Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes bucco-dentaires > Problèmes dentaires      (1702 témoignages)

Préc.

Suiv.

Douleurs après extraction de dents de sagesse

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 30/01/11 | Mis en ligne le 11/12/11
Mail  
| 8162 lectures | ratingStar_224712_1ratingStar_224712_2ratingStar_224712_3ratingStar_224712_4
quand j'ai eu des douleurs non-prévues au programme (qui se sont déclarées à J 5) j'ai été très contente de pouvoir trouver des éléments de réponse sur les forums. Il s'avère en effet que mon stomatologue semblait assez démuni vis-à-vis de la prise en charge de ces douleurs (dues à une alvéolite / ou de façon plus générale, douleurs post-opératoires). Du coup, autant partager pour vous éviter de perdre du temps et de l'énergie! Et surtout, vous dire que oui, on en voit le bout. Je précise que suis à J 13 après l'opération donc pas à l'abri d'un retournement de situation, mais là je crois que le plus dur est passé. NE PAS SOUS ESTIMER LE RISQUE DE DOULEURS POST OPERATOIRES Pour débuter je ne me permets de rappeler qu'en fait, il ne faut pas sous-estimer le risque de douleurs post-opératoires après les extractions de dents de sagesse. Moi, on m'avait dit que tout rentrerait dans l'ordre en quelques jours - en fait, il faut se préparer au risque d'avoir des douleurs sur une longue période. Cela doit être inévitable, j'imagine, lorsque l'extraction est particulièrement difficile - mais ça finit par passer! J'aurai préféré qu'on me le dise avant, plutôt que la ritournelle "c'est rien du tout, même pas mal, opération de routine" car connaître le risque et sa normalité m'aurait permis de gérer la douleur plus sereinement... DEFINITION ET SYMPTOMES de l'ALVEOLITE Je ne suis pas experte mais je vais tenter un résumé des informations que j'ai recoupées comme j'ai pu! Ca n'a aucune prétention mais ca peut vous faire gagner du temps. Ensuite je présente rapidement mon cas, peut-être vous y retrouverez-vous. Avec les astuces à mettre en place. Alveolite = complication bénigne faisant suite à une extraction dentaire, qui se caractérise par: - des douleurs intenses qui ne sont pas soulagées par les antalgiques classiques. Source de la douleur localisable aux sites d'extraction (là où il y a les plaies et les points de suture); puis la douleur irradie (dans la joue, ça monte près de l'oreille, etc...) - une odeur nauséabonde dans la bouche (due à une infection qui s'est ajoutée au tableau) - et des ganglions enflammés du côté de l'alvéolite (il peut y en avoir des deux côtés). C'est beaucoup plus fréquent pour les dents de sagesse du bas. Mais comme les causes sont mal connues, et les remèdes assez limités, ça met certains praticiens très mal à l'aise vis-à-vis de leurs patients. DELAI D'APPARITION ET DE DISPARITION De ce que j'ai lu, l'alvéolite apparait quelques jours à quelques semaines après l'extraction des dents de sagesse, et peut passer en quelques jours (plus généralement une semaine) voire nécessiter plusieurs semaines. Les explications tournent autour de cela: le caillot sanguin n'a pas pu se reformer, ou s'est mal reformé, sur l'os - qui est donc mal irrigué, et tout cela ralentit la cicatrisation. Ça n'a pas de caractère de gravité, mais c'est très douloureux et handicapant. A proprement parler, ça n'est pas d'origine infectieuse mais "mécanique", mais ça se double d'une infection d'où le recours aux antibiotiques dans le traitement des alvéolites. DESCRPIPTION DE MON CAS: OPERATION ET TRAITEMENT INITIAL J'en viens à mon cas: on me retire, par prévention, les 4 dents de sagesse sous anesthésie générale. L'opération se passe bien (même s'il est toujours bon de souligner qu'une anesthésie générale n'est pas anodine, qu'on ne se réveille pas forcément comme une fleur, et qu'on se sent mal le temps que le corps évacue les produits = compter 24h). Toutefois le stomatologue précise que l'extraction a été plutôt difficile. Je récupère de l'anesthésie générale, mes joues ne gonflent pas beaucoup. En traitement durant les 5 jours suivant l'opération je reçois: Codoliprane (antidouleur), Clamoxyl (antibiotique) et Solupred (anti-inflammatoire) compresses glacées (système Physiopack) que j'applique très souvent. A J 5 je suis en pleine forme. J'ai repris, comme autorisé, une alimentation "normale" à J 4. Avec bains du bouche (Eludril) à partir du 3e jour. VISITE AU STOMATO: MECHE D'EUGENOL A J 6, les douleurs débutent. Je me dis c'est normal, ça se réveille un peu, ça va passer. Pas moyen de dormir néanmoins, la douleur me réveille, larmes d'énervement. A J 7, la douleur - qui se localise au départ dans les deux sites où étaient mes dents de sagesse du bas - irradie chaque côté du visage. De plus je commence à avoir une drôle d'odeur dans la bouche, un peu salée, et pas très agréable, en permanence. Le Codoliprane qui avait toujours bien prévenu la douleur ne semble être d'aucun secours. Suspectant que c'est pas normal, et n'y tenant plus, je me rends chez mon stomato, qui me dit que les plaies se referment bien mais que des débris alimentaires ont du s'y glisser, et provoquer un début d'infection d'où la douleur. Il les nettoie avec un jet dentaire, et place une mèche d'eugénol (coton imbibé d'un mélange qui diffuse très fort une odeur de clou de girofle, et se désagrège lentement). Bonheur immédiat. Parenthèse: je relaie là l'astuce que m'avait donnée le stomato (mais que je n'avais pas suivie car ça m'avait effrayée). utilisez effectivement un jet dentaire "fait maison" pour éviter que les débris alimentaires n'aillent dans vos plaies en cours de cicatrisation (à partir de J 4 seulement, avant vous vous feriez mal car pas suffisamment cicatrisées). Il suffit de demander, en pharmacie, une seringue (même pas peur!). Couper avec des ciseaux de cuisine, à sa racine, l'aiguille métallique (très facile) en la dirigeant bien vers le bas pour éviter tout drame. Ensuite il suffit de mettre de l'eau dans la seringue et de presser - ça fait un jet d'eau assez fort, on vise dans bouche au fond, c'est plus efficace que la brosse à dent. VISITE CHEZ LE DENTISTE: ON PASSE AUX ANTIBIOTIQUES Bref, à J 8, la douleur est peu présente du côté gauche mais revient en force du côté droit. Mais je passe la pire nuit de ma vie, rien ne fait passer la douleur terrible, à se cogner la tête contre les murs. Et puis le gout nauséabond a entretemps très clairement envahi ma bouche. En plus, j'ai pris la dose maximale autorisée de Codoliprane, autant dire que je suis shootée à la codéine, mais sans effet sur la douleur. En effet, les alveolites sont rebelles à la plupart des antalgiques. Ce qui me soulage le plus dans la nuit, c'est de placer un clou de girofle dans ma bouche ou d'appliquer le gel gingival "Parodium" qui contient de l'eugénol. A J 9, mon stomato ne travaillant pas ce jour-là, je me rends à la première heure chez mon dentiste. Je pleure presque de soulagement quand il accepte de me prendre de suite. Il diagnostique une alveolite - bien que les plaies semblent bien cicatriser - et me prescrit d'autres antibiotiques (Birodogyl) en me disant qu'ils mettront 48h à agir en attendant, du Flanid (anti-inflammatoire). Et place une mèche d'eugénol (à nouveau, moment de bonheur). Me fait promettre fermement de retourner voir mon stomato puisque celui-ci sait mieux que quiconque ce qui a été fait, et pourra décider le cas échéant s'il le juge nécessaire d'effectuer un curetage. Le curetage, c'est le truc pas top: on rouvre la plaie, en anesthésie locale, pour gratter jusqu'à l'os afin de provoquer le saignement... et/ou pour enlever des bouts d'os nécrosés ou des corps étrangers. VIVE LE CLOU DE GIROFLE A J 9 et J 10, la douleur devient gérable car le Flanid sem le bien fonctionner, même si elle demeure par moment très lancinante. La douleur revient surtout le soir et la nuit, retombe nettement en journée. Appliquer au doigt quelques gouttes d'huile essentielle de clou de girofle, dans la journée, est alors ce qui me procure le plus d'apaisement (même si temporaire). Il faut savoir que l'eugénol vient du clou de girofle. Si vous avez rejoint le club des alvéolites, c'est à tester - ça peut vous aider à supporter la douleur. LE STOMATO PAS TRES A L AISE J 10, je vois le stomato comme je l'avais promis à mon dentiste, bien que ça m'ennuie. Fort heureusement, il ne juge pas utile d'effectuer un curetage. En revanche, il me garantit (avant même de m'avoir reexaminée) que je n'ai pas d'alvéolite, car les plaies sont plutôt bien refermées - et me fait comprendre, pour résumer, que je l'embête un peu, que je n'ai aucune raison valable d'avoir mal, et qu'il ne peut plus rien pour moi sauf me faire l'aumône d'une mèche d'eugénol! Il me fait comprendre que je suis sans doute trop anxieuse; ou bien, que la douleur vient très probablement d'une carie (alors que je n'ai aucun symptome de carie, sauf peut-être une molaire plus sensible au froid que d'habitude). Visiblement, pour lui, reconnaître l'existence de douleurs post-opératoires revenait à remettre en cause son intervention (ce qui n'était absolument pas mon intention)... Son discours m'a en tout cas bien perturbée! La douleur continue même si davantage supportable, à J 11 je me rends chez le cabinet SOS Dentaire à Paris le samedi en me disant que si la douleur vient de la carie, je n'ai pas intérêt à attendre davantage pour la faire soigner... J'en profite pour rappeler leurs coordonnées: SOS DENTAIRE - 01 43 57 51 00 87 boulevard de Port Royal - 75013 Paris (RER Port-Royal). Ils reçoivent le samedi et le dimanche, 24h/24. Salvateur pour les Parisiens, quand tous les dentistes sont fermés le week-end... Là-bas, absolument pros, ils me font une petite radio et me confirment qu'il n'y a absolument aucune carie, que la molaire est effectivement un peu sensible au froid parce qu'auparavant la dent de sagesse qui était sortie à l'horizontale faisait pression dessus et qu'une paroi est donc désormais "à nu", mais qu'il y a bien une alveolite et de façon plus générale,que je souffre des douleurs post-opératoires dues au traumatisme que représente l'extraction d'une dent de sagesse. Le dentiste me rappelle que si la muqueuse cicatrise en 15 jours, l'os quant à lui met 8 semaines à se remettre. Il me prescrit surtout du repos - dont on sous-estime l'importance! Et il est vrai qu'à force d'avoir mal et de me démener (car parallèlement, j'avais repris le travail à J 5 sans m'accorder ensuite aucun arrêt malgré les douleurs), le moral était descendu bien bas de même que la forme. Je suis désormais à J 12. La douleur, depuis 48h, est retombée à un niveau tout à fait acceptable, et le moral est revenu! Je pense tenir enfin le bon bout! J'espère que mon témoignage vous sera utile! Bon courage si vous rencontrez ce type de douleurs, et ne restez pas chez vous à vous penser douillets: ça fait mal et il faut consulter! PS - Une petite précision: il semble (pour ne pas dire, il est) totalement déconseillé de fumer dans les semaines qui suivent l'opération des dents de sagesse. Ca serait une des causes de l'alvéolite. Les substances se déposent directement sur vos muqueuses qui sont encore si fragiles... A fortiori, fumer si vous avez une alvéolite est aussi une très mauvaise idée, ça va relancer dare-dare vos douleurs et ralentir la cicatrisation, si j'en crois les témoignages que j'ai lu.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224712
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment soigner reellement une pubalgie? - accidents sportifs

image

Bonjour, j'ai souffert d'une pubalgie depuis presque 6 mois sans savoir comment la guérir, je ne savais plus trop quoi faire après avoir pris de nombreux RDV chez l'ostéo, le médecin traitant et du sport, rien n'y faisait pour guérir un minimum...Lire la suite

23 ans et couronnes ... - beaute des dents

image

[quotemsg. Coucou, J'ai lu tes post, oui tu as quelques caries et une couronne, c'est juste dommage que tes plombs soient gris et du coup pas vraiment esthétiques, mais à ton age, tu sais il y a plein de filles dans ton cas… et c'est pas un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages