Histoire vécue Santé - Maladies > Problèmes de peau > Acné      (2486 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le médicament générique Curacné a aggravé mon acné

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 21/03/11 | Mis en ligne le 15/03/12
Mail  
| 1609 lectures | ratingStar_229570_1ratingStar_229570_2ratingStar_229570_3ratingStar_229570_4
je m'appelle Yann et j'ai 21 ans. J'ai longtemps hésité avant de me décider à venir témoigner mais je me rends aujourd'hui compte qu'il vaut mieux ne pas attendre quand on peut sauver des vies... J'ai débuté mon traitement il y a presque 2 ans de cela, en juin 2009 afin de soigner une acné très sévère dont je ne suis malheureusement toujours pas guéri. A l'époque, en lisant les différents témoignages positifs sur doctissimo, je pensais alors avoir trouvé un moyen de me débarrasser définitivement de mes problèmes de peau. Mais j'étais encore bien loin de m'imaginer toutes les répercussions que ce traitement allait avoir... Tout a donc commencé en juin 2009, période durant laquelle je me suis empressé d'aller consulter mon dermato qui, après m'avoir fait passé toute une série d'analyses médicales, m'a fourni une ordonnance me permettant d'aller chercher mes boîtes à la pharmacie. (Il s'agissait du générique Curacné, composé de la même molécule effective que le roaccutane donc j'ai récemment appris qu'il avait été interdit en France..) Je tiens à préciser que jusqu'à là, tout allait bien. Mes résultats d'analyses étaient parfaitement normaux. (hématies, taux de cholestérol, de glucose etc...) Dès les premières prises, j'ai ressenti une sensation de dessèchement de ma peau qui, semble t-il, sont normales. Après un mois et demi de traitement, je n'avais pas grand chose à signaler hormis un problème de peau qui pelait et de perlèche. (ce sont les commissures ouvertes aux coins de la bouche qui saignent..) Après cette durée, j'ai commencé à inexplicablement adopter une attitude étrange.. Moi qui était d'habitude plutôt boute-en-train : Tout d'abord mon asociabilité s'est développée. En effet, je n'arrivais plus à supporter mon entourage et je me renfermais, moi et mes pensées, sur moi même.. Puis peu à peu sont apparues des envies de suicide mais bizarrement je n'en parlais à personne. (J'ai même tenté de me pendre un jour...) C'est ma famille qui a fini par remarquer mon attitude étrange.. D'ailleurs, je les remercie. Outre l'aspect psychologique, le bilan de ma santé s'est dégradé au cours du temps et est aujourd'hui catastrophique J'avais à l'époque lu un peu partout des témoignages vantant les mérites de ce poison. Comme quoi il y avait peu de rechutes et que les effets secondaires disparaissaient à la fin du traitement. Pour moi, ça n'a pas été mais vraiment pas été le cas. Les effets secondaires sont restés et persistent encore 2 ans après Après 3 mois de prise, (j'en ai fait 5 en tout) j'ai commencé à avoir plein de courbatures et j'étais tout le temps fatigué... J'avais les yeux secs, qui clignaient sans arrêt et j'avais sans arrêt envie de les fermer car ils me piquaient. Ce qui m'empêchait de suivre les cours. De plus mon acné s'était empirée.. Il y avait toujours les mêmes boutons mais avec quelques autres en supplément. Après 4 mois, j'avais du mal à tenir debout. J'étais presque comme paralysé et j'avais l'impression de ne plus savoir réfléchir et être totalement lobotomisé. A noter que je faisais une prépa cette année (que j'ai dû arrêter malgré des notes correctes..) C'est d'ailleurs pendant ce mois là que j'ai tenté de me pendre. Je me suis tapé pratiquement tous les effets secondaires : je saignais du nez au moins 2 fois par jour, courbatures, poussées d'acné, réactions d'allergie, peau qui pelait et complètement en lambeaux, perte de cheveux (je suis presque chauve aujourd'hui..), douleurs à l'estomac, diarrhées, coloration marron de mon urine, cernes, envies suicidaires ... la TOTALE. A la fin du 4eme fois de traitement, je n'allais plus en cours et je restais toute la journée cloîtré dans mon lit en tentant de supporter ma douleur et en prétextant y rester car j'en avais marre de l'école. (En fait, je pense pas que c'était le cas... ) Bien sûr cela inquiétait mes parents et ils ont finalement téléphoné aux urgences lorsqu'ils ont vu que je ne leur répondais plus. (La porte de ma chambre était fermée à clé et j'étais inconscient donc je ne pouvais pas leur répondre.. Ils ont fini par défoncer la porte...) Arrivé aux urgences (au début du 5eme mois de mon traitement), j'étais dans un état critique.. limite proche de la mort. Les spécialistes ne savaient pas ce que j'avais et ont questionné mes parents sur ma vie quotidienne... Tout d'abord, ils m'avaient soupçonné de prendre des substances illicites (lol) mais ils ont finalement porté leurs soupçons sur le roaccutane.. Personnellement, moi aussi je soupçonnais le roaccutane de me causer tous ces problèmes mais j'avais peur d'arrêter car j'avais lu qu'il fallait attendre plusieurs mois avant une amélioration de l'acné. J'ai eu le droit à de nouvelles analyses sanguines et le constat fut alarmant : déficit en fer, zinc, taux de cholestérol détraqué, dérèglement de mon système endocrinien (hormones), carence en iode... Aujourd'hui j'ai toujours mon acné, je me retrouve avec des effets secondaires qui sont toujours là et une aggravation progressive de mon état de santé.. Tout d'abord j'ai un vieillissement accéléré de ma peau (toujours sévèrement acnéique et très très sèche).. Apparemment, mes glandes sébacées ne produisent plus de sébum car elles ont été atrophiées selon mon médecin. J'ai désormais des rides partout sur le visage à 21 ans. De plus j'ai d'énormes kystes qui apparaissent de temps en temps et qui renferment beaucoup de pus et de sang. (comme pour la maladie de Verneuil.. dont j'ai lu qu'elle était incurable) Je suis atteint d'hypothyroïdie à cause d'une concentration élevée de TRH (dans la porte anté hypophysaire) et de TSH plasmique qui n'est plus régulée au niveau de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Conséquence, j'ai un goître énorme au niveau du cou et j'ai peut être développé la maladie d'Hashimoto. Mon taux de cortisol est également anormalement élevé, j'ai une insuffisance surrénalienne qu'ils disent. J'ai cherché sur le net et c'est l'inverse mais bon... Je prends trop facilement de poids, et j'ai de l'hypertension. Aucun docteur à ce jour ne m'a permis de guérir de tous ces effets secondaires qui sont, selon moi, imputables au roaccutane. Je ne sais pas si mon espérance de vie s'est raccourcie mais j'ai l'impression qu'il ne me reste plus très longtemps... (Ce n'est qu'une impression.) Par contre, je sais également que beaucoup de gens ont suivi ce traitement et que tout à très bien marché pour eux
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


229570
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Traitement roacutane contre l'acne - beaute de la peau

image

Bonjour a tous. Si je post sur ce sur aujourd'hui c'est que moi même, il y a maintenant quelque mois de cela j'ai fait des recherche concernant le traitement contre l'acné " roacutane ". J'espère ainsi, par mon témoignage répondre au question...Lire la suite

Pour les boutons, acne, je peux peut etre vous aider... - beaute de la peau

image

Bonjour à vous toute et tous, Alors voilà, j'ai 16ans, et depuis pas mal de temps j'ai souvent des boutons, j'ai vu plusieurs médecins et dermatologues qui m'ont prescrit plusieurs crèmes mais aucune n'a vraiment fonctionné. Il y a plusieurs...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Trucs pour prévenir l'acné et avoir une belle peau
Voir tous les  autres témoignages