunettes, ils se repèrent à ça, c'est ce que m'a dit ma patronne "j'ai reconnu les lunettes".A 16H ma voisine revient du bloc, elle est dans le gaz. Les infirmières ne viennent pas tout de suite s'occuper d'elle car il y a eu une urgence dans le service, une femmes crié dans les couloirs et les infirmières essayaient de la rassurer. Une heure plus tard tout était rentré dans l'ordre et les soins ont pu débuté pour ma voisine, elle avait 4 infirmières au petits soins pour elle.Dans l'après-midi, j'ai eu la visite de l'anestésiste, elle me dit que maintenant il faut que je prenne les antibio par voie orale et que de tout façon comme je n'ai eu aucun problème par perf, je n'en aurai pas par voie orale, car si demain je veux sortir, il faut que je prenne ces médicaments. Et, comme j'ai bien manger aujourd'hui, on m'enleve les perf, ouf plus rien.Le soir venu, on me donne les anti-bio. Vendredi J 3 Jour de la sortie La nuit a été dure car ma voisine avait besoin de soins toutes les 2 heures, cela se comprends je venais moi même de passer par là. Elle avait aussi de grosse difficultés avec les sondes.Je me leve vers 7 Heures, je vais prendre une douche au fonds du couloir, comme ma salle de bain est HS. Je fais bien attention de ne pas mouiller le pansement sous le menton.Pour l'antibio, il est bien passé donc la sortie est pour aujourd'hui.10H30 mon mari vient me chercher, prise de rendez-vous avec mon chir pour dans 10 jours je sors, je rentre chez moi, il ne reste plus qu'a me retaper tout doucement avec ma famille.12H40 arrivé chez moi, je passe de suite voir mon généraliste, pour mon arrêt de travail (1 mois) et mon problème de nez. 1er repas à la maison, j'avais acheté avant mon départ des petits pots bébé et on m'avait donné 2 compléments alimentaitres à l'hopital, voilà qui est fait. Dans l'après midi mon mari est passé à la phamarcie et ils m'ont donné une liste de compléments alimentaires j'ai pu choisir mes menus pour les 3 semaines de blocages (j'ai eu le droit à 45 doses totalement remboursées par la sécu) , moi qui suis plutôt plus salé que sucré, je vais pouvoir enfin me "régaler" à l'hopital ce n'était que du sucré.Mon mari voulai que j'aille rechercher les enfants à l'école, mais j'étais très fatigué alors je suis resté dans la voiture et masqué. Ma petite dernière m'a demandé quand maman revenai, c'est dur, j'ai beau lui dire que s'était moi, elle a mis du temps à me croire, elle a 5 ans. Samedi J 4 Nuit beaucoup plus calme, le problème de mon nez reviens. En plus ce matin devant le miroir je me rends comptes que ce n'est pas des croutes mais une sorte de peau que bouche mon nez.Mon médecin, me revois et n'ose pas y touché et me renvoie voir un ORL, mais on est le week-end, alors je décide d'attendre lundi, en me disant qu'il me reste encore une narine et je respire un peu plus par la bouche.Je passe toute mon après midi à dormir et à mon réveil un peu agité, je m'étouffe.Mon mari décide de faire appel à l'ORL de garde mais il ne répond pas, alors il fait le 15, pour avoir un numéro de téléphone d'un autre ORL et là tout est allé très vite, ils n'ont pas trop chercher à comprendre, comme il y a avait difficultés respiratoire il m'envoie les pompiers, nous nous ne voulions pas on veut juste un ORL, les pompiers ne ferons rien de plus il faut retirer ce bout de peau pour m'aider. Nous avions beau nous expliquer ils n'ont rien voulu entendre et les pompiers sont venus, sans médecins, donc ils ont eu l'ordre le m'amener à l'hopital le plus proche, ce qui est inutile car on savait qu'il n'y avait pas d'ORL là bas, enfin bref, me voilà dans le camion des pompiers à 20H, sous oxygène ce qui eu pour avantage de me dégager la narine qui s'était bloqué dans l'après midi, je respire donc maintenant mieux avec une seule narine. Aux urgences, je vois un médecin et lui explique mon cas, il est aussi tout étonné que moi que l'on me transporte ici, il arrive à joindre un ORL et me laissse quitter les urgences 30 minutes plutard avec un traitement. Dimanche J 5 REPOS, j'arrive même a faire un gratin dauphinois pour ma famille.12h je prends enfin ma douche, pendant 15 minutes j'essaye de décoller le pansement sous le menton, je m'appercois qu'il y a deux fils de chaque coté, proche des oreilles.Visite de la famille, et repos. Lundi J 6 Mon mari dépose les enfants à l'école ça va être plus calme, il arrive à avoir un rendez vous en urgence avec mon ORL, j'irai le voir cette après midi.16Heures, mon ORL a passé près d'une demi heure à nettoyer et aspirer mon nez, cette petite peau était en fait des fibrines ? , me voilà soulagée, mais il veux me revoir en fin de semaine, car pour lui les sondes ont fait beaucoup de dégats. Le reste de la semaine a été consacré au repos. J'ai repris le brossage des dents avec la brosse à dent post-opératoire le Mercredi à J 8.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


156721
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment soigner reellement une pubalgie? - accidents sportifs

image

Bonjour, j'ai souffert d'une pubalgie depuis presque 6 mois sans savoir comment la guérir, je ne savais plus trop quoi faire après avoir pris de nombreux RDV chez l'ostéo, le médecin traitant et du sport, rien n'y faisait pour guérir un minimum...Lire la suite

23 ans et couronnes ... - beaute des dents

image

[quotemsg. Coucou, J'ai lu tes post, oui tu as quelques caries et une couronne, c'est juste dommage que tes plombs soient gris et du coup pas vraiment esthétiques, mais à ton age, tu sais il y a plein de filles dans ton cas… et c'est pas un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages