Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes cardiovasculaires > AVC      (766 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma grand-mère a été horriblement mal traitée

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2805 lectures | ratingStar_58782_1ratingStar_58782_2ratingStar_58782_3ratingStar_58782_4

Bonjour à tous, 

Je vous écris sans trop savoir ce que j'en attends. Je suis désespérée.

J'explose quand j'entends le président "se réjouir par la qualité des soins qu'il a reçus, et a rendre hommage à la compétence, la générosité, la gentillesse, le dévouement de l'ensemble des personnels des hôpitaux" . Que l'on doit être "véritablement fier en France, et quand on est Français, de ce dont nous disposons, souhaitant que les Français donnent au personnel des hôpitaux "la reconnaissance auxquels ils ont droit".

Mais moi j'ai HONTE de tout ce que j'ai vu ces derniers mois. Pour faire bref, voir ma grand-mère de 87 ans qui a cotisé toute sa vie sans avoir jamais rien eu, et être traitée comme un chien. Et même un chien ça aurait ému les médecins.  

- Victime d'un AVC, elle était dans un semi-coma. Les médecins nous ont d'abord proposées de la laisser mourir de faim, parce que voyez-vous c'est ce qu' "on fait quand on sent que les personnes se laissent aller" , une euthanasie qui fait des économies. Ma mère et moi, on a refusé. On s'est battues pour qu'ils la nourrissent. Le jour de Noël, rien n'avait été prévu pour 3 JOURS !!! Tout le monde en congé, et moi comme une couillonne à faire les pharmacies de garde pour trouver des poches alimentaires. Une interne (donc futur médecin, aîîîîe) m'a affirmée qu'elle n'avait pas besoin de manger parce qu'elle était alitée !!!!!!!!!!! Et que de toutes façons, on n'en était pas là, qu'elle allait mourir… On était où alors ? Parce que mourir, elle n'en était pas là non plus !

Une infirmière m'a dit aussi qu'elle était assez grosse comme ça, et que c'était difficile pour eux de la manipuler pour les soins, alors si elle maigrissait c'était pas plus mal !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

- Combien de fois aussi, ils oubliaient de l'hydrater, et combien de fois je devais mendier pour qu'elle ait sa poche de poche d'eau et glucose. La même interne m'assurant qu'elle n'avait pas besoin de boire, allait tout de même en douce, remplacer la poche d'eau et revenait en m'affirmant qu'elle avait bien une poche et que je venais râler pour rien.  

Et quand je venais leur dire qu'elle semblait avoir des douleurs ou autre, on me répondait encore et toujours "on n'en est pas là ! " . Comprenons qu'on peut laisser souffrir quelqu'un puisque de toutes façons il va mourir ?!

- Combien de fois on l'a retrouvée pleine de bleus, les jambes coincées dans les barreaux du lit. Ils oubliaient les coussins pour éviter qu'elle ne se cogne dans les barreaux et ils oubliaient de lui remettre la couverture…  

- Si bien qu'en se relayant, on restait près d'elle de 10h le matin à 21h, pour être sûres qu'elle soit le moins mal possible. Entièrement vulnérable. La seule chose qu'elle pouvait faire c'est nous regarder et parfois sourir.

On avait droit à des remarques désagréables, du genre "si elle est encore là, c'est A CAUSE de vous" alors que par notre présence nous voulions l'apaiser et l'accompagner du mieux possible là où elle irait.

- On lui a fait une gastrotomie. La chambre de réveil mi-cave, mi-cuisine. Sombre, sale et glauque. Mais ma grand-mère me souriait, heureuse de me voir et d'être encore là. Notons qu'elle a chopé un staphylocoque doré !! Comme la plupart des sujets âgés et faibles dans cet hôpital. Ce qui l'a affaiblie pendant plus d'un mois.

- On nous a dit qu'elle ne survivrait pas. Cela fait 9 mois aujourd'hui.

 

- On nous a dit qu'elle ne mangerait plus jamais. Cela fait 6 mois qu'elle mange à nouveau et parfois seule. Toujours avec beaucoup d'appétit.

 

- On nous a dit qu'elle ne comprenait rien. Il apparaît aujourd'hui bien évident à tout le monde qu'elle a toute sa tête. Elle nous parle avec ses yeux, regarde la télé, rit à nos plaisanteries, parce qu'on fait tout pour lui changer les idées, et plisse ses sourcils pour nous gronder quand lui apporte des cadeaux.

 

- Et tout ce qu'ON nous a dit s'est fait dans le couloir, scanner à la main, sans aucune explication, le plus rapidement possible, avec l'air agacé qu'on soit encore là ! C'est vrai on aurait dû la laisser crever seule. Y parait que c'est l'usage, à en croire les couloirs vides.

 

- Sans compter qu' "ON" n'était pas un neurologue, mais une rhumatologue !! Et oui, plus de place en neurologie. Je suppose que le président a eu la chance d'avoir un lit en neurologie, lui ? Peut-être même a-t-il eu l'étage entier…

 

- A partir de 85 ans, les centres de rééducations n'accueillent plus les malades. La seule "solution" est le long séjour. Aaah le long séjour ! Que de souvenirs mémorables !

Et quand j'entends parler du LUNDI DE PENTECOTE pour aider les personnes âgées, j'explose de nouveau. Justement cette année, ce fameux lundi de pentecôte, il n'y avait que très peu de personnel et la chef de service a décidé de ne prendre aucun personnel supplémentaire.  

Mot d'ordre : ECONOMIE ! C'est tout bête, il suffit de ne lever que la moitié des patients, ça enlève du travail et là on fait de vraies économies. Il fallait y penser !!  

Du coup, elle fait ça plus souvent maintenant qu'elle a trouvé le truc.

Rappelons que de rester coucher est très mauvais pour les poumons, le coeur … sans parler du moral … mais ça de toutes façons… On n'en est pas là ! Au point où ils en sont tous ces vieux !

 

Et la clim ? Fin mai, il a fait très chaud dans le sud de la France et ma grand-mère était en nage. Comme TOUS les autres malades. Mais tstststtststs la climatisation n'est prévue que pour mi-juin, pas avant ! Rien à faire !

 

Parlons encore économies ! Combien d'hôpitaux ne possèdent pas de scanner ? Et encore moins d'IRM ?

Combien il y a-t-il de centres spécialisés AVC ?!  

Parce que l'AVC c'est tout de même la troisième cause de mortalité et la première de handicap. Le seul moyen de sauver des vies c'est de faire dans les premières heures un scanner et un irm pour déterminer l'accident (ischémique ou hémorragique) et pouvoir, selon les cas, pratiquer une thrombolyse. Mais tout le monde n'y a pas droit.

 

- On a trouvé finalement UNE maison de retraite qui a bien voulu la prendre. C'est pas rose tous les jours, mais il nous est impossible de la prendre chez nous actuellement. On squatte là-bas tous les jours et elle reprend vie, même si son état est très démoralisant. Je l'admire. Elle est très forte.

 

 

La place n'est plus aux personnes âgées, le respect a changé, et bien qu'il y'ait du personnel soignant formidable et que je ne remercierai jamais assez, c'est très rare. De même qu'il est très rare de trouver de l'aide dans sa propre famille, que la maladie et la mort font peur, que ma grand-mère suscite beaucoup moins d'intérêt que lorsqu'elle signait des chèques à gogos, que de lui donner de son temps parait complètement dingue à notre époque, alors que ce sont justement ces derniers mois qu'elle a eu le plus besoin de nous. Et je sais que pour la plupart, son départ sera un soulagement. Je suis sûre qu'elle n'est pas un cas isolé, que beaucoup d'autres personnes souffrent mais que rien n'est fait pour améliorer tout ça. C'est chacun pour sa pomme.

Pourquoi ne pas dédramatiser les VIEUX ? Pourquoi n'ont-ils plus la place qu'ils méritent ? Pourquoi j'entends dans la rue des gens dire qu'à partir d'un certain âge, il faut les euthanasier ? Qu'ils coûtent chers à la société ?

Pourquoi n'y a-t-il pas des roulements dans les services des hôpitaux ? Ne serait-il pas possible de s'occuper en alternance des vieux comme des jeunes ?

 

 

Je suis exténuée, je ne crois absolument plus en rien, ni en personne. Et si je tiens le coup c'est parce qu'elle se bat.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


58782
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Lettre a mon beau pere - viol et abus sexuels

image

Merci XXXX. Oui pour moi c'est encore très difficile c'est inconcient, je sais au fond de moi que tout les hommes ne sont pas comme lui, mais je peut pas m'empecher d'avoir des reactions que je ne comprend même pas moi même !!! En plus le papa de...Lire la suite

Il y a un manque - affaires de couples

image

Merci XXXX, Je suis avec lui depuis 3 ans. On habite ensemble depuis 1 an. Il a un enfant, endetté, une maison qu'il voudrait racheter a son ex. Là nous sommes en attente d'une réponse de la banque dans 2 semaines. Car il est fichier bancaire et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages